Quatre-vingt-deux pour cent, c'est la proportion de Québécois qui entendent faire appel à un courtier immobilier pour vendre ou acheter une résidence dans la prochaine année, selon un sondage Léger réalisé auprès de 1207 répondants pour le compte de l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec.

Pierre-Marc Durivage Pierre-Marc Durivage
La Presse

Le nombre de personnes enclines à retenir les services d’un courtier a donc augmenté de plus de 20 % par rapport à l’enquête précédente, réalisée en 2013.