Le chalet de la Fondation Hôtel-Dieu de Lévis reflète les dernières tendances en matière de décoration. La designer Annie Lemieux ne s'est pas gênée pour jouer avec les couleurs foncées et pour habiller les fenêtres avec des cantonnières de cuir et des étoffes aux motifs chamarrés.

Michèle LaFerrière
Michèle LaFerrière LA PRESSE

Le chalet de la Fondation Hôtel-Dieu de Lévis reflète les dernières tendances en matière de décoration. La designer Annie Lemieux ne s'est pas gênée pour jouer avec les couleurs foncées et pour habiller les fenêtres avec des cantonnières de cuir et des étoffes aux motifs chamarrés.

 D'une valeur de 153 309 $, ce chalet du Maître constructeur Saint-Jacques est exposé, jusqu'en juin, sur le côté est du terrain de stationnement des Galeries Chagnon, à Lévis.

 Le 21 juin, jour de la fête des Pères, il fera l'objet d'un tirage parmi les 3500 personnes qui auront déboursé 100 $ pour leur billet. Les profits (175 000 $) serviront à acheter de l'équipement médical pour l'Hôtel-Dieu de Lévis. Tous les meubles, les électroménagers et les accessoires décoratifs sont inclus. Mais le nouveau propriétaire devra acheter un terrain et payer pour y faire installer cette charmante construction.

C'est un chalet, mais franchement, on s'en accommoderait bien comme résidence principale. Le rez-de-chaussée, plutôt compact, donne l'impression d'être plus vaste qu'il ne l'est vraiment, en raison d'une trouée dans le plafond qui inonde la salle à manger de lumière.

 Au sol, le plancher flottant (stratifié) côtoie les carrés de céramique imitant l'ardoise. Dans la charmante salle d'eau, Annie Lemieux s'est inspirée de leur veinage orangé pour peindre les murs de cette même couleur tonique.

 Les armoires de cuisine sont en polyester, un matériau que la designer trouve de meilleure qualité que la mélamine ou le thermoplastique.

 Les planchers de l'escalier et de l'étage sont recouverts de tapis d'un gris presque noir. Ils forment la base d'une déco qui mise sur l'audace et les couleurs franches. Dans la plus grande des deux chambres, la designer a opté pour le brun et un vert très acidulé. Les cantonnières de cuir donnent du chic à la pièce qui bénéficie d'un accès direct à une baie vitrée par une petite passerelle surplombant la salle à manger.

La chambre secondaire est piquée de prune et d'aubergine. «C'est dans l'esprit des années 90, mais je l'ai traité de façon contemporaine, en accent», explique Annie Lemieux.

 Le chalet est ouvert aux visiteurs du samedi au mercredi, de 12h à 17h, ainsi que les jeudis et vendredis, de 12h à 21h.

 

Photo Érick Labbé, Le Soleil

Grâce à cette trouée dans le plafond, la salle à manger est inondée de lumière.