Source ID:; App Source:

Le bar de sous-sol revient à la mode

Le bar Cheers, fabriqué par le manufacturier québécois... (Photo fournie par Trica)

Agrandir

Le bar Cheers, fabriqué par le manufacturier québécois Trica, connaît un grand succès. Son design moderne s'agence parfaitement aux équipements électriques modernes.

Photo fournie par Trica

Simon Diotte (collaboration spéciale)
La Presse

   Les bars de sous-sol, qui ont connu leur heure de gloire dans les années 60 et 70, reviennent à la mode. Cependant, les bars d'aujourd'hui ne sont plus confinés dans un coin sombre du sous-sol. Ce sont maintenant des meubles compacts, sans plomberie, que l'on déplace au gré des besoins.

  Chez Palason, un magasin spécialisé dans la vente de tables de billard et de jeux, on constate depuis deux ou trois ans un engouement pour les bars. «Avant, les gens dépensaient beaucoup d'argent pour se procurer une belle table de billard. Aujourd'hui, ils choisissent une table moins chère, mais ils achètent des tabourets et un bar pour se constituer une vraie salle de jeux», dit Jean-Pierre Émond, gérant du magasin du boulevard Cavendish.

  L'an dernier, la chaîne de magasins Structube a ajouté un bar à son catalogue. Aussitôt, il est devenu un des produits-vedettes. «On vient même d'ajouter une étagère qui s'agence avec le bar afin de répondre à la demande», souligne Ursula Neubauer, directrice marketing chez Structube.

  Qu'est-ce qui contribue au retour des bars? À cette question, tout le monde a sa petite explication. Pour Yves Robert, responsable du marketing chez Palason, la nouvelle loi antitabac, qui interdit la cigarette dans les bars et les restaurants, contribue sans aucun doute à promouvoir les ventes, mais la législation québécoise n'expliquerait pas tout.

  À son avis, c'est un phénomène de société encore plus profond. «La tendance au cocooning continue à prendre de l'ampleur. Les gens adorent recevoir ou passer beaucoup de temps à la maison, d'où la popularité des salles de divertissement et de cinéma maison», explique-t-il.

  Pour François Caron, vice-président de Trica, une entreprise manufacturière de Saint-Jérôme qui fabrique des bars depuis quatre ans, la sensibilisation des gens face à l'alcool au volant pourrait aussi expliquer le retour à cette mode des années 70. Vaut mieux boire à la maison accoudé à son petit bar, cigare au bec, qu'être le conducteur désigné dans un établissement licencié sans fumée.

  Quant à Mme Neubauer, elle attribue le regain d'intérêt pour les bars au style de construction des nouvelles maisons. Dans les appartements à aire ouverte, les consommateurs se servent maintenant des bars comme séparateurs. «Ils sont très populaires dans les lofts», constate-t-elle.

  Grâce aux importations, les magasins possèdent maintenant un large éventail de bars à des coûts pouvant plaire à monsieur et madame Tout-le-Monde. Pour seulement 500 $, un jeune couple peut acquérir un bar modulaire, tandis qu'à 4000 $, les plus riches peuvent reconstituer, dans le confort de leur foyer, la réplique d'un pub, avec le bar, le bahut avec cellier et support à vin et la huche. Il en coûte ainsi beaucoup moins cher que faire appel à un menuisier.

  À la différence des bars d'antan, les comptoirs-bars sont des meubles compacts, ce qui permet de maximiser une pièce, et ils ne possèdent pas de lavabo. «La tendance est au "dry bar". Les gens s'équipent de quelques récipients pour la glace et les citrons, puis rapportent les verres à la cuisine pour les laver», dit M. Robert.

  Il existe deux types de bars sur le marché. Les modèles en métal chromé et en vitre, très design et modernes, conviennent parfaitement aux lofts et aux salles de cinéma maison. C'est le cas du bar modulaire Cheers, fabriqué par le manufacturier québécois Trica. «Son design contemporain fait qu'il se marie bien avec les équipements électroniques modernes», précise M. Caron.

  Quant aux bars en bois, ils demeurent des classiques. Ils sont indémodables et retiennent encore l'attention de la majorité de la clientèle, surtout chez les 40 ans et plus. Les bars en bois s'agencent parfaitement aux tables de billard et conviennent bien aux chalets. Selon M. Robert, la grande mode, c'est de décorer son sous-sol comme un restaurant de la Cage aux sports.  __________________

  Pour en savoir plus :

  www.palason.ca

  www.structube.com

  www.tricastool.com

 




Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer