Les promoteurs immobiliers le répètent depuis des années comme un credo: les baby-boomers sont de plus en plus nombreux à quitter la banlieue pour s'installer dans un condo au centre-ville de Montréal. Vrai ou faux?

Maxime Bergeron LA PRESSE

«C'est un mythe», tranche l'analyste Francis Cortellino, de la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL).

Selon les données du recensement de 2011, à peine 0,5 % des ménages de 55 à 64 ans vivant en banlieue ont déménagé pour s'installer à Montréal.

«C'est vraiment un petit phénomène. Un baby-boomer, lorsqu'il a vécu en banlieue, en général, lorsqu'il déménage, c'est aussi en banlieue.»

Francis Cortellino était l'un des participants de la conférence annuelle organisée cette semaine par la Fédération des chambres immobilières du Québec.