La maison que convoitait son futur occupant il y a huit ans avait déjà beaucoup à offrir. La qualité de ses matériaux, la disposition des pièces, les puits de lumière, tout ça aurait été suffisant pour l'acheter sur-le-champ. Mais c'est sa situation géographique qui a scellé l'affaire. La propriété est située rue Riverside à Saint-Lambert. Le grand parc de l'autre côté de la rue protège les résidants du bruit des voitures circulant plus loin sur la 132. Cette distance n'empêche pas la vue sur le fleuve où passent les navires. Ni, au loin, la Biosphère, la tour de l'île Sainte-Hélène et les gratte-ciel du centre-ville qui semblent à un jet de pierre. La vue, comme dit le propriétaire qui a succombé, est fort agréable. Et, comme se plaisent à répéter les résidants de Saint-Lambert, «on n'est qu'à 10 minutes du centre-ville!».

Marie-Andrée Amiot LA PRESSE

Conçue par l'architecte Henri Brillon (qui a également réalisé la station de métro Préfontaine) au début des années 1980, la maison intéressait le futur acheteur et collectionneur passionné par les belles choses.

«D'abord, les poutres en bois qui parcourent le plafond sur sa largeur, explique-t-il. De belles poutres massives couleur noisette qui semblent soutenir l'étage. Ça m'a séduit.» Dès le vestibule, cette maison est remplie de particularités inusitées. Le vestibule, orné d'un  vitrail commandé par le nouveau propriétaire, est situé sur le côté gauche de la maison, libérant la devanture pour un mur de fenêtres qui s'ouvrent sur une terrasse. Le salon, assez grand, est éclairé par ce mur de lumière.

Le rez-de-chaussée comprend les pièces communes, soit le salon, la salle à manger et la cuisine qui a été repensée et partiellement redessinée par le nouveau propriétaire et sa mère qui a habité la maison jusqu'à son décès il y a deux ans. Ils ont notamment déplacé l'évier pour en installer un beaucoup plus grand au centre de la péninsule qui divise la cuisine de la salle à manger. Le lave-vaisselle côtoie maintenant l'évier. Le garde-manger a quitté le placard du passage et se retrouve près du frigo. Les devantures des armoires, en stratifié, ont été peintes argenté. Le résultat semble plus convivial et donne une allure très 1980.  Les matériaux de cette époque, qu'on a si souvent décriés en raison souvent de leur piètre qualité, semblent ici avoir été sélectionnés avec soin. Les éléments sont de qualité supérieure et traversent bien le temps.

Une jolie salle d'eau est installée dans l'espace cloisonné entre la cuisine et le salon. Jolie et originale avec ses lattes de bois installées à l'horizontale et son carrelage bleu nuit, elle n'est rien comparé à celles de l'étage, promet le propriétaire qui joue au guide!

Les escaliers qui mènent à l'étage et au sous-sol, situés dans la partie gauche de la maison,  sont sans contremarches et laissent passer le jour entre les ouvertures. En érable, leur couleur miel réchauffe l'espace. Au palier, une grande fenêtre occupe tout le mur. L'architecte a prévu une  étagère profonde pour installer des pièces décoratives. Le propriétaire y a posé une partie de sa collection d'antiquités chinoises qu'il affectionne particulièrement. Au mur, de grandes toiles encadrées du même bois que celui de l'escalier donnent le ton.

Il y a quatre chambres à l'étage. L'une d'elles est devenue la bibliothèque. «Aux deux extrémités de la maison, des puits de lumière procurent beaucoup de luminosité, explique le propriétaire. L'architecte a également inséré des ouvertures vitrées dans les cloisons intérieures de deux des chambres». La bibliothèque reflète bien les intérêts éclectiques du propriétaire. Les cubes en bois soutiennent les livres tandis que les objets précieux sont assis sur les étagères le long des fenêtres.

Notre guide nous dirige enfin vers la fameuse salle de bains. Surprise, chaque surface est entièrement recouverte de mosaïque hexagonale rouge. L'effet est saisissant et charmant. La salle de bain attenante à la chambre principale, pour sa part, est recouverte de la même mosaïque que celle dans le couloir, mais de couleur maïs.  Chacune a des accessoires récents et la rouge du couloir possède une douche vitrée.

Les chambres sans être très grandes sont de bonne dimension. Le sous-sol comprend une salle de jeu qui pourrait être transformée en salle de cinéma, une chambre à coucher qui n'a, malheureusement, aucune ouverture extérieure, et plusieurs rangements. Une grande salle de bains avec douche séparée sert aux occupants.

L'extérieur aurait besoin de travaux mineurs. Les trois terrasses qui ceinturent la maison bénéficieraient d'un coup de pinceau et le jardin, d'un coup de bêchage. Mais ce ne sont là que des détails.

Le propriétaire quitte sa maison de ville  pour la campagne et la vie au bord de l'eau.

Prix demandé: 879 000$

Superficie du terrain: 6050 p.c.

11 pièces, dont 5 chambres

3 salles de bains et 1 salle d'eau

Climatiseur central

À dix minutes à pied de la station de métro Longueuil

Agent: Guillaume Bernier. Royal Lepage Dynastie, 450-672-0321