Source ID:; App Source:

Quitter son chalet en toute quiétude

Le moment est venu de fermer le chalet... (Photo Reuters)

Agrandir

Le moment est venu de fermer le chalet jusqu'au printemps.

Photo Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Un chalet à soi

Habitation

Un chalet à soi

Le chalet s'apparente désormais à une résidence confortable et luxueuse bordée par la nature. »

Patricia Sauzède-Bilodeau
Le Soleil
Après avoir vidé les toilettes et les tuyaux,... (Photothèque Le Soleil) - image 1.0

Agrandir

Après avoir vidé les toilettes et les tuyaux, il faut mettre de l'antigel dans les conduits. Le moment est venu de fermer le chalet jusqu'au printemps.

Photothèque Le Soleil

La saison du prélassement en bordure du lac est finie. Le canot est rangé et le quai, déserté, il ne reste plus qu'à mettre la clé dans la serrure. Et de préparer le chalet à hiberner.

 Pour éviter les mauvaises surprises au printemps, les propriétaires de chalet doivent faire preuve de minutie lorsque vient le temps de fermer la boutique. L'eau, la toiture, la nourriture, le chauffage, il faut tout fermer, vider et nettoyer.

 Voici donc quelques règles à suivre. «Environ 90 % des gens éteignent tout lorsqu'ils quittent leur chalet à la fin de l'été», explique le conseiller en habitation chez CAA-Québec, Mario Villeneuve. «Ils ne laissent pas de chauffage parce que le chalet n'est pas isolé et on ne veut pas jeter de l'argent par les fenêtres, ou par les murs dans ce cas-ci.» On conseille aux propriétaires de laisser un brin de chaleur, d'ajuster le thermostat entre 5 et 7 C, et même jusqu'à 10 et 15 C. Mais il faut s'attendre à voir la facture d'électricité grimper.

 Hormis le chauffage que l'on peut maintenir, on doit tout fermer, des fusibles à la valve de gaz propane. «Mais il n'est pas nécessaire de débrancher tout ce qui est relié au propane parce que ça prend des experts pour tout rebrancher. L'alimentation principale en propane, c'est suffisant.»

La chasse à l'eau

 Lorsque l'hiver arrive, le principal ennemi du chalet n'est ni le rongeur, ni le voleur, mais l'eau. Qu'elle se trouve dans la toilette ou gelée dans le réfrigérateur, l'eau qui s'infiltre peut causer des dommages irréparables. Le mot d'ordre : tout vider. «Il ne faut rien oublier, parce que la moindre petite goutte peut nuire, poursuit M. Villeneuve. Il faut donc que la tournée soit rigoureuse.»

 On ouvre tous les robinets sans exception, on débranche les tuyaux de raccordement et l'entrée d'eau avec la maison. Les conduits, les drains, la pompe, enfin tout ce qui est susceptible d'éclater doit être évacué. Tout comme le chauffe-eau, qui doit préalablement avoir été débranché.

 «Il faut enlever les rondelles d'étanchéité autour de la plomberie, parce qu'une seule goutte peut tout faire craquer. S'il reste de l'eau dans des endroits moins évidents à vider, on peut utiliser des ventouses.»

 Une fois l'eau disparue, on suggère de mettre de l'antigel dans les canaux. Un litre dans la toilette, 500 ml dans la plomberie «et on peut récupérer l'antigel après». Pour les tuyaux à l'extérieur et la fausse septique, il serait préférable de tout recouvrir de feuilles mortes ou de vieilles couvertures dans le cas de l'entrée d'eau. Et soyez vigilant et patient puisque cette tournée peut prendre au minimum deux heures.

 Visite impromptue

 Pour éviter que le chalet soit trop attrayant, pour les voleurs et les visiteurs à quatre pattes, il faut redoubler de prudence. «Il faut ramener les bouteilles d'alcool vides parce que ça attire les visites de toutes les natures, poursuit M. Villeneuve. Je conseille aussi de mettre les matelas à la verticale. Entre les matelas et les sommiers, c'est très confortable pour les mulots.»

 Le garde-manger et la pharmacie vidés de leur contenu, les aventuriers hivernaux seront moins séduits. Et si les fenêtres et portes sont bloquées et colmatées, ils ne pourront qu'abandonner leur quête. «Les gens oublient de boucher la cheminée avec une tuque, un capuchon. Pourtant, c'est assez facile pour les oiseaux et les chauves-souris de s'y réfugier. Sans oublier la pluie et la neige qui peuvent nuire.»

 Et si vous voulez éviter le passage de voleurs, laissez les rideaux entrouverts, question de montrer qu'il n'y a rien à cambrioler. Bien entendu, en considérant que tous les appareils électroniques et objets de valeur aient pris la route de la demeure principale. «Ne pas oublier d'enchaîner ce qu'on ne peut ramener chez soi», met en garde le conseiller.

 Dernier détail, on peut toujours faire appel aux voisins pour aller vérifier si tout est en ordre, et ainsi effectuer un retour au chalet sans surprise.

 




Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer