Ils sont souvent jeunes et ils créent les tendances. Au printemps dernier, les amateurs de design avaient rendez-vous à New York pour l'International Contemporary Furniture Fair. On y a vu les nouveautés des grands noms de l'industrie, mais aussi les créations d'une pléthore de jeunes concepteurs et de firmes d'avant-garde. Voici la première partie de leurs leçons de design, de quoi nous inspirer à la maison. La suite, demain.

Publié le 14 août 2013
Claudia Guerra, collaboration spéciale LA PRESSE

L' «upcycling»

«Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme» est la maxime de quelques jeunes talents du design. Mais la récupération et l'environnement ne sont pas les seules préoccupations de ces adeptes du recyclage par le haut (du terme «upcycling», en anglais). La revalorisation de l'objet, qui se doit d'être d'une qualité irréprochable, prend en effet de nouvelles dimensions.

Le designer d'intérieur Yinka Ilori, par exemple, vise à changer la perception du déchet. Il revitalise par le conte et la parabole des meubles trouvés dans la rue. Chacune des créations de ce Londonien d'origine nigérienne raconte une histoire et enseigne un pan de sa culture africaine. Il fait partie du groupe de designers The Living Furniture Project de Londres, dont la mission est notamment d'offrir de l'emploi aux sans-abri.

Un exemple qu'on aime: le studio Souda a présenté Bubble Chandelier. La suspension est réalisée avec 60 bouteilles de plastique récupérées par des sans-abri fréquentant l'organisme à but non lucratif Sure We Can.

L'audio rétro

Si, en décoration, on cherche souvent à cacher le système audio, l'engouement pour le rétro risque de renverser la tendance.

Les consoles de la jeune firme américaine Symbol Audio ont beaucoup éveillé la curiosité. Il faut dire que Blake Tovin et Matt Richmond ont su associer avec brio le look du mobilier des années 50, l'électronique analogique et la technologie numérique. Les meubles sont confectionnés à la main et munis de récepteurs sans fil, d'amplificateurs, de platines, de rangement pour vinyles...

Le fabricant artisanal Oswalds Mill Audio fait aussi un retour vers le passé. Le fondateur Jonathan Weiss, ex-réalisateur, s'intéresse surtout à la qualité des équipements professionnels qui étaient destinés au cinéma et aux studios des années 30 à 50. Il propose une série d'enceintes acoustiques combinées à des pavillons en bois ou en aluminium, des amplificateurs à tubes et des tourne-disques, véritables artéfacts modernes.

Pas rustique, le bois

Frêne, bouleau, érable, hêtre, chêne... le bois s'affiche partout. Sans prendre des allures rustiques, il apparaît le plus souvent dans sa plus simple expression. Les lignes minimalistes et les teintes naturelles ont inspiré de jeunes créateurs.

Le concepteur d'origine californienne David Okum s'est appuyé sur les multiples propriétés du bois pour confectionner des accessoires au design sobre et dénudé.

Le bois clair est prédominant, mais les couleurs acidulées, le noir et les tons pastel sont aussi de la partie, notamment au studio new-yorkais Vonnegut/Kraft, avec ses meubles en teck.