Des propriétaires nous ouvrent les portes de leur demeure d’exception, offerte sur le marché de la revente

Emmanuelle Mozayan-Verschaeve Emmanuelle Mozayan-Verschaeve
Collaboration spéciale

Heidi Fischel et Michel Hébert ont investi énormément de temps et d’argent pour redonner tout son lustre à une maison ancestrale délaissée de Hampstead, dans l’île de Montréal. Le fruit de leur travail témoigne de l’intérêt d’acheter dans un environnement privilégié, et cette maison est aujourd’hui prête à accueillir une autre grande famille.

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

Heidi Fischel a investi énormément de temps et d’argent pour redonner tout son lustre à la maison ancestrale.

Quand la maison s’est trouvée sur le marché en 2000, la mère de Heidi Fischel, Marlene Fischel Ruben, était courtier immobilier. « Quand ma mère l’a vue, elle a insisté pour que je l’achète en me disant que ce serait le meilleur investissement de toute ma vie ! », raconte la propriétaire, plutôt sceptique à l’idée de dépenser beaucoup d’argent et d’énergie dans ses projets avec trois enfants en bas âge.

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

L’agrandissement regroupe une cuisine ouverte, une zone repas et un salon télé doté d’un foyer. Il a été conçu pour rassembler la famille dans un même lieu de vie au quotidien.

Or, Mme Fischel Ruben savait clairement de quoi elle parlait. Pour elle, acquérir un bien dans un bon environnement s’avère toujours gagnant. « Nous avons acheté la maison parce qu’elle comprenait cinq chambres à ce moment-là, qu’elle se trouvait dans un quartier exceptionnel et qu’il y avait un grand terrain. On savait aussi qu’il était possible de l’agrandir. Le prix de 320 000 $ était très attractif, mais il fallait tout rénover à l’intérieur et à l’extérieur. On a loué un appartement avec seulement deux chambres pour nous cinq pendant la première étape des travaux qui a duré sept mois ! », se souvient la propriétaire. La toiture, les fenêtres, les salles de bains, les planchers… absolument tout a été refait pour un coût de 300 000 $, soit quasiment le prix d’acquisition de la maison.

Une surface deux fois plus grande

Dix ans plus tard, le couple décide de faire l’agrandissement dont il rêvait, doublant ainsi la superficie. « Au premier étage, il y avait le salon, la salle à manger et une toute petite cuisine correspondant à la dépense actuelle. Je voulais une grande cuisine avec un îlot dans une pièce à aire ouverte comprenant un espace-repas et un séjour pour réunir toute la famille. »

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

La superbe cuisine d’esprit classique est modernisée par la présence de l’îlot, roi de la convivialité !

Imperceptible, l’ajout est relié aux pièces d’origine par des portes françaises qui favorisent le passage de la lumière. L’agrandissement, qui a permis d’augmenter la superficie habitable à environ 280 m2, a coûté 800 000 $, soit un investissement total de 1 100 000 $ pour les travaux.

Un charme sans pareil

Aujourd’hui, la maison comprend une suite parentale en plus des cinq chambres d’origine, quatre salles de bains et deux salles d’eau. Les enfants de Heidi Fischel et Michel Hébert sont devenus adultes, et le couple a décidé de vendre pour acheter un condo urbain. Les propriétaires ont su respecter l’âge de la maison érigée en 1936 en optant pour un style traditionnel et en utilisant des matériaux nobles et de qualité.

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

Flanqué d’un beau foyer au manteau de pierre, ce salon indépendant est propice à la conversation ; il permet aussi de s’isoler pour lire tranquillement.

On a fait faire un pignon sur la façade avant pour créer un sas d’entrée. Ç’a été très difficile de trouver un maçon qui avait l’expertise du travail à l’ancienne et qui pouvait se procurer le même type de pierre que l’existante.

Heidi Fischel

Le résultat est probant : la maison a une âme tout en bénéficiant du confort des demeures actuelles grâce à des agencements fonctionnels, notamment pour la cuisine et les salles de bains, et à l’optimisation de la lumière naturelle.

La propriété en bref

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

L’agrandissement se poursuit à l’étage supérieur. Les propriétaires en ont profité pour se créer une suite parentale avec une très grande chambre, une salle de bains attenante et un walk-in.

Prix demandé : 2 088 000 $

Description : Maison unifamiliale de 16 pièces, dont 6 chambres et 4 salles de bains, garage double, foyer au gaz, foyer au bois.

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

Superbe, la salle de bains principale habillée de marbre et de bois répond à l’élégance classique omniprésente dans la maison.

Année de construction : 1936, rénovations majeures et agrandissement à partir de 2000

Superficie du terrain : 5875 pi2

Taxes municipales : 12 742 $

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

Certaines des cinq chambres secondaires pourraient être regroupées pour en former de plus grandes ou encore servir de bureau ou de salle de sport pour les familles moins nombreuses !

Taxe scolaire : 2043 $

Courtier immobilier : Louise Labrosse, Century 21 IMMO-PLU

Consultez la fiche de la propriété : https://www.centris.ca/fr/maison~a-vendre~hampstead/11982160