La silhouette de Montréal n’a pas fini de changer, comme le montrera l’exposition Montréal du futur, qui se tiendra sous peu dans l’ouest du centre-ville, là où les chantiers continuent de se multiplier.

Danielle Bonneau Danielle Bonneau
La Presse

Les visiteurs pourront y saisir l’ampleur des projets résidentiels, commerciaux et institutionnels qui sont planifiés ou en construction aux quatre coins de la métropole. Le choix de l’endroit où seront disposés les panneaux, les écrans avec présentations 3D et les maquettes des nombreux participants n’est pas anodin. L’exposition, dont la dernière présentation remonte à 2016, aura lieu dans l’immense hall d’entrée du 1250, René-Lévesque, à proximité du Centre Bell. « Avec toutes les nouvelles constructions des dernières années, l’épicentre du quartier des affaires s’est déplacé vers l’ouest », indique Robert J. Vézina, fondateur et organisateur en chef de l’exposition.

ILLUSTRATION FOURNIE PAR NIPPAYSAGE ARCHITECTES PAYSAGISTES

Les travaux ont commencé pour réaménager le square Viger et mettre en valeur le vaste espace, réparti sur quatre lots dans le secteur Champ-de-Mars.

La métropole est en train de combler son retard historique, constate le passionné d’architecture, qui suit la croissance de la ville depuis bien avant qu’il coordonne la toute première version de l’exposition Montréal du futur, en 2006. Il a maintenu le cap en 2008, 2010, 2012, 2014 et 2016. Puis il a organisé l’exposition De Ville-Marie à demain, en 2017.

Un nombre surprenant

Ce qui le surprend, 13 ans après la première exposition ? « Le nombre de tours significatives en chantier ou au stade de la planification, répond-il. Cela ne finit plus ! »

« Dans le temps, il y avait une ou deux tours de plus de 30 étages. Ce n’est plus le cas. Il y a de plus en plus d’immeubles effilés et hauts. Mais ce n’est pas un développement sauvage, la courbe des hauteurs par rapport au mont Royal se maintient. »

— Robert J. Vézina

« Parmi les projets présentés, il y aura beaucoup d’immeubles mixtes avec un volet résidentiel », ajoute M. Vézina.

La Ville de Montréal se taillera une place au milieu des projets relevant de la sphère privée. Elle fera valoir comment elle compte améliorer la qualité de la vie des citoyens, par l'entremise entre autres de nouveaux parcs et places publiques. Elle mettra de l’avant 35 projets, qui devraient voir le jour un peu partout sur son territoire.

ILLUSTRATION FOURNIE PAR LA VILLE DE MONTRÉAL

Voici de quoi aura l’air l’Esplanade Clark, avec sa patinoire extérieure réfrigérée.
La Ville de Montréal est en train d’aménager le terrain, situé rue Clark, entre la rue Sainte-Catherine et le boulevard De Maisonneuve. 

Robert J. Vézina aime rassembler au même endroit tout ce qui est dans les cartons pour Montréal. Il s’est démené au cours des derniers mois pour que tous les projets soient représentés, s’assurant notamment la collaboration d’agences d’architecture, de promoteurs immobiliers, de grandes institutions et de cabinets d’avocats de renom.

« Tous ceux qui contribuent au développement de Montréal participent, assure-t-il avec fierté. Ils mettent la compétition de côté et partagent l’information. On célébrera l’architecture et le renouveau de Montréal. Cela fait du bien de savoir que la ville s’améliore et que de belles choses s’en viennent. »

Le public pourra voir l’exposition gratuitement au 1250, boulevard René-Lévesque Ouest, du mercredi 29 mai au mardi 4 juin. Tous les soirs, sauf le dernier, celle-ci sera accessible jusqu’à 21 h.