Source ID:; App Source:

Rénover un split-level: les solutions des architectes

La maison à demi-niveaux se prête bien à... (Photo David Boily, La Presse)

Agrandir

La maison à demi-niveaux se prête bien à une intervention contemporaine, car elle permet d'obtenir de grands espaces ouverts les uns sur les autres. Ici, on peut apercevoir le sous-sol au bout de la salle à manger. Au-dessus se trouve le hall central dont le plafond atteint 13 pieds (4m). Les deux (magnifiques) suspensions Caboche ont été dessinées par Patricia Urquiola et Eliana Gerotto pour l'entreprise italienne Foscarini.

Photo David Boily, La Presse

Dossiers >

Maisons rénovées

Rénovation

Maisons rénovées

Ils ont fait appel à un architecte ou à leur système D: visitez des maisons rénovées avec goût par leurs propriétaires. »

Lucie Lavigne
Lucie Lavigne
La Presse

À Montréal, les propriétaires d'une maison à demi-niveaux datant de 1959 ont demandé aux architectes de l'atelier YH2 d'en refaire l'aménagement intérieur. Après deux années de travaux et un séjour «forcé» au sous-sol, le couple et ses trois enfants profitent maintenant d'une maison où il fait bon vivre. Les espaces sont ouverts et lumineux. Mieux, la cuisine et la salle à manger sont maintenant situées de plain-pied avec le jardin, ce qui plaît énormément à toute la maisonnée! Visite privée.

 >> Les solutions des architectes en photos.

 Marie-France Lê, son conjoint François et leurs trois enfants circulent joyeusement sur les quatre demi-niveaux de leur résidence rénovée par les architectes de l'atelier YH2. Détail: les parents peuvent jeter un oeil sur la petite marmaille en tout temps. Qu'ils soient dans la salle multimédia, à l'entrée, dans le salon ou au sous-sol, dans le cinéma maison, il y a toujours une percée visuelle qui permet d'entrevoir Yann, 13 ans, Anaïs 9 ans, ou Enya, 5 ans. Les trois gambadent allègrement sur chacun des étages décalés et profitent pleinement des pièces réaménagées.

 «On ne s'ennuie jamais dans cette maison!» confie François, 40 ans, qui apprécie la fluidité des espaces de vie de sa propriété.

 «La maison à demi-niveaux se prête bien à une intervention contemporaine, car elle permet d'obtenir une interpénétration spatiale, c'est-à-dire, de grands espaces horizontaux ouverts les uns sur les autres», explique l'architecte Marie-Claude Hamelin, cofondatrice de l'atelier YH2.

 Presque tous les murs des étages de vie ont été abattus. À la place, du mobilier (bibliothèque, foyer, vaisselier, etc.) a été installé en guise de paravent. Sans compter que la différence de niveau entre les «pièces» procure une sorte de séparation psychologique. L'ensemble décloisonné n'est donc pas dépourvu de zones d'intimité. En prime, les demi-niveaux donnent une personnalité distincte aux volumes. «Ça crée des espaces très riches», note l'architecte Loukas Yiacouvakis, d'YH2.

 Mais le bruit dans tout ça? «Ça ne nous dérange pas et ça met beaucoup de vie dans la maison», répond le couple. Pour ce qui est du désordre - visible de partout - Marie-France Lê, 45 ans, se montre philosophe: «D'abord, j'assume le désordre et, ensuite, j'ai plusieurs trucs pour le faire disparaître», dit-elle. Exemple? Les petits électroménagers, comme la cafetière et le grille-pain, peuvent être camouflés dans des armoires. Idem, pour l'ordinateur escamotable de la cuisine qui s'engouffre aisément derrière une porte. «J'ai aussi des bacs gris de restauration que je remplis de vaisselle et que je cache dans la buanderie juste avant l'arrivée (surprise) des invités.»

 Les maisons à demi-niveaux des années 50 et 60 comportent toutefois un désavantage. Lequel? «Les pièces à l'arrière de la maison sont généralement situées à environ cinq pieds (1,52m) au-dessus du niveau du sol. L'effet de continuité avec le jardin est donc brisé», fait remarquer Loukas Yiacouvakis.

 Vidéo: Faire disparaître le désordre

Faites le tour du propriétaire en compagnie de Lucie Lavigne et Marie-France Lê.

 

Dans ce cas-ci, les architectes ont restructuré les niveaux afin d'ouvrir les espaces de jour sur le jardin. Résultat: la cuisine et la salle à manger sont maintenant de plain-pied avec la cour. Mieux, le plafond de la salle à manger atteint 13 pieds (4m) et la façade arrière est généreusement fenêtrée. Une lumière zénithale peut ainsi illuminer l'intérieur.

 Inspirées des Prairie houses de Frank Lloyd Wright, les maisons à demi-niveaux sont dotées de toit à quatre versants en pente douce.

 «Sauf qu'avec ces grands toits, peu de lumière atteint le centre de l'habitation», note Loukas Yiacouvakis.

 Sur la toiture de la maison, à Montréal, sept petits puits de lumière orientés au sud ont été installés. Un plafond semitransparent (composé de panneaux de Lexan) laisse filtrer la lumière rendant ainsi le hall central très lumineux. Le soir, des lampes halogènes dissimulées derrière le Lexan produisent un bel effet d'éclairage indirect.

 




Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer