Au Québec, selon les données du Recensement 2006, le nombre des logements, par rapport à 2001, a augmenté, en pourcentage, plus que la population. Ce qui veut dire qu'il y a moins de monde dans chaque logis.

Mis à jour le 21 sept. 2007
Gilles Angers
Gilles Angers LE SOLEIL

Au Québec, selon les données du Recensement 2006, le nombre des logements, par rapport à 2001, a augmenté, en pourcentage, plus que la population. Ce qui veut dire qu'il y a moins de monde dans chaque logis.

 La population, en effet, a augmenté de 4,3 % (7 546 131) tandis que le nombre d'habitations (3 188 713) fait un bond de 7,1 %. Le nombre de personnes par ménage passe donc de 2,43 à 2,36. Pour un fléchissement de 2,8 %.

 Moins de locataires

 D'un autre côté, les données de Statistique Canada font état, pour l'ensemble du Québec, d'un recul du taux de locataires. Il passe de 42,2 % en 2001 à 39,8 % en 2006, bien qu'on dénombre 18 000 locataires de plus.

 La Corporation des propriétaires immobiliers du Québec (CORPIQ) le constate et presse Québec d'adopter des mesures financières d'encouragement à la rénovation, les propriétaires ne pouvant, selon elle, augmenter les loyers de 3,50 $ mensuellement par tranche de 1000 $ de travaux. Pour couvrir l'entièreté de la somme, il leur faut, techniquement, 285 mois.

 Le Front populaire en réaménagement urbain (FRAPRU), pour sa part, note l'écart entre la moyenne provinciale (39,8 %) et ce qui prévaut à Montréal où la proportion des locataires est de 65,6 %.

 

 

Nombre de personnes par ménage

 2001 / 2006

 Capitale-Nationale 2,29 / 2,23

 Chaudière-Appalaches 2,56 / 2,44

 Côte-Nord 2,57 / 2,43

 Bas Saint-Laurent 2,45 / 2,34

 Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine 2,53 / 2,40

 Tout le Québec 2,43 / 2,36

 Source : Statistique Canada. Le calcul du nombre de personnes par ménage est du Soleil