Que peut-on acheter avec un budget de moins 400 000 $ au Québec ? D’un marché à l’autre, les prix fluctuent. Nous avons fait l’exercice dans le quartier montréalais de Pointe-aux-Trembles et à Saint-Jean-sur-Richelieu, en Montérégie. Bonne visite… virtuelle !

Yvon Laprade Yvon Laprade
Collaboration spéciale

À Pointe-aux-Trembles

Maison de plain-pied située au 1094, 32e Avenue

Prix : 350 000 $

Année de construction : 1978

10 pièces (36 pi sur 38 pi – irrégulier)

Superficie du terrain : 4200 pi2

Taxes : 2872 $ (municipales et scolaire)

Courtier : Georges Mercier, RE/MAX

  • Vue de la cuisine

    PHOTO FOURNIE PAR RE/MAX

    Vue de la cuisine

  • Le salon avec foyer

    PHOTO FOURNIE PAR RE/MAX

    Le salon avec foyer

  • Une vaste salle familiale

    PHOTO FOURNIE PAR RE/MAX

    Une vaste salle familiale

  • Salle de bains

    PHOTO FOURNIE PAR RE/MAX

    Salle de bains

  • Vue de la terrasse couverte

    PHOTO FOURNIE PAR RE/MAX

    Vue de la terrasse couverte

1/5
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’avis de l’expert

Alain Châtelain, Groupe Sutton

« Dans Pointe-aux-Trembles, si on veut une maison en relativement bon état, on va devoir payer au minimum 350 000 $. Ce sera une jumelée ou une unifamiliale détachée. Mais j’insiste : il s’agit d’un prix plancher ! Il faut comprendre que les stocks sont excessivement bas en ce moment ; les maisons inscrites [sur le réseau Centris] ne restent pas longtemps sur le marché de la revente. Bien entendu, les propriétés qui demandent trop de rénovations ne trouvent pas preneur, en dépit de la solidité du marché. Les acheteurs, souvent de jeunes familles, vont parfois se tourner vers la maison en rangée à des prix variant entre 275 000 $ et 325 000 $. Certains vont opter pour la copropriété, avec un budget d’achat variant entre 175 000 $ et 250 000 $. On dit de Pointe-aux-Trembles, un quartier majoritairement francophone, avec 80 % de propriétaires, que c’est la banlieue en ville. Bien qu’il n’y ait pas de station de métro, les acheteurs apprécient de pouvoir vivre dans l’île de Montréal, ce qui facilite les déplacements. Ils optent pour ce quartier après avoir évalué le potentiel dans Mercier, Montréal-Est, ou encore Anjou. »

À Saint-Jean-sur-Richelieu

PHOTO FOURNIE PAR RE/MAX

Loft à Saint-Jean-sur-Richelieu

Loft-studio situé au 201, rue Saint-Louis, app. 410

Prix : 349 000 $

Année de construction : 1910

2 chambres à coucher

Piscine creusée

Près de la rivière Richelieu

Superficie habitable : 1477 pi2

Taxes : 2752 $ (municipales et scolaire)

Courtier : David Clermont, RE/MAX

  • Les hauts plafonds sont impressionnants.

    PHOTO FOURNIE PAR RE/MAX

    Les hauts plafonds sont impressionnants.

  • Le coin salle à manger

    PHOTO FOURNIE PAR RE/MAX

    Le coin salle à manger

  • Le salon

    PHOTO FOURNIE PAR RE/MAX

    Le salon

  • Un escalier conduit au palier.

    PHOTO FOURNIE PAR RE/MAX

    Un escalier conduit au palier.

  • Vue du corridor de l’immeuble

    PHOTO FOURNIE PAR RE/MAX

    Vue du corridor de l’immeuble

1/5
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’avis de l’expert

Alexandre Desrochers, Royal LePage

« Avec un peu moins de 400 000 $, à Saint-Jean-sur-Richelieu, on peut soit acheter un bungalow des années 1960, soit un duplex, ou encore un condo situé dans un beau secteur. Mais dans cette municipalité, le marché de la revente n’a jamais été aussi actif ; dans ce contexte, il est de plus en plus difficile, pour les acheteurs, de conclure une transaction. Les maisons se vendent en multioffres. J’ai un client qui a obtenu 30 000 $ de plus que le prix qu’il demandait, après avoir reçu pas moins de six offres d’achat ! Les prix de vente sont moins élevés qu’à Chambly, tout à côté, mais depuis un an et demi, on observe un rattrapage. Et les propriétaires-vendeurs tentent d’en tirer profit. Des maisons bien ordinaires, qui n’ont pas été rénovées, qui sont sur le tapis, se vendent maintenant à des prix qu’on n’aurait pu imaginer… Et qui sont les acheteurs ? De jeunes familles qui vivent à Montréal et qui veulent s’installer en banlieue. »