Jean-Yves et Gisèle ont passé leur vie à travailler et à habiter sur la Rive-Sud. S'ils ont occupé plusieurs maisons, ils en ont construit bien davantage:  près de 800! Car ce couple, aujourd'hui retraité, a fait carrière dans le domaine de la construction résidentielle.

Pierre Deschênes LA PRESSE

Il a quitté une municipalité dans l'ouest de la région, car le bruit des climatiseurs des voisins devenait insupportable. Gisèle a donc commencé à chercher un coin qui serait plus calme, plus écologique, plus naturel. Elle a découvert un terrain à construire dans la petite ville de Mont-Saint-Hilaire. Un lopin tellement collé sur la colline qu'on n'avait du coup que les oiseaux comme voisins. Un parc municipal ressemblant davantage à un bois fait face à la maison. Bref, la tranquillité assurée.

Construction de qualité

En matière d'habitation, rien ne résiste à Jean-Yves: il en connaît tous les trucs. Quand, en 2012, il entreprend son projet, il va faire une maison à son goût, qui lui ressemble et qui devrait durer longtemps. Il opte, avec Gisèle, pour un style intemporel qui saura résister au temps et aux modes. Oh! il y aura bien un petit air de Cape Cod pour satisfaire leur goût des voyages et du large...

Comme le couple vient de se défaire d'une maison beaucoup plus grande, il va se contenter de moins de chambres à coucher puisque les enfants n'habitent plus avec lui. En revanche, les pièces sont vastes et aérées: on y déambule avec souplesse. Au rez-de-chaussée, les plafonds sont d'une bonne hauteur, à 10 pieds, mais le secret, c'est de faire des portes à 90 pouces au lieu des 80 pouces habituels. Ainsi, le tout est mieux proportionné et plus harmonieux. À cela, on rajoute des poignées de qualité et quatre pentures au lieu de trois.

Pour le sol, le parquet est fait de chêne blanc italien non verni, et les gaines de ventilation du sous-sol gardent les pieds au chaud en hiver. Dans la cuisine, les armoires sont en bois, les électroménagers, haut de gamme, et les plans de travail, en quartz. Sans compter la cuisinière au gaz, un incontournable pour épicuriens. Dans la salle de bains, le mobilier est en bois et en quartz; le lavabo encastré est en porcelaine et le plancher, chauffant. La maison est dotée d'un système élaboré de géothermie (eau et air) qui se décline en trois zones. Pour tout dire, on n'a pas lésiné sur les détails.

Site enchanteur

Gisèle a eu le coup de foudre pour le mont qui lui permet des randonnées pédestres et des cours de yoga. Comme elle aime la nature, elle a trouvé sa place ici: dans un village... urbain. Car il ne faut pas oublier que tous les services de première nécessité se retrouvent sur la route 116, à quelques minutes à peine de la résidence. L'auto nous amène à Montréal en une quarantaine de minutes, et le train est aussi au rendez-vous. Le meilleur des deux mondes pour les propriétaires. 

Mais la surface habitable de la maison est maintenant trop généreuse pour le couple qui n'en est pourtant pas à sa première réduction d'espace. Faut-il s'étonner qu'après la vente, Jean-Yves et Gisèle vont ériger, probablement encore à Mont-Saint-Hilaire, une nouvelle demeure mieux adaptée à leurs besoins? Difficile de faire autrement pour des professionnels.

---

Photo fournie par Re/Max

La véranda est une pièce bien populaire en toutes saisons auprès des propriétaires.

Photo fournie par Re/Max

La cuisine met quelques vedettes à l'affiche: le bois, le quartz, l'inox et... l'espace.

La propriété en bref

Prix demandé: 1 088 000 $

Année de construction: 2012

Pièces: 16, dont 3 chambres et 4 salles de bains/d'eau

Comprend: Réfrigérateur, luminaires, tringles, rideaux, persiennes de bois, aspirateur central et ses accessoires, système d'alarme, ouvre-porte électrique pour le garage, remise, système d'osmose inversée.

Évaluation municipale: 862 600 $

Impôt foncier: 7816 $

Taxe scolaire: 1631 $

Courtières: Marie-Christine Labelle, 514 983-4638, et Julie Gagné, 514 502-7707, Re/Max Extra

> Consultez la fiche de la propriété