Des propriétaires nous ouvrent les portes de leur demeure d’exception, offerte sur le marché de la revente.

Emmanuelle Mozayan-Verschaeve Emmanuelle Mozayan-Verschaeve
Collaboration spéciale

Majestueuse, la demeure victorienne de Julie Desrosiers et Pierre Lefebvre se dresse face au parc Beaubien, au 401, avenue Stuart, à Outremont, à quelques minutes de marche des commerces et tout près des écoles. Le couple a élevé neuf enfants dans cet intérieur chaleureux au charme indéniable.

Julie Desrosiers et Pierre Lefebvre ont emménagé dans cette résidence il y a 10 ans. « Pierre et moi, on est ensemble depuis 17 ans et on est une famille recomposée de neuf enfants, sept filles et deux gars. On habitait dans une autre maison qui comptait cinq chambres, mais quand les plus jeunes sont arrivés au secondaire, les aires communes où on se retrouve tous ensemble sont devenues trop petites », raconte l’avocate Julie Desrosiers.

L’appel opportun d’un ami courtier immobilier à Outremont les a incités à visiter cette villa de caractère. « On a eu un coup de cœur parce que c’est une maison victorienne d’Outremont et que les gens avant nous avaient fait des rénovations de qualité et gardé les boiseries. Tout son cachet avait été conservé, indique Mme Desrosiers. On a aussi aimé l’environnement face au parc avec les terrains de soccer, les patinoires, proche des écoles où allaient nos enfants. » Férus des maisons historiques, Julie Desrosiers et Pierre Lefebvre ont donc quitté leur propriété de style Tudor pour prendre possession de celle-ci avec leur famille nombreuse. « Il y a une salle de jeu, une grande salle de télévision et deux salons. On a fait faire une sixième chambre et une troisième salle de bains au sous-sol pour notre aînée qui voulait un peu plus d’indépendance », explique le maître des lieux.

Modifier sans dénaturer

Les boiseries, les vitraux, la rampe d’escalier en fer forgé, les parquets ont été parfaitement entretenus et restaurés avant l’acquisition de la maison par le couple. Les rénovations effectuées par la suite dans la cuisine et les salles de bains respectent l’esprit des lieux, mais améliorent considérablement le quotidien.

La première chose qu’on a changée était la cuisine, pour qu’elle soit plus fonctionnelle, car même si j’ai une vie professionnelle très active, ç’a toujours été important pour moi d’unifier la famille autour de la bouffe. C’est probablement l’endroit qu’on a le plus utilisé pendant les 10 ans, parce qu’on cuisine beaucoup tous ensemble.

Julie Desrosiers

Cette pièce indépendante est attenante à la vaste salle à manger, qui servait autrefois de salon. « On l’a relocalisée, car on la voulait proche de la cuisine », explique Pierre, qui ajoute que ces pièces charnières où tout le monde se retrouve comptent parmi les meilleurs souvenirs des enfants devenus grands. Pour les parents, ce sont ces rassemblements familiaux que les enfants ont particulièrement aimés ici et le fait d’avoir bénéficié du parc en avant. « C’est un atout majeur. Les patins sont dans l’entrée, il y a juste à traverser pour aller glisser l’hiver », dit Mme Desrosiers.

Convivialité et bouffée d’air frais

La plupart des aires communes peuvent être fermées par de larges portes françaises coulissant dans les murs, offrant ainsi la possibilité de créer de l’intimité dans chaque zone ou, a contrario, de faciliter les échanges. Les pièces peuvent donc avoir plusieurs vocations. C’est le cas de l’ancienne salle à manger, située à droite de l’entrée, qui sert en fonction du moment de bureau ou de salle de musique. Aux beaux jours, les réunions de famille se passent souvent à l’extérieur, sur la terrasse érigée au-dessus du garage double. « On est dans les arbres, mais elle ne nécessite pas d’entretien ; on y installait souvent un cinéma maison avec les enfants quand ils étaient jeunes », raconte Pierre Lefebvre.

Un avenir haussmannien

Ce duo d’avocats adore mettre de l’avant sa créativité en restaurant des maisons anciennes, et a rénové un condo sur le Plateau rappelant les appartements parisiens dans le but de le revendre. « Finalement, on a décidé de l’habiter, car la maison est devenue trop grande, puisqu’on n’a plus que deux enfants avec nous. On a aimé passer ces années à Outremont, profiter de la vie dans le parc, faire nos courses à pied. La maison est très chaleureuse, et c’était un plaisir d’y vivre et d’y recevoir en grand nombre », concluent-ils.

> Consultez la fiche de la propriété

La propriété en bref

Prix demandé : 2 699 000 $
Année de construction : 1912
Superficie du terrain : 3399 pi2
Superficie de la maison : environ 4500 pi2
Évaluation municipale : 2 040 600 $
Taxes municipales : 14 951 $
Taxe scolaire : 2654 $

Description : cette élégante et vaste demeure lumineuse bénéficie de nombreuses mises à jour, dont une cuisine haut de gamme et des salles de bains rénovées. Une charmante terrasse privée au-dessus du garage est idéale pour se détendre et pour recevoir.

Courtier immobilier : Joseph Montanaro, La collection RE/MAX