L'emplacement de cette maison illustre parfaitement le principe cher aux courtiers immobiliers qu'ils évoquent par l'expression anglaise « location, location, location ».

Pierre Deschênes LA PRESSE

Cette propriété est située dans l'un des endroits les plus spectaculaires et uniques de l'île de Montréal : les berges du lac des Deux-Montagnes. Le paysage est à couper le souffle. Dans le cas de Pierre Binette, l'achat a été immédiat il y a une dizaine d'années maintenant.

Imaginez : un terrain de six acres complètement boisé, mais totalement dégagé à l'arrière qui donne un accès direct au lac. Beaucoup de gazon, quelques arbres matures décoratifs, un jardin à la française avec fontaine et une piscine. Le chant des oiseaux ou le silence en prime. Le lieu est digne d'un centre de villégiature haut de gamme tellement on est dans un endroit d'exception. Le calme champêtre à trois stops - et aucun feu de circulation - du centre-ville, une trentaine de minutes plus loin. Pierre avoue qu'il remercie le Seigneur tous les jours pour la vue imprenable dont il bénéficie.

Photo fournie par Profusion Immobilier

Le clou du salon est bien sûr son parquet en noyer dont les lames ont été posées en chevron. Le foyer en marbre sculpté est un autre point d'attraction, mais la vue vers le lac reste la première raison d'être de l'intérêt de cette propriété.

Coup de foudre

L'homme d'affaires a été très actif dans sa vie : il a eu plusieurs entreprises, parfois simultanément, et a l'expérience des achats immobiliers, ayant possédé plusieurs autres maisons. Celle-ci a été trouvée par des courtiers alors qu'il venait à peine d'emménager ailleurs. Le coup de foudre a été trop fort, et le déménagement s'est fait dans cette maison dont il est à peine le troisième propriétaire.

Pierre est un fervent adepte de la qualité, dans son travail comme à la maison. Aussi a-t-il procédé à certains travaux. À commencer par la porte en acier galvanisé qui barre l'accès à la propriété ; une véritable dentelle, surmontée de boules en pierre à chaux sculptée (limestone) au lieu de vulgaire ciment. La toiture aussi a été refaite avec des lucarnes françaises. Dans les salles de bains, la cuisine et les autres pièces où l'on avait des planchers en marbre, le propriétaire a fait faire un traitement pour les ramener à neuf, car le chien des anciens occupants avait laissé la marque de ses griffes. Tout l'intérieur a été repeint méticuleusement selon les désirs du proprio : un labeur de deux mois.

Photo fournie par Profusion Immobilier

La chambre à coucher principale s'ajoute aux pièces les plus utilisées, toutes situées au rez-de-chaussée. Au pied du lit, une marche plus bas, la salle de bain. À droite, les portes s'ouvrent sur une pièce de lecture dont les murs et le plafond sont tapissés de riches boiseries.

Majestueux spectacle 

La maison n'est utilisée qu'à moitié, car Pierre a établi ses quartiers au rez-de-chaussée, où il a sa chambre, le salon, la salle à manger et la cuisine. La baignoire de sa chambre donne sur le lac ; quand il mange, il fait face à l'eau ; quand il fait à manger, son passe-temps préféré, il s'assure de faire dos aux fourneaux, car c'est ainsi qu'il a la meilleure vue. On comprend aisément qu'on ne se lasse pas d'un spectacle aussi majestueux. À l'étage, dans un espace ouvert, des fauteuils sont tournés du côté des fenêtres. Devinez pourquoi !

Habiter seul un aussi grand espace nécessite du personnel pour faire le ménage, déneiger, entretenir la piscine et tondre le gazon. C'est ce qui explique la présence sur le terrain d'un deuxième bâtiment, littéralement une deuxième maison. Rénovée de fond en comble, elle sert aujourd'hui de résidence pour un membre de sa famille. C'est bien la seule personne que Pierre a à côtoyer, car les voisins sont rares et invisibles dans le secteur. Nous sommes vraiment dans une enclave où l'intimité prime. Un coin à l'image de l'homme réservé qui l'habite.

Photo fournie par Profusion Immobilier

La partie nord de la maison est séparée du sud par une verrière qui fait entrer la nature et la lumière. Dans la cuisine, le propriétaire qui adore faire à manger s'est gâté : on retrouve, en double, fours, lave-vaisselle et éviers. Le plancher en marbre a du être restauré lors de l'achat.

La propriété en bref

Prix demandé : 6 000 000 $

Année de construction : 1991

Pièces : 12, dont 4 chambres à coucher et 7 salles de bains/d'eau

Inclusion : aucune, mais négociation possible (la deuxième maison fait cependant partie de la vente)

Évaluation municipale : 3 358 900 $

Impôt foncier : 25 281 $

Taxe scolaire : 6070 $

Courtières : Louise C. Jackson 514 944-6066, Susanne Stelmashuk Chernin 514 993-6275, Diane Stelmashuk, 514 708-0275, Profusion Immobilier

Photo fournie par Profusion Immobilier

Un vaste dégagement à l'étage en haut de l'escalier a permis de faire un coin charme dont on devine aisément encore une fois la finalité. Le sol est recouvert d'une moquette à insertions.