Source ID:; App Source:

Le Home Staging rapporte gros aux propriétaires

Il a suffi de débourser 2000 $ pour...

Agrandir

Il a suffi de débourser 2000 $ pour rafraîchir l'aménagement et donc l'image d'un loft très moderne du centre-ville, pour allécher les acheteurs.

Marie-France Léger
La Presse

Dans un marché équilibré comme aujourd'hui, la mise en valeur de votre maison - ou Home Staging - attire de plus en plus agents d'immeubles et courtiers à la recherche du petit plus détail qui fera mousser les ventes de maisons.

D'après leurs calculs, la valeur ajoutée d'une propriété préparée selon cette approche se situerait entre 2 et 5 %. Aux États-Unis, où la mise en scène est parfois extrême, les propriétés se vendraient jusqu'à 10, voire 15 % plus cher, selon Luc Dupont, professeur en communications et marketing de l'immobilier à l'Université d'Ottawa qui cite des recherches américaines.

Chiffres à l'appui, l'agente immobilière Ann Isabelle De Leeuw, de chez Royal Lepage, a proposé à un propriétaire en panne de débourser 2000 $ pour acheter une nouvelle literie, une console et trois pots pour les plantes, louer un tapis et du mobilier. Le tout agrémenté de quelques vases et accessoires de décoration.

Elle s'est chargée des emplettes et a réussi ainsi à rafraîchir de beaucoup l'image d'un loft très moderne du centre-ville, sur le marché depuis quelques mois, mais dont l'aménagement n'était pas à son meilleur. Elle a fait appel à Lucy Godin, de Concept Décor Design pour quelques conseils. «L'acheteur (immobilier) a beaucoup plus de choix que l'an dernier.

Pour créer l'impulsion d'achat, c'est au vendeur à jouer serré. Il faut faire un effort supplémentaire», indique Mme De Leeuw. C'est ainsi que plusieurs agents se sont mis à offrir -avec un contrat en bonne et due forme -un service de consultation en Home Staging pour leurs clients, sans frais supplémentaires. Gilberte Lefebvre, agente Sutton à Blainville, a elle-même suivi une formation en juin dernier.

Elle recommande maintenant à tous ses clients de préparer leur maison en conséquence, s'ils veulent vendre assez rapidement, à bon prix, dans un marché où les acheteurs ont le choix. «Par exemple, j'ai une maison à vendre dans un secteur pas très recherché. Et bien, j'ai eu trois visites et trois offres d'achat!»

L'agente a appliqué chez son client le b.a.-ba du Home Staging: nettoyer, dépersonnaliser et désencombrer. De trois à six minutes, c'est ce qu'il en faut pour se faire une image d'une maison lors d'une visite. Et les défauts sautent très vite aux yeux. «J'ai fait remplacer le mobilier de salle à manger, il était trop grand pour la pièce. Il prenait trop d'espace», de préciser l'agente.

Une nécessité

Luc Dupont, spécialité du marketing de l'immobilier, constate que les Québécois jusque l'an dernier ne croyaient pas trop au Home Staging. C'était surtout un luxe destiné aux propriétaires fortunés. Aujourd'hui, assure-t-il, tous les vendeurs de propriétés n'ont plus le choix de se poser la question. «Le vent a tourné depuis deux ans.

 Le marché immobilier stagne, voire recule dans certains cas. Or, les recherches américaines montrent qu'une propriété qui a été mise en valeur selon ce procédé se vendra de 10 à 15 % plus cher que des propriétés similaires dans un même environnement. Donc pour vendre une maison de 200 000 $ et plus, ça devient une donnée importante.»

Il rappelle en rafale quelques trucs du Home Staging une fois que les réparations de base sont effectuées :

a) Dépersonnalisation : enlever photos, diplômes, médicaments, collections, aimants sur le frigo, oeuvres d'art, signes religieux, armes à feu (!);

b) éliminer tous les accessoires pour donner une impression d'espace : jouets, althères, souvenirs de voyages, déplacer le mobilier placé contre les murs (on suggère de faire entreposer les meubles encombrants);

c) diffuser de bonnes odeurs;

d) masquer les sons indésirables avec de la musique classique;

e) ouvrir les rideaux et allumer lers lumières partout;

f) acheter des plantes;

g) soigner la décoration extérieure;

h) disposer des objets clés : chandelles, bols de fruits, piano (quand c'est possible);

i) peindre avec des couleurs gagnantes : éviter le jaune (la couleur détestée des Québécois), le mauve, le violet, l'orange. Pour ce faire, M. Dupont encourage une dépense de quelques milliers de dollars. «En déboursant 2000 $, on peut en faire 20 000 $. Je le ferais à la bourse, mais dès qu'il s'agit de ma maison je me dis que de toute façon, je vais partir. Or, c'est un mauvais raisonnement. Un vice de raisonnement», signale-t-il.

Le Collège de l'immobilier du Québec dispense un cours de mise en valeur de maison qui a été suivi par quelque 300 agents jusqu'à présents. Le séminaire d'une durée de quatre heures est présenté par la firme Coup d'oeil design. Il a été mis sur pied en 2005. «Nous donnons une attestation à la fin du séminaire», souligne la directrice des communications du collège, Linda Grondin.

Les agents et les entreprises privées de Home Staging développent tout un réseau de services, que ce soit des compagnies de location de mobilier et de tableaux ou des entrepreneurs qui proposent des rénovations de «surface». Ainsi, vous pourrez louer à la semaine une causeuse, un téléviseur à écran plat ou un réfrigérateur chez Easyhome (easyhome.ca), une compagnie albertaine qui possède quelques succursales au Québec. Ou rafraîchir vos vieilles armoires de cuisine, avec Armoire New look, une compagnie de Sainte-Thérèse, qui transforme des cabinets de mélamine en leur donnant un petit air tendance.




Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer