Source ID:; App Source:

Artistes recherchés pour loft dans Rosemont

Le loft occupe le deuxième étage d'une ancienne... (Photo David Boily, La Presse)

Agrandir

Le loft occupe le deuxième étage d'une ancienne manufacture.

Photo David Boily, La Presse

Simon Diotte (collaboration spéciale)
La Presse

Spacieux loft recherche artiste ou travailleur autonome de tout acabit. Raison: en plus d'un logement de 1600 pieds carrés, cette propriété possède, dans sa cour arrière, un atelier de 950 pieds carrés pouvant se transformer aisément en studio de musique, atelier de peinture ou studio de yoga. Une rareté!

 >> Visitez le loft en photos.

 À vendre depuis peu, ce loft occupe le deuxième étage d'une ancienne manufacture de portes et fenêtres, qui a cessé ses activités au cours des années 90. Il se situe à la limite nord du secteur des shops Angus, dans l'arrondissement de Rosemont.

 Face à l'immeuble, on trouve toutes les nouvelles constructions uniformes qui ont redonné vie à cet ancien secteur industriel. «C'est maintenant un quartier prestigieux de Montréal, où les petites maisons unifamiliales s'envolent à plus de 350 000$», affirme Pierre Noël, agent immobilier responsable de la vente de cette propriété. C'est également un secteur où les lofs résidentiels constituent une perle rare.

 Structure industrielle

 C'est par un escalier intérieur, dont la porte d'entrée donne sur la rue Gilford, que l'on accède au coeur du logement. À notre arrivée, la hauteur du plafond surprend (12 pieds). C'est si vaste qu'on pourrait y jouer au badminton! De grosses poutres d'acier, peintes en noir, et le plafond en bois de type «millfloor» rappellent le passé industriel du bâtiment. Pas de doute, il s'agit d'un authentique loft, et non d'une imitation.

 «Ce bâtiment profite d'une structure respectant les normes de l'industrie lourde. Si les futurs propriétaires veulent ajouter une mezzanine sur le toit ou installer un spa, rien ne les empêche. La structure pourra supporter ce poids supplémentaire sans problème», dit M. Noël.

 Ayant plein de projets en tête, les actuels propriétaires ont fait faire des plans d'aménagement par un architecte, comprenant l'ajout d'un escalier intérieur menant sur le toit - via le puits de lumière -, où l'on profite de vues dégagées sur le mont Royal, le centre-ville et le Stade olympique. Faute de temps, les travaux n'ont jamais été réalisés, mais les propriétaires donneront les esquisses aux nouveaux acheteurs. Ainsi, ce travail n'aura pas été fait en vain.

 Ce loft de 52 X 32 ne possède aucune cloison, sauf pour la salle de bains où, chose surprenante, on retrouve deux urinoirs! Est-ce une relique de l'ancienne shop? Sûrement. En tout cas, c'est très pratique pour organiser un party de gars! Afin de minimiser la perte d'espace, la salle mécanique a été aménagée au-dessus de la salle de bains. Intelligent.

 Grâce à sa fenestration sur trois côtés et son puits de lumière, cet appartement est inondé de lumière naturelle. Nul besoin de luminothérapie! Au plafond, neuf ventilateurs assurent la circulation de l'air, assurant un confort supérieur et des économies de chauffage en hiver.

 Un atelier en prime

 Pour accéder à l'atelier, il faut sortir par la porte arrière et traverser un grand balcon intime en bois traité. Vu son isolement, l'atelier constitue l'endroit idéal pour travailler en gardant sa concentration ou pour faire des réunions de travail sans déranger sa douce moitié. On peut également y établir les quartiers d'un adolescent trop turbulent.

 Cet espace-atelier est divisé en deux sections. L'une a été rénovée récemment (replâtrage, remplacement des puits de lumière et isolation), l'autre sert présentement d'entrepôt. La section rénovée possède deux portes-fenêtres, un précieux atout pour les artistes en arts visuels ayant besoin de beaucoup de lumière. Les planchers de cet ancien hangar semblent avoir été construits à partir de lattes récupérées d'anciens wagons, car à plusieurs endroits, on peut lire l'inscription «Canadien Pacifique». Une parcelle d'histoire qui inspirera les artistes! On accède au garage simple, situé au niveau de la ruelle, par l'entremise d'une échelle.

 Le prix demandé: 389 000$. «Ça peut sembler excessif, mais une telle propriété vaut au moins 500 000$ sur le Plateau», affirme M. Noël. Dans le quartier le plus branché de Montréal, les appartements et les lofts se vendent au prix de 300$ le pied carré. Et pour profiter d'un garage, il faut allonger 20 000$ de plus. Plateau ou Rosemont, à vous de choisir!

 LE LOFT EN BREF

 Prix demandé: 389 000$

Évaluation municipale : 185 800$ (terrain et bâtiment)

 




Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer