Sise au cœur du joli village de Lac-Brome, célèbre dans le monde entier pour les amoureux des romans policiers de l’auteure Louise Penny, cette majestueuse propriété, convertie en galerie d’art, puis en musée du vélo et en gîte touristique sur fond de demeure familiale, offre moult possibilités de projets.

Emmanuelle Mozayan-Verschaeve Emmanuelle Mozayan-Verschaeve
Collaboration spéciale

Mélanie Trottechaud et son conjoint ont acheté cette maison en 2016 dans un but hors du commun. « Je suis policière à Montréal et mon conjoint est propriétaire de boutiques de vélos à Québec ; c’est sa grande passion. Pour mon projet de retraite en 2024, on voulait faire un gîte à vocation de vélo parce qu’on est très actifs et qu’on souhaitait continuer à l’être », raconte Mme Trottechaud.

PHOTO YVES BARRIÈRE, FOURNIE PAR COLDBROOK

La partie basse de la propriété est dotée d’une vaste terrasse. On accède directement à la cuisine.

Le couple avait décidé de s’installer en Estrie, car la région offre des routes et des sentiers diversifiés propices aux excursions cyclistes. En investiguant un peu plus, il a découvert le village de Lac-Brome et est tombé devant cet énorme manoir abandonné. « Ç’a a été un vrai coup de cœur. On l’a visité le samedi, et le dimanche, on faisait une offre d’achat. La maison était inhabitée depuis quatre ans ; il y avait des trous partout, pas de chauffage, mais quand on est rentrés à l’intérieur la première fois, on a vu tout de suite qu’on pouvait faire le musée du vélo au rez-de-chaussée, où se trouvait une ancienne galerie d’art. On pouvait aussi créer un gym cycliste, et on voyait bien comment organiser la maison, parce qu’on a cinq enfants à nous deux », poursuit-elle.

PHOTO YVES BARRIÈRE, FOURNIE PAR COLDBROOK

Le charme ancestral est préservé, comme en témoigne l’escalier ancien.

Des changements d’envergure

Mélanie a vendu sa maison de Repentigny et s’est installée dans le manoir pour avoir l’autorisation de faire un gîte touristique. Les rénovations au cours de la première année ont été concentrées sur les urgences, à savoir réparer les trous et chauffer adéquatement la demeure ! Au fil du temps, la famille a apprivoisé les lieux et la localité.

PHOTO YVES BARRIÈRE, FOURNIE PAR COLDBROOK

Cette pièce destinée aux hôtes comprend une zone salon munie d’un foyer et d’un coin repas.

On s’est rendu compte qu’il y avait beaucoup de cyclistes qui passaient à Lac-Brome, mais qu’il n’y avait pas de boutique de vélo pour eux. J’ai pensé qu’on pourrait ouvrir un bar laitier dépanneur de bicyclettes au centre-ville.

Mélanie Trottechaud

« On a parti la crèmerie à l’été 2017. Comme j’avais aussi mon job de policière et que mon conjoint avait ses boutiques à Québec, on ne pouvait pas encore exploiter le gîte », dit l’énergique propriétaire.

PHOTO YVES BARRIÈRE, FOURNIE PAR COLDBROOK

La thématique du vélo se retrouve partout, y compris dans la décoration murale et le luminaire.

Les rénovations se sont poursuivies, l’idée étant d’offrir des espaces confortables de qualité aux hôtes de passage. Trois salles de bains ont été créées, et l’objectif du couple est d’en intégrer une dans chaque chambre d’invité. « Tout est prévu pour ça, mais on n’a pas eu le temps de le faire. Certaines fenêtres restent aussi à changer. Je voulais également mettre deux couloirs de nage dans la cour dans le cadre d’un relais de triathlon », dit Mme Trottechaud.

Une occasion à saisir

PHOTO YVES BARRIÈRE, FOURNIE PAR COLDBROOK

Musée, galerie d’art, séjour... tout est possible dans cet espace. On pourrait aussi y ériger un mur central afin de créer deux chambres.

Les chemins des deux membres du couple se sont séparés et leur projet n’a donc pas vu le jour, mais tout est prêt pour ouvrir le gîte, sur la thématique du vélo ou non. « Tout dépend de ce que les acheteurs auront envie de faire. On est dans un quartier résidentiel proche du centre-ville, à un kilomètre de la plage, et on a tous les axes cyclables qui vont vers Sutton, Mansonville et Bromont à partir de chez nous », précise Mme Trottechaud.

PHOTO YVES BARRIÈRE, FOURNIE PAR COLDBROOK

La cuisine d’esprit classique est équipée de nombreux rangements.

Actuellement, il y a sept chambres. La maison peut donc accueillir une famille nombreuse et il y a suffisamment de place pour faire un bureau à domicile. Les pièces communes sont claires, vastes, et la grande cuisine comprend un escalier qui mène directement aux espaces privés des maîtres des lieux. « C’est un très beau projet que je regrette de ne pas pouvoir mener à terme. J’ai eu beaucoup de demandes, et si j’avais opéré cet été, ça aurait super bien marché », croit-elle.

PHOTO YVES BARRIÈRE, FOURNIE PAR COLDBROOK

Les chambres honorent les grandes courses cyclistes. Ici, le Tour d’Italie. Il suffirait de repeindre le mur pour changer de thème.

La propriété en bref

Prix demandé : 595 000 $

Année de construction : 1880

PHOTO YVES BARRIÈRE, FOURNIE PAR COLDBROOK

Jaune soleil en hommage au Tour de France dans cette chambre-là.

Superficie du terrain : 27 323 pi2

Superficie habitable : 5061 pi2

Évaluation municipale : 539 200 $

PHOTO YVES BARRIÈRE, FOURNIE PAR COLDBROOK

La plupart des chambres à coucher ont des planchers de bois franc.

Impôt foncier : 6080 $

Taxe scolaire : 883 $

Descriptif : Occasion incroyable ! Manoir classique de Knowlton rénové avec chaleur et charme. Nouvelles salles de bains avec planchers chauffants, douches en verre. Chambres spacieuses pour la famille et les amis ou pour y exploiter un gîte.

PHOTO YVES BARRIÈRE, FOURNIE PAR COLDBROOK

Le plancher chauffant des trois salles de bains maximise le confort.

Courtiers immobiliers : Jessica Brown et John Boudreau, Coldbrook agence immobilière

Consultez la fiche de la propriété