Des propriétaires nous ouvrent les portes de leur demeure d’exception, offerte sur le marché de la revente.

Emmanuelle Mozayan-Verschaeve Emmanuelle Mozayan-Verschaeve
Collaboration spéciale

La maison de Manon Lemire s’inscrit dans un écrin végétal luxuriant au cœur d’un beau quartier de Rosemère. Très claire et accueillante, cette demeure est idéale pour s’épanouir en famille, mais aussi pour recevoir en grand nombre.

La tranquillité du secteur, le train de banlieue et les transports en commun à proximité, ainsi que l’accès rapide aux pistes cyclables, de ski de fond et au golf réunissaient suffisamment d’atouts pour séduire une famille avec deux jeunes enfants.

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

La grande vitre surplombant la porte ainsi que la cloison de pavés de verre isolant l’entrée de la salle à manger témoignent d’une recherche architecturale distinctive.

« On voulait quitter Montréal pour s’agrandir, et on a construit nous-mêmes la maison en 1992 sur un grand terrain avec des arbres matures. J’aimais aussi le fait que Rosemère soit bilingue ; elle me faisait penser à une ville du Maine, je trouvais ça sympathique, et c’était intéressant pour les enfants d’avoir un voisinage anglophone et francophone », raconte Manon Lemire, qui a voulu donner à sa propriété une qualité de vie à la hauteur de celle qu’offre la localité.

À l’intérieur comme à l’extérieur, la résidence est invitante, grâce à son aménagement paysager, à son architecture et à ses généreuses ouvertures.

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

La vue de la salle à manger, de la cuisine et du salon s’amorce autour de l’escalier central dès que l’on pénètre dans la maison. L’équilibre entre les espaces est bien dosé.

Les espaces sont très intéressants parce qu’il y a une grande hauteur de plafond et que le lien entre les pièces est fluide, ce qui rend la maison vraiment agréable à vivre.

Manon Lemire

Les jeux de volumes et de formes composent une enveloppe originale dès l’entrée. Les espaces communs se rejoignent, mais sont subtilement circonscrits par l’entremise de différents éléments, comme une demi-cloison en pavés de verre, un plancher de céramique relayé par du chêne massif ou encore des effets de diverses hauteurs au niveau du plafond et du sol.

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

Cette zone propice à la conversation ou à la lecture s’organise au bout de la salle à manger. Si le blanc est omniprésent actuellement, la propriétaire a pu changer de décor à sa guise au fil des années, car la maison convient à tous les styles.

Rénovations au fil du temps

Les pièces ont été aménagées patiemment, puis rénovées au fil du temps. « On a toujours utilisé des matériaux de qualité pour assurer la durabilité, et on a aussi eu un excellent designer quand on a refait la cuisine. Elle date de 2000 et les gens qui la voient maintenant pensent qu’elle est récente. J’ai adoré cuisiner ici parce que c’est une pièce fonctionnelle et très bien équipée », informe la maîtresse des lieux.

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

La salle à manger est assez vaste pour recevoir de nombreux convives et la hauteur de plafond donne un sentiment de grandeur.

Les éclairages, le parement du foyer au bois, les portes intérieures, dont certaines sont vitrées afin de maximiser la luminosité, ont également été refaits, et une chaîne stéréo à l’intérieur et à l’extérieur a été ajoutée.

Le rez-de-chaussée regroupe les espaces communs, un grand bureau idéal pour travailler à domicile et une salle d’eau, tandis que le niveau supérieur comprend trois chambres et deux salles de bains. Quant au sous-sol, il inclut une salle familiale, une quatrième chambre et une autre salle de bains, ainsi qu’une cave à vin. La propriétaire a modifié sa déco à plusieurs reprises : « J’ai pu changer les couleurs et le look parce que l’architecture intérieure convient aussi bien au contemporain qu’à l’antique. J’ai d’ailleurs aimé mixer ces deux styles-là, comme c’est le cas actuellement. »

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

Enveloppant, le salon bénéficie d’un foyer au bois. Cette pièce est mitoyenne au coin dînette et à la cuisine, ce qui facilite les échanges en famille quand les adultes préparent le repas et que les enfants jouent ou se détendent devant la télévision.

Manon Lemire a beaucoup reçu dans sa maison et estime qu’elle est vraiment conçue pour avoir du monde, tant dedans que dehors. « C’est une maison heureuse où on a eu de belles années, mais elle est devenue trop grande pour moi, alors j’ai décidé de déménager dans un condo au bord de l’eau », explique-t-elle, en ajoutant qu’elle va profiter de ce changement de vie pour voyager plus souvent.

La propriété en bref

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

Bois massif, acier inoxydable, granit… la cuisine haut de gamme de la marque italienne Scavolini affiche un style moderne intemporel. Elle est équipée d’électroménagers encastrés, d’un cellier et d’un grand garde-manger.

Prix demandé : 849 000 $

Année de construction : 1992

Superficie du terrain : 13 277 pi2

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

Le coin dînette donne sur le jardin et la piscine creusée.

Superficie de la maison : Environ 3500 pi2

Taxes municipales : 2882 $

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

La chambre principale est dotée d’un placard aux portes-miroirs à la fois pratiques et esthétiques. Elle communique avec une salle de bains privée.

Taxes scolaires : 444 $

Taxe d’eau : 384 $

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

La salle de bains de la propriétaire a été refaite l’an dernier. La baignoire aux lignes ovoïdes, le comptoir-lavabo flottant et les dalles de porcelaine marbrées qui habillent le sol et les murs donnent un look élégant à la pièce. Les trois autres salles de bains ont également été refaites récemment.

Courtière immobilière : Hélène Bergevin, RE/MAX CRYSTAL

Consultez la fiche de la propriété : https://www.remax-quebec.com/fr/maison-a-vendre-laval-rive-nord/297-rue-de-lorraine-rosemere-9621516.rmx