Source ID:366517; App Source:cedromItem

Piscine, spa... et beaucoup d'arbres!

  • L'allée piétonne en pavé estampé relie l'allée de stationnement à l'entrée principale. (PHOTO VALÉRIE VÉZINA, COLLABORATION SPÉCIALE)

    Plein écran

    L'allée piétonne en pavé estampé relie l'allée de stationnement à l'entrée principale.

    PHOTO VALÉRIE VÉZINA, COLLABORATION SPÉCIALE

  • 1 / 5
  • La plupart des planchers sont en bois exotiques. Des portes françaises augmentent la luminosité des pièces. (PHOTO VALÉRIE VÉZINA, COLLABORATION SPÉCIALE)

    Plein écran

    La plupart des planchers sont en bois exotiques. Des portes françaises augmentent la luminosité des pièces.

    PHOTO VALÉRIE VÉZINA, COLLABORATION SPÉCIALE

  • 2 / 5
  • Bois et pierre naturelle, four micro-ondes et luminaires encastrés : la cuisine a été conçue en 2004 pour des quarantenaires devenus entre-temps moins sédentaires... (PHOTO VALÉRIE VÉZINA, COLLABORATION SPÉCIALE)

    Plein écran

    Bois et pierre naturelle, four micro-ondes et luminaires encastrés : la cuisine a été conçue en 2004 pour des quarantenaires devenus entre-temps moins sédentaires...

    PHOTO VALÉRIE VÉZINA, COLLABORATION SPÉCIALE

  • 3 / 5
  • De l'extérieur la maison semble immense. Une fois à l'intérieur on découvre huit pièces articulées autour du hall et de l'escalier en U. (PHOTO VALÉRIE VÉZINA, COLLABORATION SPÉCIALE)

    Plein écran

    De l'extérieur la maison semble immense. Une fois à l'intérieur on découvre huit pièces articulées autour du hall et de l'escalier en U.

    PHOTO VALÉRIE VÉZINA, COLLABORATION SPÉCIALE

  • 4 / 5
  • Les armoires en bois sont nombreuses dans la cuisine. Un vaisselier assorti meuble la salle à manger adjacente. (PHOTO VALÉRIE VÉZINA, COLLABORATION SPÉCIALE)

    Plein écran

    Les armoires en bois sont nombreuses dans la cuisine. Un vaisselier assorti meuble la salle à manger adjacente.

    PHOTO VALÉRIE VÉZINA, COLLABORATION SPÉCIALE

  • 5 / 5
Valérie Vézina

Collaboration spéciale

La Presse

Daniel Brisson, un entrepreneur de la municipalité de Terrebonne, et sa compagne Carole Lanteigne ont trouvé un terrain idéal pour construire leur maison en 2003. Le couple avait d'abord considéré le Boisé de la Pinière, près de l'autoroute 640, puis il est «tombé amoureux» d'un terrain de quelque 33 000 pi2 à Mascouche Heights, l'un des plus beaux secteurs de Mascouche (qu'une route relie depuis quelques années au secteur commercial de la montée Masson).

Autoconstruction

M. Brisson a sélectionné un modèle dans un catalogue, «de Maisons Drummond, si je me souviens bien». Un plan que le couple de quinquagénaires a adapté selon ses goûts. «Il y avait un couloir comme dans les maisons conventionnelles à l'étage. On a tout chambardé ça.»

L'escalier, en chêne, mène à la salle de bains principale et aux deux chambres à coucher de l'étage, dont l'une sert de bureau.

Des portes françaises, nombreuses dans la résidence, font entrer la lumière dans la plupart des pièces, y compris dans les deux chambres du sous-sol qui hébergent de temps à autre les quatre filles de la famille reconstituée ainsi que trois petits-enfants. Un séjour se trouve à ce niveau.

Merisier, granit et béton

Tandis que le bureau offre une vue plongeante sur l'entrée paysagée, le hall d'entrée propose une jolie percée visuelle sur la cour plantée de conifères et de feuillus derrière la maison.

À droite du hall, il y a un salon avec foyer au bois et aquarium encastré. Un vaisselier vitré, en merisier, meuble la salle à manger. Celle-ci flanque la cuisine.

Armoires de bois foncé jusqu'au plafond, granit moucheté sur les plans de travail, la cuisine est intimiste, parfaite pour le couple, avec son évier intégré à l'îlot, et une luminosité du sud qui baigne le coin dînette doté d'un écran télé. L'endroit plaît tellement aux Brisson-Lanteigne qu'ils le préfèrent à leur salle de cinéma construite au-dessus du garage - plus vaste, mais plus froide.

Double, le garage est dissimulé sur le côté de la maison.

L'allée de stationnement asphaltée est longée de part et d'autre par du pavé qui ressemble à de la pierre. C'est du béton coloré et estampé pour imiter le fini naturel de la pierre. Le même matériau habille les trottoirs, les marches de l'entrée piétonne et le plancher du garage. Quant aux colonnes de la terrasse, il s'agit de béton soufflé, plus léger: «C'est la même pierre que le reste de la maison. C'est comme de l'agrégat qui est collé», explique M. Brisson. «La pose coûte moins cher [que de la pierre naturelle].»

«Quand on a construit en 2003, c'était la folie furieuse... 25 000$ pour la pose.» Ce sont des amis beaucerons qui ont fait le travail, pour une fraction de ce prix, raconte M. Brisson en parlant du parement extérieur de la maison.

Il y a une piscine et un spa dans la cour. Et une baignoire à remous donnant à voir ce paysage, dans la salle de bains principale de presque 20 pi sur 16 pi.

Tout ce décor semble fait pour vivre dehors, comme le souligne Mme Lanteigne, une native de la Gaspésie qui aime se réveiller aux aurores pour venir s'asseoir sur la terrasse qui surplombe la cour. Exposée au sud, la terrasse vient d'être recouverte d'un toit, créant ainsi une deuxième terrasse contiguë à leur chambre à coucher...

Le couple a entièrement clôturé son oasis de verdure lorsqu'il y a ajouté la piscine creusée. L'entrevue rappelle des souvenirs amusants, comme ces journées qu'ils ont passées sur le terrain afin d'en déboiser une partie. «Daniel était comme un petit garçon sur son tracteur», expose Carole Lanteigne.

Mais les Lanteigne-Brisson se sont découvert une passion pour la navigation ces dernières années. Trois jours de «travail à plein» pour quatre jours de bateau sur le lac Champlain. «Je m'aperçois que je n'ai plus le temps [d'entretenir la propriété], conclut M. Brisson. Mon petit trip de tracteur Dakota, c'est fini!»

La propriété en bref

Prix demandé: 598 000$

Année de construction: 2004

Nombre de pièces: 10, dont 3 chambres " 2 salles de bains

Comprend: luminaires, rideaux, stores, lave-vaisselle, réfrigérateur, cuisinière, micro-ondes, aspirateur central et accessoires, piscine creusée et accessoires, spa, système d'alarme, deux ouvre-portes de garage

Évaluation municipale (2013): 539 000$

Impôt foncier (2013): 4766$

Taxe scolaire (2013): 956$

À proximité d'une piste cyclable et du parc de l'Étang-du-Grand-Coteau

Courtière: Sylvie Goupil, Re/Max Performance, 450 466-4000F




Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer