Sans excès d'ornement, mais d'une élégance certaine, une résidence de Saint-Augustin s'habille d'un camaïeu de tons d'ivoire. En communion avec le fleuve, elle se distingue par son raffinement et sa sobriété assurés.

Geneviève Simard (collaboration spéciale) LE SOLEIL

Sans excès d'ornement, mais d'une élégance certaine, une résidence de Saint-Augustin s'habille d'un camaïeu de tons d'ivoire. En communion avec le fleuve, elle se distingue par son raffinement et sa sobriété assurés.

Pour le propriétaire, ce qui s'avérait être un projet de réno s'est finalement transformé en un projet d'envergure, après plusieurs mois de réflexion et de propositions. Plutôt que d'agrandir, on démolit!

 Acquis spécifiquement pour son terrain et sa vue spectaculaire, le bungalow des années 60 allait disparaître, au profit d'une construction où tout le potentiel du site serait finement exploité.

Pour orchestrer son rêve, le proprio a fait appel au designer Paul Simard. Celui-ci a travaillé de concert avec l'architecte Ljubomir Lukic afin de dessiner un espace de vie astucieux, où la luminosité et la vue sur le fleuve seraient optimisées. Une union parfaite entre intérieur et extérieur. Peu importe où l'on circule dans la maison, les ouvertures font profiter du Saint-Laurent et de sa sérénité.

Au rez-de-chaussée, la pièce à vivre a été modulée par un alignement d'espaces ouverts et entièrement fenestrés, chacun mesurant 15 pieds. «La cuisine, la salle à manger et le salon suivent un axe central.» explique Paul Simard.

«Tout est aligné avec le centre du foyer, ce qui crée une constance et une unité.» Celles-ci confèrent donc à l'intérieur une atmosphère globale, où l'on ne se promène pas d'un décor à un autre et où l'on sent bien l'entité de la maison. L'espace est graphique et modelé avec subtilité, et les volumes se font bien sentir malgré le dépouillement.

Beauté naturelle

Dans l'aménagement, le designer a joué un minimum de matériaux. Exploités en ton sur ton, ils font ressortir toute la richesse du Kumaru, bois exotique brésilien qui habille le sol de la résidence. «J'aime créer des espaces dans lesquels le client peut ensuite s'exprimer», précise celui qui ne prône pas les environnements en vase clos et trop rigides.

Merisier laqué, quartz, mosaïque et céramique texturée ont été choisis pour la cuisine, chic et pratique. D'autant plus agréable pour y popoter, elle s'ouvre l'été sur une immense terrasse qui est en quelque sorte sa continuité. Et qui permet de prolonger les soirées d'été! À l'intérieur, on s'attable autour d'une magnifique antiquité ayant appartenu aux grands-parents de l'hôte.

Au salon, les lignes épurées du mobilier font écho à la sobriété criante du foyer encastré, ayant comme simple manteau une tablette en verre. Elle rappelle les tables italiennes, toute en transparence. Une touche d'aubergine allume l'espace et contraste avec le blanc dominant.

Entre cette pièce à vivre et les pièces fonctionnelles, un mur percé d'ouvertures a été pensé afin de séparer l'espace et de permettre d'un côté et de l'autre l'installation de tableaux, chers au propriétaire.

En plus d'être un prétexte pour camoufler du rangement, cette cloison s'impose comme élément architectural. Et pour un peu d'intimité, on tire les voiles translucides qui chutent de la retombée de plafond.

Monter à sa suite

Le hall d'entrée se distingue par ses lignes courbes et sa rondeur, cassant légèrement le rythme des axes dominants de la demeure. L'escalier, dépouillé de détails, est surprenant de simplicité tout en étant d'une efficacité esthétique évidente.

Celui-ci mène à l'étage, modulé en deux sections qui peuvent être fermées pour plus d'intimité. D'un côté, c'est papa, de l'autre, c'est sa fille. La chambre des maîtres profite d'une grande salle de bains, très élégante avec sa porcelaine ivoire polie et ses lignes arrondies. Le mobilier en merisier chocolat l'est tout autant, adossé à un verre fumé qui laisse place à la vue, tout en conférant une intimité.

Derrière, se trouvent la douche et le cabinet de toilette. Originales, des lampes sur pied s'élèvent du comptoir en marbre. Autant de détails qui reflètent le raffinement total de la résidence.

 

Photo Jean-Marie Villeneuve, Le Soleil

Une vaste cuisine immaculée, ultramoderne, décorée avec une touche d'exotisme.