La soif de mieux connaître sa maison et d’en prendre soin ne s’étanche pas, constate Héritage Montréal, qui offre de nouveau sa série de huit leçons sur la rénovation. L’organisme poursuit ainsi une tradition lancée en 1981.

Danielle Bonneau Danielle Bonneau
La Presse

« Le but a toujours été d’aider les propriétaires à prendre de bonnes décisions pour entretenir, rénover et restaurer leur maison », indique Joëlle Perron-Oddo, coordonnatrice des activités éducatives. « On s’adresse à un public assez large qui ne possède pas nécessairement une demeure patrimoniale. Les leçons sont intéressantes, parce qu’elles donnent accès à des experts, comme un inspecteur et des architectes, en dehors d’une relation commerciale. Cela permet d’avoir une vision plus large et d’être mieux informé lorsque vient le temps de choisir un artisan, un entrepreneur, un architecte ou de bons matériaux. »

Le contenu des cours a évolué au fil des ans, précise-t-elle. « On ne fait plus un toit comme en 1981, dit-elle. Quelqu’un qui habite dans Rosemont voudra en savoir davantage sur les toitures blanches. Beaucoup voudront connaître les nouvelles techniques. Le contenu est constamment mis à jour pour parler, par exemple, des nouvelles exigences des villes et des subventions qui existent pour les rénos vertes. »

David Hanna, professeur à la retraite de l’Université du Québec à Montréal (UQAM), passionné d’urbanisme, d’histoire et d’architecture, donnera le coup d’envoi le lundi 4 novembre avec sa conférence axée sur la découverte des maisons montréalaises. Il fait partager ses connaissances depuis que la série de conférences a été mise sur pied.

« Les Montréalais sont vraiment intéressés », constate-t-il depuis près de 40 ans.

Leur maison est leur plus grand investissement, mais ils la connaissent moins que leur voiture. Ils veulent en savoir davantage sur son architecture. Ce qui m’intrigue, c’est la très grande variété de maisons qu’ils possèdent. Il y en a de toutes les époques, construites dans les années 20, 50 ou 70, des bungalows, des plex, des shoebox.

David Hanna

Le plus grand changement ? « Au début, le programme attirait juste des propriétaires de vieux quartiers de Montréal, souligne-t-il. Depuis le début des années 2000, les gens viennent de partout dans la métropole, de la banlieue et même de la campagne. »

Il prend la parole en premier, conscient de son rôle particulier. « Les autres mettront ensuite l’accent sur différents éléments de la maison, que ce soient les fondations, la toiture, l’isolation, les systèmes mécaniques et électriques, les portes et les fenêtres. Ils expliqueront comment faire une inspection, réussir ses rénovations et faire en sorte qu’elles soient durables. Ma présentation a plutôt un caractère historique et culturel. C’est important que les deux volets soient présents. Quand on ne sait pas ce qu’on a, on n’est pas porté à l’apprécier. »

L’histoire des peuples, explique-t-il, est inscrite dans les bâtiments. Les matériaux utilisés, les styles privilégiés, par exemple, sont autant d’indices sur la vie passée, qu’il aidera à déchiffrer. Il invite les propriétaires à apporter des photos de leur maison, pour en discuter.

Les formations Huit leçons pour tout savoir sur votre maison seront données les quatre lundis soirs de novembre et les quatre lundis soirs de février 2020. Chacune dure trois heures et est présentée par des experts dans leur domaine, au pavillon Sherbrooke de l’UQAM (200, rue Sherbrooke Ouest). Propriétaires ou futurs propriétaires peuvent s’inscrire à une leçon, quatre leçons ou huit leçons. Un rabais est accordé aux membres d’Héritage Montréal.

Consultez le site : https://www.heritagemontreal.org/activite/cours-renovation/