Des propriétaires nous ouvrent les portes de leur demeure, offerte sur le marché de la revente.

Danielle Bonneau Danielle Bonneau
La Presse

Il y a 19 ans, Benoit Laboissière a eu un coup de cœur pour une maison située à Lachenaie. Il a été séduit par le style anglais de la demeure et son revêtement de brique rouge.

Il cherchait à se rapprocher de l’usine de transformateurs électriques qu’il possédait à Pointe-aux-Trembles. Le quartier, qui fait maintenant partie de Terrebonne, commençait à prendre forme.

« Il n’y avait rien autour, se souvient le propriétaire. Lorsque Pauline Marois a annoncé la construction de l’hôpital Pierre-Le Gardeur, à moins d’un kilomètre d’ici, tout s’est développé. Je suis très bien placé, près des magasins de grande surface et de la bretelle de l’autoroute. La gare se trouve à un kilomètre. »

PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

La céramique a été enlevée dans la cuisine. Du frêne recouvre tout le plancher au rez-de-chaussée.

Sa maison a été construite six ans avant qu’il en fasse l’acquisition. Il en a pris soin, la faisant entrer résolument dans le XXIe siècle. Il l’a épurée tout en la rendant chaleureuse. Dans l’entrée et la cuisine, il a ainsi retiré la céramique. Du frêne recouvre tout le plancher au rez-de-chaussée, sauf dans la salle d’eau et la salle de lavage. Dans le salon et la salle à manger, les moulures horizontales posées au milieu des murs, d’un bleu pâle (en haut) et couverts d’un papier peint rayé (en bas), ont disparu. Les surfaces sont dorénavant d’un blanc uni. Le manteau de cheminée blanc s’accorde mieux avec le marbre blanc, posé en avant, qui a remplacé l’ancienne céramique noire.

La cuisine aussi a été rénovée. Avec ses tiroirs bien organisés et les épices à portée de la main, c’est un charme de préparer les repas, fait remarquer M. Laboissière. Il pourrait mettre une petite table dans un coin de la pièce, mais il préfère s’y asseoir dans un fauteuil.

PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

Benoit Laboissière a pris soin de sa maison,
prêtant attention aux moindres détails.

Le matin, il y a beaucoup de soleil. C’est très chaleureux. De toute façon, il y a une table dans la salle à manger, juste à côté.

Benoit Laboissière

Trois chambres et une salle de bains se trouvent à l’étage. Or, sa spacieuse propriété, avec son vaste terrain et sa piscine creusée, ne répond plus à ses besoins. Il s’est décidé à la mettre en vente il y a environ six mois. « J’aime beaucoup faire de la plongée sous-marine, révèle-t-il. Je voudrais en faire plus souvent. Je désire passer à autre chose. »

Les avantages cachés

Courtier immobilier depuis sept ans, Benoit Laboissière fait plusieurs constats. Tout d’abord, les familles avec un budget de plus de 500 000 $ reluquent du côté de Repentigny ou de L’Assomption, à la recherche d’une maison neuve. « Les jeunes veulent une maison contemporaine, note-t-il. Ils sont prêts à mettre 100 000 $ ou 200 000 $ de plus pour avoir une maison à leur goût. Ils ne considèrent pas d’autres critères, comme la proximité des écoles, d’un hôpital et de la gare, ni le coût du chauffage. Ici, le système à biénergie coûte environ 1200 $ d’électricité et en moyenne 1000 $ pour l’huile à chauffage par année. Cela comprend la thermopompe pour la maison et la thermopompe pour la piscine, le chauffage et la climatisation. La brique, par ailleurs, rend la maison silencieuse. Il n’y a pas de problème d’infiltration d’eau. »

PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

La salle de bains, à l’étage, est spacieuse.

Les fiches, qui donnent de l’information pertinente, sont peu consultées, déplore-t-il. Rares aussi sont ceux qui regardent la visite virtuelle. « C’est un outil incroyable pour situer la propriété, mais personne ne visionne les vidéos. On se donne pourtant de la peine pour se démarquer des autres propriétés en vente dans le quartier. »

Sa maison n’est pas contemporaine, convient-il. Mais elle a d’autres atouts, à découvrir en allant au-delà des photos.

La propriété en bref

PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

Une piscine creusée occupe une bonne partie de la cour.

Prix demandé : 595 000 $

Description : la maison à étage, située au 103, rue Pierre-Fournier à Lachenaie (Terrebonne), a été soigneusement entretenue. Une cuisine, une salle à manger, un salon avec foyer à combustion lente, une salle d’eau et une salle de lavage se trouvent au rez-de-chaussée. Trois chambres et une salle de bains occupent l’étage. Une chambre, une salle familiale et une salle d’eau ont été aménagées dans le sous-sol.

Année de construction : 1994

Superficie de la maison : 1701 pi2

Superficie du terrain : 7267 pi2

Évaluation municipale : 452 500 $

Impôt foncier : 4138 $

Taxe scolaire : 861 $

Courtier : Benoit Laboissière, L’Expert Immobilier