Des propriétaires nous ouvrent les portes de leur demeure d’exception, offerte sur le marché de la revente.

Christiane Desjardins Christiane Desjardins
Collaboration spéciale

Il y a des maisons qui vivent toute leur vie de maison, sans transformation. Il y en a d’autres qui en subissent tellement qu’elles en deviennent méconnaissables. Et il y en a d’autres encore qui, au gré des années, se métamorphosent avec classe, dans le respect de leurs origines. Cette maison de Saint-Jean-sur-Richelieu appartient à cette dernière et heureuse catégorie.

PHOTO FOURNIE PAR LE COURTIER

Le solarium permet de profiter à l’année de la superbe vue sur le Richelieu. L’endroit, utilisé comme salle à manger, est chauffé l’hiver et climatisé l’été.

Construite en 1969, et très avantageusement située sur le bord de la rivière Richelieu, dans une zone non inondable, cette maison à paliers a gardé son cachet. Ce qui ne l’empêche pas d’être maintenant dotée d’atouts et de dépendances très modernes. Il faut s’atteler ferme à son crayon pour noter toutes les améliorations apportées au cours des 15 dernières années. Parmi elles, notons l’ajout d’un grand solarium, d’une cave à vin, d’une pool house, la réfection complète de la cuisine et des salles de bains, la construction d’un autre grand bâtiment détaché qui comprend un garage double au rez-de-chaussée, un grand loft à l’étage et un vaste espace de rangement au sous-sol, le réaménagement du terrain en façade et à l’arrière, et tutti quanti...

PHOTO FOURNIE PAR LE COURTIER

Le blanc et le noir donnent le ton dans la cuisine, qui a été entièrement refaite en 2011. En arrière-plan, à droite, on aperçoit une partie du salon principal, pièce classique et confortable, largement fenêtrée et dotée d’un foyer au gaz.

« On a pas mal tout refait », concède Alain Papillon, qui a acheté l’endroit en 2006 avec sa conjointe, Sylvie Thivierge. Lui est pharmacien de profession, elle est comptable, et ils forment une famille recomposée depuis plus de 25 ans. En 2006, ils cherchaient une propriété avec une maison assez vaste pour que chacun de leurs quatre enfants puisse avoir sa propre chambre, et un grand terrain. « Mon chum m’avait toujours dit : “un jour, on va aller rester au bord de l’eau” », confie Mme Thivierge en précisant que tous deux visaient particulièrement le côté ouest, pour les couchers de soleil.

PHOTO FOURNIE PAR LE COURTIER

Une fois passé l’entrée principale, qui avait été refaite par le propriétaire précédent, on arrive dans cette pièce de transition. Elle mène aux chambres, à gauche, au salon, à droite, ainsi qu’à la cuisine et au solarium, à l’arrière.

Elle se souvient qu’ils ont visité beaucoup de maisons, sans trouver ce qu’ils cherchaient. La propriété dont il est question ici appartenait alors à un ami, qui s’était expatrié à Dallas pour les besoins de son entreprise. Le hic, c’est qu’en son absence, la maison était louée à quelqu’un qui avait une option d’achat. « On connaissait la propriété, explique Mme Thivierge. On aimait la maison et son terrain extraordinaire. Elle répondait à tous nos critères et était à sept minutes de nos bureaux. On espérait beaucoup que le locataire n’exerce pas son option d’achat. »

PHOTO FOURNIE PAR LE COURTIER

La chambre principale offre une superbe vue sur la rivière et dispose d’un foyer et d’une salle de bains attenante.

Il faut croire que la maison leur était destinée, puisque le locataire ne l’a pas achetée.

Aménager et réaménager

PHOTO FOURNIE PAR LE COURTIER

Cette salle de bains est attenante à la chambre principale.

La propriété était dans un bon état, au moment de l’achat. Le propriétaire précédent l’avait « upgradée pas mal », précise M. Papillon. Il avait notamment changé les portes et fenêtres, et prolongé l’entrée principale, qu’on peut toujours admirer aujourd’hui. Les caissons de bois au plafond, le marbre au sol, les portes Marchand et autres matériaux de qualité font qu’elle est toujours accueillante et élégante, 25 ans plus tard. Par contre, il y avait d’autres parties de la maison qui avaient besoin d’être rénovées. C’est ainsi que les tapis des chambres « ont pris le bord », pour laisser place à des planchers fraîchement sablés et revernis. Les salles de bains ont aussi été refaites, ainsi que d’autres parties de la maison.

PHOTO FOURNIE PAR LE COURTIER

Une autre chambre. Il y en avait cinq au départ, mais une a été transformée en walk-in après le départ d’un des enfants.

On a fait le gros des travaux avant d’emménager. Après, on est allés pièce par pièce.

Sylvie Thivierge

Ces autres changements ont eu lieu au fil des ans. Parce que c’est souvent en vivant dans une maison que l’on découvre que ça serait bien agréable et pratique de changer ceci ou cela. Certainement que ça serait bien, mais encore faut-il avoir les moyens de ses ambitions, et l’énergie pour se lancer ! Parce qu’on ne parle pas ici d’un coup de pinceau et de simples changements cosmétiques. On parle d’excavation, d’ouverture de solage et de murs donnant sur l’extérieur, d’agrandissement, et de nouvelles constructions de A à Z...

PHOTO FOURNIE PAR LE COURTIER

Nous voilà dans la pièce qui a subi le moins de transformations. Il s’agit de la grande salle familiale, qui a conservé ses superbes boiseries d’origine et son parquet en chêne. Les fenêtres donnant sur la rivière peuvent offrir un tout autre spectacle, puisqu’un écran de cinéma s’abaisse devant elles, sur simple commande.

Dans le cas qui nous occupe, il y avait également ce souci d’agencer les nouvelles constructions pour qu’elles s’intègrent de façon naturelle au style de la maison. À titre d’exemple, la pool house et le garage/loft sont coiffés d’un toit en tuiles de béton, qui s’agence à celui de la maison principale. C’est beaucoup plus coûteux qu’un toit en bardeaux, mais le couple estimait que l’aspect visuel et la durée de vie du matériau justifiaient l’investissement.

PHOTO FOURNIE PAR LE COURTIER

Le propriétaire a fait aménager ce cellier, au sous-sol.

Malgré l’ampleur des travaux, les propriétaires estiment que ceux-ci se sont bien déroulés. Il faut dire que M. Papillon, propriétaire de centres médicaux, qu’il a fait bâtir ou rénover, veille au grain. Coûts et qualité de l’ouvrage sont étroitement surveillés.

La vie au bord de l’eau

PHOTO FOURNIE PAR LE COURTIER

La maison à paliers ne dispose pas d’un sous-sol à la grandeur. Mais on y trouve tout de même une autre salle familiale qui peut servir de salle de jeux ou de gym.

Notre couple a mis la propriété à sa main, au cours de ces 14 années, mais a tout de même eu le temps d’en profiter à plein avec ses quatre enfants. Les BBQ et partys mémorables autour de la piscine ou dans la maison, les jeux sur le terrain, les randonnées en bateau sur le Richelieu, la quiétude et le spectacle permanent qu’offre la vue sur la rivière leur ont apporté beaucoup de plaisir. Mais voilà, la vie est une roue qui tourne. Les enfants sont partis de la maison, et celle-ci est devenue un peu grande pour M. Papillon et Mme Thivierge. Ceux-ci ont acheté un autre terrain pas très loin, du même côté de la rivière, dans l’idée de se bâtir une autre maison mieux adaptée à leurs besoins actuels.

PHOTO FOURNIE PAR LE COURTIER

Ce bâtiment a été construit il y a cinq ou six ans, et abrite un garage double, un espace de rangement au sous-sol et un loft à l’étage. L’espace est totalement utilisable, car il n’y a pas de colonnes à l’intérieur du périmètre. Cela en raison de la dalle structurale.

Il est à noter que la maison est située dans une rue sans issue, et que le voisin d’en face, de l’autre côté de la rivière, est le Collège militaire royal de Saint-Jean. Par ailleurs, il est possible, à partir de la propriété, de naviguer jusqu’aux États-Unis et même de se rendre jusqu’en Floride.

La propriété en bref

Prix demandé : 1 748 000 $

PHOTO FOURNIE PAR LE COURTIER

Quel bel endroit pour la visite qui reste à coucher, ou les grands enfants qui reviennent momentanément au nid familial !

Année de construction : 1969

Superficie habitable : 2184 pi2 (28 X 78)

Superficie du terrain : 32 527 pi2 (145 X 213)

PHOTO FOURNIE PAR LE COURTIER

De la pool house, c’est la vue que l’on a. La pool house est un abri qui dispose d’un endroit pour manger et d’un coin détente.

Évaluation municipale (2020) : 978 500 $

Impôt foncier : 8877 $

Taxe scolaire : 1628 $

PHOTO FOURNIE PAR LE COURTIER

Cette photo donne une bonne idée de la situation géographique de la propriété.

Description : Propriété de 20 pièces, située dans une rue sans issue, sur le bord de la rivière Richelieu, dans une zone non inondable, dans le quartier Iberville.

Courtier : Charles-Alexandre Sylvestre (Re/Max Imagine)

> Consultez la fiche de la propriété