Dans la rue principale du vieux village de Bromont, se dresse la coquette et colorée boutique de Trace, aménagée dans un cabanon. Un petit espace «en attendant» qui reflète bien le désir de Florence Hupin: pouvoir fabriquer ses créations textiles de A à Z, de la conception à la mise en marché, en passant par l'impression.

Mis à jour le 12 nov. 2013
Catherine Couturier LA PRESSE

Le choix du lieu n'est pas anodin. Après une dizaine d'années passées à Montréal pour ses études, Florence Hupin a décidé il y a quatre ans de retourner dans le village où elle a grandi pour s'y établir et y travailler. «Même quand j'habitais en ville, je revenais souvent à Bromont. Chaque fois, ça replaçait les choses, ça me calmait», confie celle qui a fondé Trace en 2006.

Son atelier, lui, a été aménagé dans le haut de la grange familiale, au-dessus des moutons et juste à côté de l'atelier d'ébénisterie de son frère. C'est ici qu'elle imprime, un par un, les napperons, nappes, coussins, chemins de table et vêtements.

«Les gens ne se rendent pas compte de tout le travail que ça implique», explique-t-elle. Pendant les salons, elle présente une vidéo qui explique la technique de la sérigraphie, encore peu connue. «Ma partie préférée du processus, c'est quand je lève le cadre après l'avoir enduit d'encre. C'est toujours un moment excitant de voir le résultat», raconte-t-elle.

Un goût pour le mouvement

Voulant d'abord créer du papier peint, Florence Hupin est tombée amoureuse du textile. Car le textile, contrairement au papier, bouge: sur un corps, des rideaux. Un goût pour le mouvement qui se retrouve également dans son choix de motifs. «Je ne fais pas de figuratif, précise-t-elle. J'aime vraiment l'abstrait, parce que le motif se promène dans le tissu, ce qui crée un mouvement constant. L'oeil se promène, il ne reste pas accroché à un endroit.»

Ses pièces, même si elles sont fabriquées à la main, sont résolument contemporaines. Florence puise son inspiration dans les formes, l'architecture, le design. Tout comme pour l'intérieur de sa maison, où se déroule la majorité de son travail de création, Florence marie à merveille le moderne et le rétro. Chaque collection se décline en quelques couleurs vives et une couleur plus neutre, souvent le gris.

Tracer sa voie

Designer de formation, Florence Hupin a toujours été passionnée de décoration intérieure. Après s'être frottée au milieu du design et de l'architecture intérieure, elle a décidé de suivre une formation de trois ans au Centre de recherche et de design en impression textile du cégep du Vieux Montréal, où elle a appris toutes les techniques pour transformer le tissu.

C'est là qu'elle a eu le coup de foudre pour la sérigraphie. Cette technique lui permet de créer les motifs à son image et de développer entièrement le produit. Les tissus, naturels, et l'encre à base d'eau spécialement faite pour l'impression textile, en font des produits durables et de qualité.

Elle a démarré sa petite entreprise, Trace, en 2006. Les vêtements sérigraphiés se vendaient très bien, mais Florence a toujours gardé une ligne «déco» pour la maison, sa grande passion. Elle a commencé par concevoir des chemins de table, mais les clients boudaient un peu cette pièce. «Souvent, les gens pensent que le chemin de table doit "matcher" avec une nappe, ou les couleurs des murs. Mais c'est une pièce très polyvalente: on peut la mettre aussi sur un autre meuble, s'en servir comme jeté...»

Pour répondre à la demande, la jeune maman prévoit commencer la production de nappes d'ici quelques mois et espère pouvoir faire évoluer les collections déco dans les prochaines années.

www.tracetextile.com

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

Designer de formation, Florence Hupin a toujours été passionnée de décoration intérieure.