Source ID:; App Source:

Le design «désnobisé»

La version féminine du contemporain, avec cette console... (Photo Érick Labbé, Le Soleil)

Agrandir

La version féminine du contemporain, avec cette console noire très lustrée.

Photo Érick Labbé, Le Soleil

La version rustique du contemporain, avec la table... (Photo Érick Labbé, Le Soleil) - image 1.0

Agrandir

La version rustique du contemporain, avec la table ronde de Yan Pigeon.

Photo Érick Labbé, Le Soleil

Mélissa Bédard veut «désnobiser» le design. Elle a fait un premier geste en ce sens lorsqu'elle a ouvert sa propre boutique de décoration, début décembre, dans un Limoilou friand de beaux objets qui ne coûtent pas les yeux de la tête.

Aussitôt sortie de l'école Marie-Rollet avec son diplôme de décoratrice d'intérieur en poche, la jeune femme de 27 ans passait à l'action en louant le local d'une ancienne bijouterie, au coeur de la 3e Avenue. «Je veux créer mon propre créneau en faisant des présentations à domicile", explique-t-elle.

Baptisée Les Accents, sa boutique est toute petite, mais assez grande tout de même pour refléter les différentes facettes du design contemporain. Car le contemporain n'est pas monolithique. Mélissa Bédard en relève trois versions.

 La masculine est faite d'inox, de gris et de bleu. «Elle est plus froide et un peu industrielle», illustre-t-elle. À l'opposé, il y a le visage ultra-féminin du contemporain, très glamour, plein de simili-fourrure, de fausses perles et d'ersatz de cristal. Et entre les deux, le rustique s'accommode de pierre, de bois, de vert et de rouge.

Mélissa Bédard a conçu un décor à son image : celle d'une jeune femme bien de son temps, mère de famille, travailleuse autonome, avec un goût affirmé pour le design, mais un budget limité. «Qui a dit qu'il fallait débourser 1000 $ pour habiller ses fenêtres?» demande-t-elle en montrant un panneau de rideau de 39 $, à l'aspect satiné et à la finition impeccable.

Des horloges et des chaises de plastique bigarrées signées Umbra voisinent avec des futons à 400 $, «idéals pour les petits appartements de Limoilou». Comme toute décoratrice qui se respecte, Mélissa Bédard est une fouineuse. Si elle n'a pas ce que vous cherchez en magasin, elle vous le dénichera dans un catalogue.

Elle rêve d'offrir un jour des pièces exclusives d'artisans québécois. Pour le moment, elle n'en a qu'une, une table que Yan Pigeon a fabriquée avec une bobine de fil électrique en bois surmontée d'un plateau de verre. C'est aussi cet artiste de Québec qui a confectionné les faux finis de brique et de pierre à l'arrière de la boutique.

Ces éléments valent à eux seuls le déplacement vers cette boutique sans prétention.

 _______________________

Les Accents, 538, 3e Avenue, Limoilou, 418-523-1192

 




Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer