Des propriétaires nous ouvrent les portes de leur demeure d’exception, offerte sur le marché de la revente.

Emmanuelle Mozayan-Verschaeve Emmanuelle Mozayan-Verschaeve
Collaboration spéciale

La maison de Vanessa Sylvain et Félix Mercier s’inscrit au pied du mont Hibou, sur le chemin des Affluents, à Stoneham-et-Tewkesbury. Entièrement dessinée par ses propriétaires pour s’harmoniser avec la nature, cette résidence jumelle minimalisme et chaleur.

PHOTO DAVID FRENETTE, FOURNIE PAR L’ÉQUIPE MARC BONENFANT

L’espace de l’entrée est suffisamment généreux pour que plusieurs personnes puissent se dévêtir sans se gêner, et les escaliers sont bien larges. Cette notion de confort et de bien-être, Vanessa Sylvain et Félix Mercier y tenaient quand ils ont fait les plans. Détail intéressant : il n’y a pas de nez de marche pour épurer le style.

Félix Mercier est entrepreneur spécialisé en réalisation d’architecture réfléchie et sa conjointe, Vanessa Sylvain, était designer-cuisiniste avant de se consacrer à temps plein à sa carrière d’artiste-peintre. Le couple ne s’aventurait donc pas en terre inconnue quand il a décidé de construire une maison neuve, de surcroît sur un terrain montagneux. « J’ai habité pendant sept ans à Whistler et ma condition pour revenir au Québec était de m’installer dans la montagne à Stoneham pour garder une ambiance ski », raconte Félix Mercier. L’endroit qu’il a trouvé s’est avéré parfait pour lui et sa conjointe. « L’hiver, on part de chez nous en raquettes avec des amis et le chien ; on monte jusqu’au sommet et on redescend en snow pour arriver directement dans la cour », poursuit-il. La faune est omniprésente puisque des chevreuils s’invitent régulièrement sur le terrain et beaucoup d’arbres matures ont été préservés dans ce quartier où les maisons sont assez distancées. « On est dans la nature, mais seulement à une minute des services et du centre de ski », explique l’entrepreneur à la tête de Sequoia Constructions.

Un concept réfléchi

PHOTO CHARLES O’HARA, FOURNIE PAR LES PROPRIÉTAIRES

Le plafond habillé de bois rythme et délimite les zones en plus d’apporter cachet et chaleur à l’aire ouverte. Les cadres des fenêtres et les armoires de cuisine couleur ébène font écho à la teinte de la façade.

Le processus a pris environ un an avant que le projet ne commence pour mieux appréhender le terrain. Félix Mercier a dessiné tout l’extérieur et Vanessa Sylvain, l’intérieur. La planification faite en 3D représente exactement la maison telle qu’elle est aujourd’hui. « On parle ici de bâtiment réfléchi, c’est-à-dire que tout est prévu avant le début des travaux. C’est une bonne façon de savoir exactement où on s’en va et d’éviter les mauvaises surprises », disent-ils. Le couple a maximisé chaque pied carré en veillant à diviser les espaces adéquatement pour simplifier le quotidien et répondre à leur mode de vie. « On ne voulait pas quelque chose de surdimensionné, ça ne sert à rien d’avoir des pieds carrés qu’on n’utilise pas », pense le propriétaire.

Le goût de la perfection

PHOTO DAVID FRENETTE, FOURNIE PAR L’ÉQUIPE MARC BONENFANT

Prévoir des niches avant la construction a permis de réduire l’achat de mobilier et d’assurer un look minimaliste. « Le coin banquette est très agréable pour lire ou regarder le paysage quand il y a une tempête de neige en restant au chaud », dit Félix Mercier.

L’artiste-peintre compare sa maison à une œuvre d’art : « On a pris le temps de rechercher chaque chose, de tout bien choisir pour que ce soit personnalisé et que ça nous ressemble. » Félix ajoute que la notion de continuité et le souci du détail étaient essentiels pour eux ; par exemple, le plafond et le plancher de bois de l’aire ouverte se prolongent à l’extérieur afin de donner l’impression que c’est une seule pièce et les raccords entre les lames de bois sont impeccables. Aussi, les portes mesurent 8 pi à l’instar de tous les plafonds, sauf celui de la partie cathédrale. « Ça donne une illusion de hauteur et ça n’écrase pas les pièces, tout comme l’absence de moulures », informe M. Mercier. En plus de la symbiose entre dedans et dehors, les propriétaires souhaitaient insuffler une atmosphère enveloppante à leur demeure. « Les gens associent souvent les maisons modernes à quelque chose de froid ; nous, on voulait absolument que ce soit chaleureux en mettant beaucoup de bois », précise Vanessa Sylvain.

Déménagement prévu… dans la même rue !

PHOTO CHARLES O’HARA, FOURNIE PAR LES PROPRIÉTAIRES

L’immense îlot au comptoir de quartz blanc, les armoires noires, l’alcôve et la niche au fini bois forment une cuisine racée et élégante. Elle bénéficie d’une baie vitrée donnant sur la nature.

Cette maison assez vaste comprend trois chambres, deux salles de bains et une salle d’eau, mais forte de son succès professionnel, Mme Sylvain manque d’espace : « C’est un heureux problème, puisque j’ai besoin d’un très grand atelier lumineux pour peindre. Pour l’instant, je travaille dans l’une des chambres qui est de bonne taille, mais ça ne me suffit plus. » Les amoureux se sont donc lancés dans un autre projet, et comme ils adorent le secteur, leur nouvelle résidence, en cours de construction, est érigée également dans la rue des Affluents !

La propriété en bref

PHOTO CHARLES O’HARA, FOURNIE PAR LES PROPRIÉTAIRES

Dans la salle à manger comme partout ailleurs dans la maison, l’ambiance varie en fonction de la lumière diurne ou nocturne. Chaque luminaire, encastré, suspendu ou mural, a été mûrement sélectionné dans le but de créer une atmosphère féerique dès qu’il fait noir.

Prix demandé : 599 000 $

Année de construction : 2018

PHOTO CHARLES O’HARA, FOURNIE PAR LES PROPRIÉTAIRES

Mi-dedans, mi-dehors : des espaces faciles à vivre en perspective !

Superficie du terrain : 6179,70 m2

Superficie de la maison : environ 334 m2 (incluant le sous-sol)

PHOTO DAVID FRENETTE, FOURNIE PAR L’ÉQUIPE MARC BONENFANT

Les maîtres des lieux profitent de la vue sur la montagne au coucher comme au lever ! Le lit est adossé à une cloison ouverte des deux côtés afin que chacun accède à la salle de bains sans déranger l’autre. Nul besoin d’ajouter des meubles grâce aux nombreux rangements intégrés.

Évaluation municipale : 488 000 $

Taxes municipales : 3328 $

PHOTO DAVID FRENETTE, FOURNIE PAR L’ÉQUIPE MARC BONENFANT

La salle de bains des maîtres est constituée de matériaux de qualité au look intemporel, comme partout ailleurs dans la résidence. Au fond de la pièce, la porte ouvre sur une salle d’eau indépendante, isolant la toilette de l’espace bains. Elle sert aussi de salle d’eau aux invités.

Taxe scolaire : 569 $

Descriptif : Cette propriété distinctive au style scandinave offre une architecture unique et actuelle parfaitement intégrée dans son environnement.

PHOTO DAVID FRENETTE, FOURNIE PAR L’ÉQUIPE MARC BONENFANT

On accède directement du garage au sous-sol, où la touche colorée est donnée par les œuvres de la propriétaire artiste-peintre Vanessa Sylvain. Une zone salon relie l’entrée du sous-sol à deux chambres et à la seconde salle de bains.

Courtier immobilier : Marc Bonenfant, Royal LePage

 > Consultez la fiche de la propriété

PHOTO DAVID FRENETTE, FOURNIE PAR L’ÉQUIPE MARC BONENFANT

Dans la chambre de Noah, le bébé de la famille, les portes-miroirs de la penderie jouent deux rôles : elles donnent un sentiment de grandeur et reflètent la lumière naturelle.