Source ID:; App Source:

Une maison sans risque pour les indomptables fouineurs

Même si nos maisons peuvent sembler inoffensives, elles... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Même si nos maisons peuvent sembler inoffensives, elles cachent de nombreux pièges risquant à tout moment de blesser bébé.

Photothèque Le Soleil

Gilles Angers
Le Soleil
Les cache-prises communs ont des branches de plastique... (Photo Jocelyn Bernier, Le Soleil) - image 1.0

Agrandir

Les cache-prises communs ont des branches de plastique que l'on insère dans la prise

Photo Jocelyn Bernier, Le Soleil

Quand on devient parent, on ne voit plus sa maison de la même manière. On se persuade que les lieux, qu'on a toujours crus inoffensifs, sont remplis de matériaux, d'objets et d'accessoires qui peuvent mettre en péril l'intégrité de bébé, ce mignon et indomptable fouineur.

 Vous vous substituez à lui. Vous vous mettez à quatre pattes sur le parquet. Vous voyez ce qu'il voit et ce qu'il peut toucher, passer dans son cou et porter à sa bouche. Car il ne fait pas la différence entre un bonbon et un médicament, entre du lait et de l'eau de Javel. Jamais, par conséquent, on ne doit le laisser sans surveillance.

 «On aperçoit, entre autres, le cordon d'un store que bébé peut saisir et s'enrouler autour du cou, comme cela est naturel chez lui», dit une jeune mère.

 Une porte, une armoire de sol contenant des produits d'entretien ménager, une prise de courant dans laquelle il peut introduire quelque article, un plancher dur, une cuisinière de laquelle peut tomber de l'huile à frire, un îlot de cuisson, des aires de circulation ou un escalier menant au sous-sol sont au nombre des objets et situations qui font frémir les nouveaux parents.

 «Il faut aussi se mettre à la hauteur de bébé, à l'emplacement même de son lit. Et voir ce qu'il peut agripper», continue la jeune maman. Et faire en sorte qu'il ne puisse atteindre rien de potentiellement dangereux. Même un mobile.

 Il faut l'imaginer, à présent, sur ses jambes. Les bras tendus vers le haut, cherchant la poignée d'une casserole, un article de fumeur ou un bibelot sur un meuble qui, facteur aggravant, peut être pointu et contre lequel il pourrait, dans ses petites courses excitées, se heurter.

 Enfin, il faut considérer les bibliothèques instables et lourdes de livres, des rangements audio ou des télés branlantes qui peuvent lui tomber dessus.

 «Plus de 100 enfants consultent chaque année les services d'urgence des hôpitaux en raison de blessures occasionnées par un téléviseur qui s'est renversé sur eux», constate SécuriJeunes Canada, organisme fondé en 1992 par un chirurgien de l'Hôpital pour enfants (The Hospital for Sick Children) de Toronto.

 SécuriJeunes précise aussi que, dans l'ensemble du pays, 60 enfants de moins de cinq ans sont transportés chaque jour à l'hôpital à la suite de chutes, de brûlures ou d'empoisonnements qui se produisent à la maison.

 Tyrannie de l'esthétique

 Nathalie Grenier est designer d'intérieur, cuisiniste, entrepreneure générale et pdg de Décor-Rénove de Québec.

 Sinon l'arrondissement des coins et bords de comptoirs dans la cuisine notamment, il n'y a pas, selon elle, d'approche systématique de construction et d'aménagement visant la protection expresse des bambins.

 Les escaliers et rampes sont très normés en vertu du Code du bâtiment, constate-t-elle.

 Si des parents, lors d'un agrandissement par exemple, demandent à l'architecte et copropriétaire de L'atelier avant-garde de Québec, Jean-Marc Harvey, un escalier de toute beauté, mais sans contremarches et avec des barreaux qui ne sont pas distants, entre eux, de quatre pouces, il se hérisse un peu. Craignant pour la sécurité des enfants, il oppose une mise en garde. Car, dans pareil cas, il n'admet pas la tyrannie de l'esthétique.

 Autrement, dans les grands magasins, continue Mme Grenier, on peut trouver des dispositifs de verrouillage de tiroirs, de panneaux d'armoire ou de couvercles de toilette, des barrières de sécurité ou des coussinets de coins de meubles.

 «Ce sont des produits standards dont les parents ont besoin. Mais on peut dire que les progrès, en ce sens, ont été peu importants en comparaison des équipements adaptés aux personnes à mobilité réduite, à domicile», trouve-t-elle.

 Président de Construction Maurice Bilodeau de Saint-Rédempteur, Marc Vaillancourt convient aussi qu'il n'y a pas de stratégie de construction reliée à la sécurité des enfants.

 Néanmoins, sur la base de sa propre expérience, il se souvient avoir remis en cause l'opportunité des baignoires podiums.

 «En entrant ou en sortant de l'eau, la personne est en déséquilibre. Car la marche, qui sert d'appui, est plus haute que le fond du bain. Le transfert d'un pied à l'autre est donc périlleux», explique-t-il. Puis, imaginez, un instant, la position de maman ou papa donnant le bain à leur bébé. «De l'acrobatie!», résume-t-il.

 «Depuis des années, nous recommandons plutôt un rebord étroit, sans marche. La hauteur, sans obstacle, varie de 16 po à 18 po. D'une simple enjambée, on entre dans la baignoire. Et le dégagement est idéal pour le bain des tout-petits», détaille M. Vaillancourt. Quant à l'esthétique, elle n'est pas en reste, puisque le contour est paré d'un placage de bois fin.

 Les parents doivent être vigilants

Les moyens mécaniques, tels barrières et loquets, sont de nécessité pour la protection de bébé, à la maison. Mais il y a toute une chaîne de mesures qui procède de l'amour, de la vigilance et du jugement de papa et maman. Les conseils qui suivent entrent dans ce sillage.

 > N'employez jamais de barrières retenues par pression en haut d'un escalier. Préférez celles qui sont solidement fixées au mur. Elles sont plus sûres. Lorsque le menton de bébé est à la même hauteur que le haut de sa barrière, il faut la considérer comme désuète ou inefficace. Tous les membres de la famille doivent s'entendre pour garder toute barrière fermée. Évitez, par ailleurs, des barrières à petits orifices. Car bébé pourrait y grimper.

 > Les ballons festifs en latex sont parfois mortels. Éclatés, ils peuvent être avalés et obstruer les voies respiratoires. Surveillez bien bébé lorsqu'il y en a près de lui. Qu'ils soient gonflés, non gonflés ou éclatés. D'un autre côté, remisez les sacs de plastique, il pourrait s'en couvrir la tête et suffoquer.

 > Ne tenez pas bébé lorsque vous cuisinez ou que vous avez besoin d'atteindre des étagères d'armoires haut placées. Mettez-le, par exemple, dans son parc, assez près de vous, mais assez loin, de peur que vous n'échappiez sur lui des objets ou des liquides. Puis, soyez sûrs que les ronds de la cuisinière ne sont pas à sa portée. Les poignées de chaudrons doivent être tournées vers l'arrière.

 > Un cordon de rideau trop bas qui, facteur aggravant, se termine par une boucle, est dangereux. Les petits peuvent se l'enrouler autour du cou et s'étrangler. Pliez les cordons et de telle sorte qu'ils soient hors de leur portée. Tenez-les haut. Qu'importe que les rideaux ou tentures soient ouverts ou fermés. Utilisez, par exemple, pour ce faire, une petite pince à papier.

 > Ne disposez pas de meubles près d'une fenêtre. Les enfants pourraient y grimper et atteindre les cordons que vous aurez raccourcis.

 > Essuyez sans délai les liquides répandus sur le plancher de la cuisine et de la salle de bain de peur que bébé ne glisse et ne tombe.

 > Les poignées de chaudrons doivent être tournées vers l'arrière.

 > N'oubliez pas l'installation et le bon fonctionnement d'avertisseurs de fumée. Et de détecteurs d'oxyde (monoxyde) de carbone - ce tueur sournois - pour le cas où votre maison serait chauffée au gaz, au mazout ou au bois.

 > Gardez bébé loin du foyer, qu'il soit à bois, au gaz ou à l'éthanol. Et de toute autre source de chaleur.

 > Ne laissez pas bébé avec un collier, une bande élastique, un foulard ou une sucette attachée à une longue corde.

 > Les marchettes pour bébés sont absolument interdites au pays. Toute personne qui en vend, en fait la publicité ou même en donne est réputée commettre un acte criminel. Par ailleurs, la vente de barrières pour bébé qui comportent de grandes ouvertures en forme de losange ou de V dans leur partie supérieure est interdite. L'enfant peut s'y coincer la tête et s'étrangler.

 > Si une table à langer ou un lit d'enfant peut être incorporée à un parc, ne placez jamais votre bébé dedans avant d'avoir retiré l'un ou l'autre. En revanche, lorsque vous faites usage de la table à langer, souvenez-vous que, dès que vous relâchez votre surveillance pour saisir quelque chose, bébé peut bouger et tomber.

 > Les bébés de moins d'un an sont susceptibles de se noyer dans la baignoire plus que partout ailleurs. Les sièges de bain donnent aux parents un faux sentiment de sécurité. Ils croient qu'ils peuvent même les laisser seuls quelques instants. Les sièges de bain son dangereux. Si votre bébé glisse sous l'anneau, le siège peut le piéger sous l'eau. Tandis que les bras du siège peuvent se dérober. D'un autre côté, ne jamais le laisser sans surveillance dans la baignoire. Pas plus que vous ne devez en confier la surveillance à un enfant plus vieux. Ne jamais lui tourner le dos. Avant son bain, par ailleurs, faites couler l'eau suffisamment vérifiez-en rigoureusement la température. En somme, partagez les plaisirs de votre bébé à l'heure du bain. Restez toujours près de lui.

 > Unités murales, rangements audio, bibliothèques, vaisselier : veillez à ce qu'ils soient bien fixés. La télé également. Un enfant peut grimper sur ces meubles et les faire basculer sur lui.

 > À partir de deux ans, commencez à lui enseigner à monter un escalier. Méfiez-vous, par ailleurs, des escaliers sans rampe ou sans contremarches, ou avec une rampe dont les barreaux sont très espacés.

 > Chez vous, vous avez adopté un grand train de précautions pour la sécurité de votre bébé. Lorsque vous êtes en visite ailleurs, il faut, à plus forte raison, évaluer les dangers qui le guettent.

 > La liste des conseils prodiguée ici n'est pas complète. Pour de plus amples renseignements, sur Internet : hc-sc.gc.ca (Santé Canada), reseau-canadien-sante.ca, petitmonde.com, espaceparents.canoe.ca, mamanpourlavie.com, securijeunescanada.com, msss.gouv.qc.ca (site d'InfoSanté), phac-aspc.gc.ca (Agence de la santé publique du Canada). Enfin, le Bureau de la sécurité des produits de Santé Canada : 1 866 662-0666.

 Sources : Santé Canada, Agence de la santé publique du Canada, Info-Santé du ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec et SécuriJeunes.

Quelques gadgets utiles

 Bébé est un fureteur implacable. Vous tournez le dos un instant, ne serait-ce que pour vous diriger vers le téléphone, et il a tôt fait, dans son bel et naïf élan d'exploration du monde, de tirer vers lui un panneau d'armoire pour s'y enfermer. À moins qu'il ne tende la main et la bouche vers les produits qui se trouvent à l'intérieur des armoires. Parfois, c'est un escalier qui le séduit.

 C'est pourquoi les barrières et loquets de sûreté, en vente dans les grands magasins - dans la section bébé, particulièrement - , sont un «passage obligé» pour la protection des petits contre eux-mêmes. Ils sont, aux parents, faciles d'emploi; aux enfants, très difficiles. Tandis que leurs prix sont d'ordinaire abordables.

 En voici quelques-uns que Le Soleil a découverts, ces derniers jours, chez Zellers, Club Jouet, Home Hardware et Wal-Mart.

 Barrières

 > À mains libres et de marque Learning Curve, cette barrière est pourvue d'une pédale, actionnée par la pression du pied. Alors que maman ou papa garde, par exemple, bébé dans ses bras. Portée de 29 à 34 po. Extension disponible pour de plus larges issues.

 > Top-of-Stair (HomeSafe) en fait une en bois. On l'emploie d'une seule main. Ajustable de 28 à 43 po.

 > Barrière transparente qui tient par pression ou par vis. Impossible à escalader, de 27,5 po à 42,5 po. De marque The first years, de Learning Curve.

 > Barrière fixée au moyen de vis de Dorel Distribution. Lampe s'allumant par un mécanisme électronique de détection de mouvements. Aucune prise pour escalader. Témoin vert ou rouge selon ce qu'elle est ouverte ou fermée.

 Loquets et autres

 > Loquets extensibles ou à glissière de marque Safety 1st et Dreambaby pour verrouiller les portes d'armoire.

 > Serrures d'angle pour verrouiller les tiroirs de marque Dreambaby, à armement automatique et à dégagement facile.

 > Menottes immobilisant deux panneaux aux poignées côte à côte. (Grip'n Go de Safety 1st).

 > Loquet pour couvercle de toilette (Safety 1st).

 > Protège-coins de meubles en plastique transparent souple (Dreambaby).

 > Couvre-poignées de portes (Safety 1st). Le bambin le saisit, il tourne sur lui-même. Un adulte pressera la main ou les doigts sur les parties dénudées pour la rotation.

 > Loquets de sûreté à tiges crochetées de marque National pour les portes d'armoire. Le crochet fait en sorte que la porte n'ouvre que de deux pouces environ. Le parent presse simplement la tige pour la désengager.

 > Il existe aussi un système d'ouverture de panneaux d'armoire ou de tiroirs par aimant. Une plaque de fer est fixée sur le revers du panneau ou du tiroir. Pendant qu'un bambin ne peut l'ouvrir avec ses mains, un adulte peut le faire au moyen d'un bouton libre aimanté.

 Cache-prises

 > Ceux de marque Elfe se meuvent latéralement sur une plaque murale; les autres, plus communs, sont à branches de plastique et on les insère dans la prise.

 




Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer