Source ID:; App Source:

Architecture

Habiter 2020

Maison australienne de l'avenir telle qu'imaginée par Kimberly...

Agrandir

Maison australienne de l'avenir telle qu'imaginée par Kimberly Ackert et Robert Dawson-Brown.

Pierre Thibault
Collaboration spéciale, Le Soleil

J'ai lu pendant les vacances des Fêtes un livre de Nicolas Hulot, Pour un pacte écologique. L'auteur, comme plusieurs autres, nous alerte contre le réchauffement planétaire, une conséquence de l'augmentation exponentielle des gaz à effet de serre sur notre planète. Lorsque j'ai terminé le livre début janvier, le paysage devant moi n'était pas blanc comme aujourd'hui, mais dans les tons gris et vert comme en novembre. J'avais l'impression que la nature et ce livre me livraient ensemble un message très important. L'humanité avait probablement dépensé autant d'énergie depuis le milieu du siècle que l'ensemble des hommes depuis des millénaires. Comment renverser la vapeur?

Towered Flats à Tokyo de l'architecte Tomoyuki Utsumi (Milligram Studio). Cette tour lumineuse de six unités d'habitation est érigée sur un emplacement de 80 m².

L'habitat: la maison conditionne notre façon de vivre et par le fait même de dépenser l'énergie. D'abord, un premier élément important, la dimension de nos espaces de vie. Plus ils sont imposants, plus la consommation d'énergie est grande. Deuxièmement, plus l'habitat est loin du lieu de travail, des écoles, des loisirs, des transports en commun, plus cette consommation s'accumule quotidiennement.

J'ai fait un constat avec mes étudiants. Dans les 10 dernières années dans la région, on a encore construit loin en périphérie et surtout on a érigé d'immenses centres commerciaux qui obligent à s'y rendre en voiture et même à prendre son véhicule pour aller d'un magasin à un autre. On a mis beaucoup d'efforts dans une direction contraire au développement durable.

Les étudiants ont comparé le nombre de kilomètres de pistes cyclables de la ville de Québec avec Strasbourg, Grenoble, La Haye et Copenhague, et le pourcentage d'utilisation des transports en commun. Cela nous montre qu'on a un chemin énorme à franchir. Des pistes cyclables, pourtant, cela ne coûte presque rien...

Engawa House à Tokyo de Takaharu et Yui Tezuka. Une maison pour une famille de quatre personnes ouverte sur le jardin dans moins de 80 m².

Les sources d'énergie alternatives seront une autre voie incontournable dans l'habitation de demain. Pendant les vacances, j'ai eu le temps d'observer que par une belle journée ensoleillée d'hiver, la température ambiante dans la maison était de 25 °C. Par une journée sans soleil, je devais chauffer en utilisant beaucoup de bois pour obtenir 19 °C, même avec un foyer performant. Beaucoup d'efforts pour un résultat moindre. Ma maison est orientée presque plein sud.

Le solaire passif, la géothermie, l'éolien vont donc être introduits dans l'habitat.

Par ailleurs, nous utilisons l'eau en trop grande quantité dans la maison. Nous verrons donc à l'avenir à en recycler une partie et à emmagasiner celle qui nous vient du ciel.

Dans cette même optique, nous recyclerons les matériaux, utiliserons principalement ceux provenant de la région pour éviter de gaspiller l'énergie en transport.

Mini-conte

Je vous livre pour terminer, sous forme presque d'un mini-conte, une vision de la maison de demain, l'habitat en 2020.

Il était une fois une maison de la fin des années 50 dans une banlieue près du centre-ville de Québec. En 2019, un couple à la retraite sans enfant laisse un petit message dans Internet : «Serions près à libérer la moitié de notre maison et les deux tiers du terrain pour une rente mensuelle.» Le couple à la retraite a ainsi rencontré deux couples amis avec de jeunes enfants. Ils se sont mis d'accord pour rénover et agrandir la maison de façon à créer trois unités d'habitation.

En 2020, ils habitent tous sous le même toit. Une maison de 300 m² chauffée par à un système de géothermie couplé à un système solaire passif. Quatre petites éoliennes développées par Hydro-Québec ont été installées.

Ils ont en plus une pièce communautaire qui sert de salle de jeux, de garderie, de salle à manger pour les grands soupers. Une petite serre attenante permet de préparer les plants du jardin communautaire.

Tous se partagent une seule voiture électrique. Ils utilisent beaucoup la navette électrique qui passe devant la maison, laissant les enfants à l'école et les parents au bureau. Sinon, les vélos sont utilisés dès le mois d'avril.

Le couple à la retraite s'occupe du jardin et garde les enfants trois après-midi par semaine. Ils ont retrouvé un nouvel appétit de vivre à voir pousser le jardin et grandir les enfants.

Une microsociété, où l'on s'entraide, installée dans une maison entièrement vitrée au sud, sur la cour arrière avec ses belles terrasses. Le couple à la retraite demeure dans son quartier et les deux familles ont obtenu pour un prix raisonnable un lieu pour vivre près des services et des écoles.

Concevoir sa maison, c'est choisir sa façon de vivre. Avec de l'imagination en 2020, on aura densifié la ville tout en créant des espaces de vie lumineux, ouverts sur la nature, même en ville, et permettant une vie communautaire plus agréable pour tous.

_______________________

Et vous, comment voyez-vous l'an 2020? N'hésitez pas à m'envoyer vos commentaires à maison@lesoleil.com.

Pierre Thibault est architecte à Québec depuis plus de 20 ans. Diplômé de l'Université Laval, il partage dans nos pages sa vision de l'architecture et son expérience du milieu de l'habitation.




Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer