Source ID:539e4c2b56113390b296dadacb438e19; App Source:StoryBuilder

Faire briller la modernité d'hier à Ahuntsic-Cartierville

Avec ses immenses fenêtres, le salon est en... (PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE)

Agrandir

Avec ses immenses fenêtres, le salon est en tout temps baigné de lumière.

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

Propriétaires et promoteurs nous ouvrent les portes de demeures d'exception, offertes sur le marché de la revente.

Il y a 12 ans, cette maison d'Ahuntsic-Cartierville a conquis ses futurs propriétaires avec ses lignes contemporaines et sa fenestration abondante. La propriété, construite en 1968 dans l'esprit « mid century », avait grand besoin d'attention, ce à quoi ses propriétaires ont vite remédié. Elle a aujourd'hui retrouvé sa splendeur d'origine et gagné une nouvelle modernité.

À l'étroit dans leur condo depuis l'arrivée d'un bébé, Tamara Lovi et son conjoint Nicola Coppola étaient à la recherche d'un nouveau domicile pour accueillir leur petite famille quand ils ont repéré cette demeure singulière d'Ahuntsic-Cartierville, à la limite du quartier huppé de Saraguay. « Elle n'était même pas en vente, explique celle qui a su flairer le potentiel de cette maison. Je suis tombée sous le charme de son design contemporain. »

Comble de chance, la propriété s'est retrouvée sur le marché un mois plus tard. La jeune maman y a vu un signe : elle était faite pour eux. La visite qui a suivi a confirmé cette impression. « Elle avait quelque chose de spécial. Les plafonds étaient très hauts et c'était tellement lumineux ! Il y avait aussi des éléments originaux comme la rampe d'escalier qui est un peu rococo, mais avec laquelle je suis tombée en amour. »

Dessinée à une époque effervescente, elle témoigne d'une volonté de modernisation et d'ouverture sur le plan architectural à Montréal. Son design est réfléchi : la configuration en paliers multiples assure une circulation fluide, tandis que toutes les pièces bénéficient d'un éclairage naturel. « On aimait le fait que tout était ouvert et qu'on pouvait monter trois marches et se retrouver à un autre niveau. » Le charme opère encore, même si, comme le souligne son mari, le revers est qu'il est parfois difficile d'y d'écouter un match de football en bas sans qu'on l'entende aussi en haut !

Une coquille à rafraîchir

Tamara Lovi et Nicola Coppola... (PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

Tamara Lovi et Nicola Coppola

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

La demeure avait jadis connu ses heures de gloire, mais elle avait été laissée dans un certain état de délabrement. En voyant l'ampleur des travaux à réaliser, Nicola Coppola a tempéré l'enthousiasme de sa douce. « J'avoue que je n'étais pas aussi convaincu. Je savais ce que ça impliquait comme travail et ça me faisait peur », raconte le bricoleur. Il s'est finalement laissé prendre au jeu.

L'achat s'est conclu en août. Un mois plus tard, le jour même de la prise de possession, le couple faisait remplacer toutes les fenêtres par de nouvelles, choisies avec l'aide d'un architecte afin de respecter les lignes de la maison. Les anciens planchers de céramiques ont également été remplacés par des lattes de bois. « On a emménagé fin septembre. En octobre, j'ai dit à Tamara : je pense qu'on pourrait refaire la cuisine. Et c'est nous qui allons recevoir à Noël cette année ! »

La configuration originale a été respectée : un seul mur, qui n'était pas porteur, a été ouvert afin que la cuisine communique avec le salon, et un placard a été éliminé dans la chambre secondaire pour l'annexer à la pièce d'à côté. D'autres travaux de rénovation ont toutefois été entrepris : toutes les salles de bains, le sauna, la terrasse, la piscine, le toit ont été refaits ou réparés. Dans la cour, où la végétation avait repris ses droits, l'aménagement paysager a été repensé.

Passer au stade supérieur

Loin d'être échaudée par cette expérience, l'équipe, qui cherchait dernièrement une maison plus petite, s'est trouvé un nouveau projet qui la passionne : une maison des années 50, située dans le même quartier, mais au bord de l'eau. « Cette maison-ci, je dirais que c'était une rénovation cosmétique. La prochaine est une rénovation totale », indique Nicola Coppola. Le projet, disent-ils, est six fois plus ambitieux. La propriété, encore plus grande !

« Ça me fait beaucoup de peine de quitter notre maison, souligne tout de même Tamara. C'est là qu'a grandi notre fille. » Cette demeure a été, ajoute-t-elle, le lieu de bien des rassemblements entre amis et en famille. « Les gens qui entrent nous disent chaque fois qu'ils aiment ce qui s'en dégage. On s'y sent bien. J'espère pouvoir recréer ce feeling dans notre future maison. »

La propriété en bref

Prix demandé : 1 125 000 $

Année de construction : 1968

Terrain : 7089 pi2

Propriété : 63 pi x 33 pi

Description : Grande propriété lumineuse à paliers multiples. Comprend 3 +1 chambres à coucher spacieuses, 3 salles de bains, un garage double, une piscine creusée chauffée et un sauna.

Impôt foncier (2019) : 5950 $

Taxe scolaire (2019) : 1177 $

Courtier : Joey Di Renzo, Royal LePage, 514 787-1234

Consultez la fiche de la propriété : https://www.centris.ca/fr/maison~a-vendre~ahuntsic-cartierville-montreal/9554040




Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer