La tapisserie, vous avez donné! À la pose fastidieuse, vous dites non, mais impossible de renoncer aux motifs mur à mur! Dans la catégorie «sans colle ni autres dommages collatéraux», les adhésifs muraux sont faits pour vous. Vive les autocollants pour les nuls!

Stéphanie Bois-Houde
Stéphanie Bois-Houde LE SOLEIL

La tapisserie, vous avez donné! À la pose fastidieuse, vous dites non, mais impossible de renoncer aux motifs mur à mur! Dans la catégorie «sans colle ni autres dommages collatéraux», les adhésifs muraux sont faits pour vous. Vive les autocollants pour les nuls!

De 14,95 $ à 59,95 $, selon la surface de l'autocollant, vous pouvez lifter un pan de mur en un rien de temps. Plusieurs détaillants, dont DeSerres (plus de 200 modèles), Zone et les quincailleries de grande surface, proposent des lignes d'adhésifs aux inspirations multiples.

 L'étiquette montréalaise ADzif fait d'ailleurs appel à des designers pour concevoir les motifs de ses six gammes. On craque particulièrement pour les personnages imaginés par la pétillante Sego, la Française derrière les bouilles rigolotes des Ludo, Kiki et leur ménagerie loufoque. Un must pour la salle de jeu et les chambres de bambins.

L'étiquette Le Pré d'eau (disponible chez DeSerres) mise sur le lettrage. Vous retrouvez ainsi un choix de phrases thématiques comme «Choisir les petits plats [...] les mettre dans les grands». Du côté de la marque Figurato, plusieurs motifs recréent l'effet tapisserie (sans les «12 travaux» de la pose). Chez Pierre Belvédère, les reproductions de tiges de bambou et de fleurs de pavot ont la cote pour leur côté épuré.

Tous taillés dans de la pellicule autocollante, ces décalques réconcilieront les échaudés de la tapisserie et rejoindront les décorateurs en herbe qui carburent au changement. Car, avantage majeur, ces «tatouages» muraux se retirent sans laisser de traces de résidus collants (à moins d'avoir été «cuits» par une exposition prolongée au soleil). Autre point en leur faveur, ils n'écaillent pas la peinture au moment du retrait.

 Plusieurs étapes sont toutefois à respecter afin d'obtenir un fini impeccable. Dans un premier temps, sachez que les appliqués se posent uniquement sur des surfaces lisses et propres. La brique, la pierre ainsi que les peintures très lustrées sont à éviter. Dans ces cas, l'adhésion se complique et l'applique risque de lever. Selon la foire aux questions du site Internet d'ADzif, il n'est pas déconseillé d'en installer dans la salle de bains à moins que la température soit supérieure à 35 °C.

Un conseil : si vous n'avez pas le compas dans l'oeil, tracez-vous des repères à l'aide d'un crayon à la mine de plomb. L'utilisation d'un niveau s'avère recommandée pour s'assurer, si nécessaire seulement, d'une pose symétrique. Avant de procéder, assurez-vous que le motif a été bien lissé. Une fois le papier protecteur retiré, positionnez le motif sur le mur et appliquez une pression du centre vers les bords afin d'expulser l'air. Le tour est joué!

Pas de prise deux

Indécis, soyez conscients des conséquences. Lisez entre les lignes qu'il n'y a pas de prise deux du genre «j'aurais dû...». Lorsqu'on étale un décalque dans la dînette, il ne faut pas changer d'idée et tenter par la suite de le déplacer dans la salle d'eau. Initialement stylisé, le motif se déformera et perdra son pouvoir autocollant. Pour des conseils, visualiser des motifs et connaître les points de vente, allez sur les sites d'ADzif (www.adzif.ca), de Mur*mur (www.mur-murdeco.com), de DeSerres (www.deserres.ca) et des Maxi-pochoirs les Décoratives (www.waxine.com).

 

Photo <i>Les Décoratives</i>

Dalmatien et perroquet font connaissance.