Nous écumons les sites de vente immobilière du monde entier pour débusquer des propriétés éveillant la curiosité ou propices à la rêverie

Sylvain Sarrazin
Sylvain Sarrazin La Presse

Ceux qui se sentent l’âme d’un Victor Hugo, qui a passé une partie de son exil dans l’île anglo-normande de Guernesey, scruteront l’horizon pour distinguer ces anciens bastions de guerre reconvertis au large de Portsmouth. Érigés il y a plus de 150 ans au beau milieu du bras de mer The Solent pour contrer les menaces d’invasion, ces trois forts devenus des aires de luxe ou à vocation muséale ont été replongés dans le marché de la vente — à acquérir en lot ou séparément.

Si deux d’entre eux seront davantage destinés à devenir des complexes hôteliers ou événementiels (Horse Sand, vendu 750 000 £, soit 1,3 million CAN, non rénové, dispose d’une centaine de chambres ; No Mans Fort, à 4 250 000 £, soit 7,4 millions CAN, présente 30 pièces, 5 bars, un phare aménagé et même une plateforme d’atterrissage pour hélicoptères !), Spitbank Fort pourrait très bien être converti en résidence privée pour une grosse fortune allergique au voisinage. Il comprend neuf suites, un espace restaurant, deux bars, une cave, une piscine chauffée et un sauna. Le tout est réparti sur trois étages et 33 000 pi2, entouré de murs de granite d’une épaisseur de 4,5 m et, bien sûr, de millions de litres d’eau.

L’agence souligne que No Mans Fort et Spitbank Fort ont bénéficié de travaux de rénovation à hauteur de 8 millions £ (14 millions CAN) et sont accessibles en 15 minutes par bateau à partir de la côte. Un vrai fantasme pour les Robinson Crusoe à la sauce Crésus.

Consultez la fiche de la propriété (en anglais)

Passeport de la propriété

Pays : Royaume-Uni
Région : Portsmouth (comté du Hampshire, sud)
Prix : 4 000 000 £, soit près de 7 millions CAN
Superficie : 33 000 pi2, soit 3065 m2
Détail particulier : ancien fort de guerre, isolé au large de la côte