Le phénomène des cabanes à sucre revisitées (urbaines, gastronomiques...) ne cesse de faire des adeptes. Histoire de se mettre dans l'atmosphère, on a exploré le décor de l'une d'entre elles: La Cabane, qui propose, pour la cinquième année, une cuisine créative inspirée de l'érable et des produits du terroir. Installée aux Éclusiers par Apollo, dans le Vieux-Port de Montréal, jusqu'au 20 avril, elle comporte un salon extérieur à l'esprit joyeusement néofolklorique. Un style qui persiste et qui peut aisément réveiller l'aménagement d'un petit chalet ou même permettre le recyclage de certaines pièces de mobilier oubliées.

Mis à jour le 24 mars 2014
Lucie Lavigne LA PRESSE

«Notre volonté était de créer une ambiance de cabane à sucre renouvelée, de mélanger les accents traditionnels et urbains», résument Lëa-Valérie Létourneau et Marilyne Roy, qui ont collaboré à la direction artistique de l'aménagement de La Cabane, avec le soutien de l'Atelier 303, un regroupement de professionnels des arts de la scène. «On a misé sur des matières naturelles au fini brut et des meubles récupérés», ajoutent-elles.

Parmi les astuces exploitées dans le salon extérieur, qui est couvert, il y a la fabrication de banquettes rehaussées d'un tissu à motifs de rondin. Elles sont composées de trois vieilles chaises peintes en différents coloris, choisis avec soin, comme le bleu sarcelle, le rose pêche et le bourgogne. Un bon moyen de redonner vie à des chaises démodées.

«Et, surtout, d'insuffler un caractère festif aux lieux», note Lëa-Valérie Létourneau.

Bonne idée: les mêmes couleurs égaient les planches formant les murs du salon et celles de la palissade de la terrasse.

L'emblématique «canne» de sirop d'érable a aussi été habilement réutilisée. Convertie en abat-jour, elle couvre plusieurs des ampoules des guirlandes lumineuses, à l'extérieur. Certaines boîtes de conserve sont même joliment réchauffées par une chaussette de laine de bûcheron, soulignée de rouge.

Consultez le site de La Cabane: www.lacabane.ca