Les salles de bains ont d'abord été pensées pour remplir une fonction purement utilitaire, mais grâce à la technologie, elles s'apparentent de plus en plus à une expérience qui associe massages tonifiants, couleurs et odeurs. On constate aussi que les équipements ont évolué dans cette direction.

Lise Fournier LE SOLEIL

Bains et douches sont maintenant munis de jets thermo- masseurs, de coussins, de supports, de systèmes de luminothérapie et d'aromathérapie, de planchers antidérapants. Ce qui oblige bien sûr les consommateurs à faire des choix. Or, où mettent-ils l'essentiel de leur budget? Dans la région de Québec, il semble que les gens investissent davantage dans la douche et un peu moins dans les bains. C'est le constat que fait Serge Gagné, directeur de la boutique Thalassa Domicile. Une évolution qui, selon lui, s'explique par le format plus spacieux des douches et par le grand nombre d'options offertes.

 

Malgré l'engouement des dernières années pour les douches sans porte, Serge Gagné met quelques bémols. «En raison du climat québécois et des structures de bois de nos maisons, l'expérience a montré, dit-il, qu'il était préférable d'ajouter des portes à ce type de douche, notamment pour éviter les courants d'air désagréables en hiver.» Et au lieu de céramique au plancher, il suggère d'opter pour une base en acrylique afin d'éviter toute possibilité de voir l'eau s'infiltrer dans la structure.

Mais à l'heure actuelle, la vraie différence, c'est qu'il n'y a plus rien de standard dans les salles de bains. Tout est personnalisé en fonction de l'utilisateur. Christine Latouche, coordonnatrice aux salles d'exposition de Lacroix Décor, note que le blanc reste la couleur dominante parce qu'elle convient bien au style épuré des éviers carrés ou en forme de vasque.

D'ailleurs, les nouvelles collections de bains privilégient elles aussi les lignes pures. Les bains autoportants ressemblent à des sculptures. «Ils sont la version moderne de nos vieux bains sur pattes, note Serge Gagné. Aussi doivent-ils être mis en évidence. Ce qui nécessite, dit-il, une salle de bains relativement grande.»

Mais outre l'esthétique, les Québécois aiment le côté pratique des équipements, leur facilité d'entretien et d'utilisation. La douche téléphone sur barre tout comme la toilette à chasse double font désormais partie de la norme. La première parce qu'elle s'ajuste à la hauteur désirée et se nettoie facilement; la deuxième parce qu'elle utilise deux fois moins d'eau.

Quant aux lavabos, ils n'ont jamais été aussi beaux. Là aussi, il y en a pour tous les goûts. Toutefois, dans la salle de bains, le gros évier carré semble perdre du terrain au profit des vasques personnalisées. Serge Gagné de Thalassa mentionne que les vasques artisanales connaissent en effet un grand succès. Des matériaux comme la terre cuite, la pierre, le bronze et le cuivre sont du plus bel effet dans ces lavabos hors série qui, souvent, ont l'avantage d'être québécois, conclut-il.