Construire une maison au design pur, assez grande pour être une résidence principale, mais pas trop grande pour être une résidence secondaire, voilà ce qui a inspiré l'architecte Scott Rae pour la construction de cette maison de villégiature, située à deux minutes du village de Morin-Heights, dans les Laurentides.

Mis à jour le 20 mai 2009
Simon Diotte (collaboration spéciale) LA PRESSE

Construire une maison au design pur, assez grande pour être une résidence principale, mais pas trop grande pour être une résidence secondaire, voilà ce qui a inspiré l'architecte Scott Rae pour la construction de cette maison de villégiature, située à deux minutes du village de Morin-Heights, dans les Laurentides.

 >> Visitez la maison en photos.

 «Je m'inscris contre la tendance à construire des maisons au design compliqué. Selon moi, une maison doit être simplement belle et confortable et ne doit pas être un statement», explique ce résidant de Pointe-Claire.

C'est en respectant sa devise («No bullshit design», comme il le dit avec humour) que M. Rae a dessiné et construit lui-même, de A à Z (à l'exception des fondations), cette maison qu'il a terminée en 2008. Son objectif: la vendre pour entamer un autre projet. C'est ainsi qu'il gagne sa vie et qu'il vit sa passion pour l'architecture.

 Baptisée «Tall Pines», puisqu'elle fait face à des pins gigantesques, cette résidence se démarque par sa simplicité et son élégance, mais aussi par son extrême fonctionnalité. Son architecte s'est inspiré des granges d'autrefois pour sa conception extérieure et sa décoration intérieure. C'est pour cela qu'il a banni l'utilisation de matériaux de plastique ou de bois exotique. «J'utilise que des matériaux naturels afin de marier la maison à la nature environnante», explique M. Rae.

 Du pin à profusion

 Un charmant portique formé de poutres en pin nous invite à pénétrer dans le bâtiment, dont le revêtement extérieur est en cèdre. Une fois à l'intérieur, l'atmosphère rappelle les chalets d'autrefois, avant que s'implante la tendance de transformer les maisons de campagne en maison de banlieue.

 Comptoirs de cuisine, armoires, couronnes des murs, plancher, garnitures de fenêtre, tout est en pin. Il s'en dégage une chaleur et une belle harmonie. «Un coup de botte peut abîmer un plancher de pin, mais pour moi, c'est ça qui fait le charme de ce matériau. La maison va vivre et se transformer avec les gens qui l'habitent», explique M. Rae.

 Au rez-de-chaussée, la cuisine, la salle à manger et le salon partagent une aire commune. Une immense porte-fenêtre, orientée sud-ouest, mène à un vaste balcon doté d'un spa dominant le lac Mud, que plusieurs désignent ici comme le Petit Lac Écho, car ce petit plan d'eau se déverse, un peu plus loin, dans le lac Écho (reconnu pour le prix exorbitant de ses propriétés riveraines). Cependant, son nom officiel, Mud (boue en français), traduit bien les caractéristiques de ce lac. C'est vaseux, peu profond, non propice à la baignade, ce qui n'empêche pas d'offrir un panorama intéressant et d'abriter une faune diversifiée. La propriété possède un quai sur lequel on peut amarrer une petite embarcation, tel un canot.

 À l'étage, impossible de ne pas craquer pour la magnifique chambre à coucher principale, dont l'imposante ouverture donne sur le lac. Plafond cathédral, foyer au gaz, placard walk-in, salle de bains attenante et balcon privé en font un lieu de rêve. Afin de maximiser l'espace, on y trouve deux portes escamotables. Deux autres chambres à coucher et une autre salle de bains complètent ce niveau.

 Quant au sous-sol non fini, les futurs propriétaires pourront l'aménager à leur guise. Grâce au terrain en pente, la partie face au lac est hors sol et bénéficie d'une porte-fenêtre s'ouvrant sur le plan d'eau. Le potentiel est là pour en faire une salle familiale et un espace de rangement.

 Cette maison de cèdre se trouve à deux minutes à pied du parc régional des Pays-d'En-Haut, point de départ de kilomètres et de kilomètres de sentiers de ski de fond qui sillonnent les Laurentides. Une minute de marche supplémentaire et on se arrive au coeur du petit village de Morin-Heights, qui a su conserver son charme avec le temps, avec son bureau de poste et son magasin général.

 Vu son emplacement idéal, cette propriété pourrait être mise sur le marché locatif pendant que les propriétaires ne l'occupent pas. «Une maison de ce genre peut se louer aisément 10 000$ pour la saison», affirme l'agent immobilier Robert Desmeules, qui s'occupe de la vente de cette propriété. Une bonne idée afin de diminuer ses versements hypothécaires.

 ________________________

LA MAISON EN BREF

 > Prix demandé : 495 000$

 > Superficie du terrain: 43 157 pieds carrés

 > Chambre à coucher : 3, possibilité de 4

 > Salle de bains : 2

 > Salle d'eau : 1

 > Évaluation municipale : pas encore disponible