Source ID:; App Source:

Plateau Mont-Royal: des projets, encore des projets!

  • Construit en 1910, mais rénové et agrandi depuis, l’appartement est situé sur l’avenue qui borde le parc La Fontaine. Le condo est bien insonorisé grâce à une fenestration de qualité. (Photo Édouard Plante-Frechette, La Presse)

    Plein écran

    Construit en 1910, mais rénové et agrandi depuis, l’appartement est situé sur l’avenue qui borde le parc La Fontaine. Le condo est bien insonorisé grâce à une fenestration de qualité.

    Photo Édouard Plante-Frechette, La Presse

  • 1 / 5
  • La maison prend des allures de galerie d’art avec toutes ces toiles et ces œuvres d’art. Pas surprenant, car monsieur est peintre et sculpteur, et madame galeriste professionnelle. Ce qui frappe dans cette maison du Plateau, c’est qu’on ne sent pas l’effet couloir de toutes ces constructions faites en longueur. (Photo Edouard Plante-Fréchette, La Presse)

    Plein écran

    La maison prend des allures de galerie d’art avec toutes ces toiles et ces œuvres d’art. Pas surprenant, car monsieur est peintre et sculpteur, et madame galeriste professionnelle. Ce qui frappe dans cette maison du Plateau, c’est qu’on ne sent pas l’effet couloir de toutes ces constructions faites en longueur.

    Photo Edouard Plante-Fréchette, La Presse

  • 2 / 5
  • La bibliothèque, entre la salle à manger et le salon, est l’œuvre du propriétaire qui a lui-même effectué plusieurs travaux. Au sol, le parquet en merisier comprend des lattes de 3 et 5 pouces, provenant de deux lots différents. (Photo Édouard Plante-Fréchette, La Presse)

    Plein écran

    La bibliothèque, entre la salle à manger et le salon, est l’œuvre du propriétaire qui a lui-même effectué plusieurs travaux. Au sol, le parquet en merisier comprend des lattes de 3 et 5 pouces, provenant de deux lots différents.

    Photo Édouard Plante-Fréchette, La Presse

  • 3 / 5
  • Pour obtenir un tel espace, il a fallu jouer de la masse et de la scie: murs et plafonds y ont passé! La passerelle au-dessus de la cuisine mène à une terrasse qui offre des vues époustouflantes sur le mont Royal et le parc La Fontaine, entre autres. (Photo Édouard Plante-Fréchette, La Presse)

    Plein écran

    Pour obtenir un tel espace, il a fallu jouer de la masse et de la scie: murs et plafonds y ont passé! La passerelle au-dessus de la cuisine mène à une terrasse qui offre des vues époustouflantes sur le mont Royal et le parc La Fontaine, entre autres.

    Photo Édouard Plante-Fréchette, La Presse

  • 4 / 5
  • Ici, le propriétaire-rénovateur a eu la bonne idée de conserver tel quel le cadre en bois et le vitrail d’époque, ce qui permet à la pièce de conserver sa chaude atmosphère d’antan. Située plein sud et pourvue de nombreuses fenêtres, la chambre est lumineuse à souhait. (PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE)

    Plein écran

    Ici, le propriétaire-rénovateur a eu la bonne idée de conserver tel quel le cadre en bois et le vitrail d’époque, ce qui permet à la pièce de conserver sa chaude atmosphère d’antan. Située plein sud et pourvue de nombreuses fenêtres, la chambre est lumineuse à souhait.

    PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

  • 5 / 5
Pierre Deschênes

Collaboration spéciale

La Presse

L'histoire commence en 1997 quand André Desjardins, peintre et sculpteur, est à la recherche d'un appartement sur le Plateau Mont-Royal. Un de ses amis, le dramaturge Michel-Marc Bouchard, lui en a trouvé un juste à côté de chez lui sur l'avenue qui borde le parc La Fontaine. André, très habile de ses mains, sait aussi manier le marteau et la scie à chaîne. Il entreprend donc des travaux de rénovation: les cloisons disparaissent, de nouvelles aires s'épanouissent. La maison a déjà été pieutée, mais il doit refaire les planchers car elle tangue encore un peu. Le temps passe.

En 2002, André passe à une seconde étape, car l'artiste est maintenant en couple avec Hélène Bélanger-Martin, cinéaste et propriétaire de la galerie Roccia. Ils ont trois enfants issus d'unions antérieures: il faut donc ajouter un étage. Les permis mettent du temps à être délivrés et les travaux sont plus longs que prévus. La famille de cinq les vivra de l'intérieur: six mois, dont trois à camper littéralement dans une seule pièce! Quand quelqu'un veut prendre son bain, on doit enlever le téléviseur de la baignoire, seul endroit où on peut l'entreposer!

L'un des plus beaux moments, se souvient Hélène, c'est lorsque les ouvriers sont partis et que le couple découvre l'espace qu'ils ont créé: «On a eu un moment d'euphorie». Ils évoquent aussi un autre événement inusité: un mariage intime à l'intérieur du condo en présence de leurs enfants ainsi que de rares amis. Et la réception qui a suivi avec 80 invités.

André a conservé 13 magnifiques portes déjà décapées pour les réutiliser, il a aussi gardé les vitraux de certaines fenêtres. Au lieu d'utiliser des panneaux de gypse, il a plutôt mêlé du plâtre, à de la colle et de la teinture pour en faire une sorte de crépi, plus facile à entretenir.

Notre bricoleur a aussi construit une bibliothèque en bois dans le salon avec une échelle pour atteindre les rayons élevés. Il a aménagé une terrasse sur le toit qui offre un panorama sur le parc et la montagne, ainsi que sur le centre-ville. Et il n'a pas oublié d'ériger une petite plateforme ailleurs sur le toit pour que sa femme puisse pratiquer le yoga, une de ses nouvelles passions.

À l'étage, André a maintenu les pièces fermées pour que chacun des trois enfants puisse avoir son intimité. Dans la salle de bains, on admire un projet familial: un mur en céramique dont le motif a été créé par papa, mais réalisé par tous.

Après avoir vécu toutes ces péripéties, le couple aspire maintenant à plus de calme, même si le condo est bien insonorisé grâce à une fenestration de qualité. Le yoga d'Hélène l'amène à vouloir vivre plus intimement avec la nature; quant à André, la campagne sera un retour aux sources pour lui.

Ils ont donc cherché un terrain avec une vue spectaculaire, un endroit calme, sans voisin, près d'un centre, et ils ont trouvé ce qu'ils cherchaient à Sutton. Comme André n'avait plus rien à bricoler, à part ses sculptures en bronze, il aura toute une maison à construire. Hélène demeurera directrice artistique de son entreprise qui compte maintenant une administratrice. Elle va profiter des grands espaces pour héberger d'autres animaux en plus de son chat et de son caniche Roccia, la mascotte née dans sa galerie. À suivre...

LA PROPRIÉTÉ EN BREF

> Prix demandé: 1 360 000$

> Année de construction: 1910

> Pièces: 12 dont 4 chambres et 2 salles de bains

> Comprend: cuisinière, réfrigérateur, lave-vaisselle, suspensions et îlot de cuisine (deux meubles séparés en fait)

> Évaluation municipale: 824 500$

> Impôt foncier: 7100$

> Taxe scolaire: 1500$

> Frais de copropriété: 90$ par mois (incluant l'eau chaude)

Courtière: Joelle Chelala, Groupe Sutton sur l'île, 514 916-4455




Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer
  • Plateau Mont-Royal: fes projets, encore des projets!
    Construit en 1910, mais rénové et agrandi depuis, l’appartement est situé sur l’avenue qui borde le parc La Fontaine. Le condo est bien insonorisé grâce à une fenestration de qualité. (Photo Édouard Plante-Frechette, La Presse)

    Photo Édouard Plante-Frechette, La Presse

    Construit en 1910, mais rénové et agrandi depuis, l’appartement est situé sur l’avenue qui borde le parc La Fontaine. Le condo est bien insonorisé grâce à une fenestration de qualité.

  • Plateau Mont-Royal: fes projets, encore des projets!
    La maison prend des allures de galerie d’art avec toutes ces toiles et ces œuvres d’art. Pas surprenant, car monsieur est peintre et sculpteur, et madame galeriste professionnelle. Ce qui frappe dans cette maison du Plateau, c’est qu’on ne sent pas l’effet couloir de toutes ces constructions faites en longueur. (Photo Edouard Plante-Fréchette, La Presse)

    Photo Edouard Plante-Fréchette, La Presse

    La maison prend des allures de galerie d’art avec toutes ces toiles et ces œuvres d’art. Pas surprenant, car monsieur est peintre et sculpteur, et madame galeriste professionnelle. Ce qui frappe dans cette maison du Plateau, c’est qu’on ne sent pas l’effet couloir de toutes ces constructions faites en longueur.

  • Plateau Mont-Royal: fes projets, encore des projets!
    La bibliothèque, entre la salle à manger et le salon, est l’œuvre du propriétaire qui a lui-même effectué plusieurs travaux. Au sol, le parquet en merisier comprend des lattes de 3 et 5 pouces, provenant de deux lots différents. (Photo Édouard Plante-Fréchette, La Presse)

    Photo Édouard Plante-Fréchette, La Presse

    La bibliothèque, entre la salle à manger et le salon, est l’œuvre du propriétaire qui a lui-même effectué plusieurs travaux. Au sol, le parquet en merisier comprend des lattes de 3 et 5 pouces, provenant de deux lots différents.

  • Plateau Mont-Royal: fes projets, encore des projets!
    Pour obtenir un tel espace, il a fallu jouer de la masse et de la scie: murs et plafonds y ont passé! La passerelle au-dessus de la cuisine mène à une terrasse qui offre des vues époustouflantes sur le mont Royal et le parc La Fontaine, entre autres. (Photo Édouard Plante-Fréchette, La Presse)

    Photo Édouard Plante-Fréchette, La Presse

    Pour obtenir un tel espace, il a fallu jouer de la masse et de la scie: murs et plafonds y ont passé! La passerelle au-dessus de la cuisine mène à une terrasse qui offre des vues époustouflantes sur le mont Royal et le parc La Fontaine, entre autres.

  • Plateau Mont-Royal: fes projets, encore des projets!
    Ici, le propriétaire-rénovateur a eu la bonne idée de conserver tel quel le cadre en bois et le vitrail d’époque, ce qui permet à la pièce de conserver sa chaude atmosphère d’antan. Située plein sud et pourvue de nombreuses fenêtres, la chambre est lumineuse à souhait. (PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE)

    PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

    Ici, le propriétaire-rénovateur a eu la bonne idée de conserver tel quel le cadre en bois et le vitrail d’époque, ce qui permet à la pièce de conserver sa chaude atmosphère d’antan. Située plein sud et pourvue de nombreuses fenêtres, la chambre est lumineuse à souhait.