Source ID:; App Source:

L'art d'agencer des oeuvres sur ses murs

«Pour un bel effet, regroupez les choses afin...

Agrandir

«Pour un bel effet, regroupez les choses afin de créer une forme géométrique», recommande Denis Allison, designer principal au Musée national des beaux-arts du Québec.

Accrocher des tableaux aux murs de sa maison, c'est comme porter des vêtements: ce qui compte c'est l'élégance. «Tu peux être élégant sans être à la mode», soutient Denis Allison, designer principal au Musée national des beaux-arts du Québec. «Toute folie est possible.»

Mais comme pour les vêtements, il y a certaines règles à suivre et des erreurs à éviter. Un tableau qui «flotte dans le vide», au-dessus d'un lit ou d'un canapé par exemple, voilà une faute courante, observe Denis Allison. «Pour un bel effet, regroupez les choses afin de créer une forme géométrique, recommande-t-il. Il faut toujours composer.»

Bien sûr, un tableau peut «vivre seul» sur un mur pas trop grand. S'il est au-dessus d'un meuble, le designer suggère cependant de le «désaxer» pour composer une forme en «L».

Il constate avec satisfaction que la clientèle des musées s'élargit. «Ça forme l'oeil, dit-il. Les galeries et les musées sont des écoles qui vous aideront à développer votre goût.» Il donne Matéria en exemple, à l'angle de la rue de la Couronne et du boulevard Charest. «C'est un lieu pour observer ce qu'est une bonne disposition d'oeuvres d'art.»

Denis Allison trouve «intéressante» l'idée de déposer ses tableaux sur un meuble ou sur une tablette. «Ça fait partie d'un style décontracté, non officiel, qui vient d'Europe, explique-t-il. Ça va avec les rideaux qui traînent par terre.» Ceux qui font souvent des rotations de leurs cadres apprécient cette façon de faire qui ne laisse pas de trou sur les murs.

Les oeuvres d'art ne conviennent pas juste au salon et à la salle à manger. Elles ont aussi leur place dans les passages et dans les espaces de vie. Leur format et leur sujet dicteront souvent leur emplacement. Ainsi, on n'accrochera par un tableau «dérangeant» ou chargé d'émotions dans une chambre; il requiert un endroit de passage où l'on ne s'assoit pas.

Une fois vos tableaux regroupés, choisissez pour vos murs une couleur commune à l'ensemble. Denis Allison prône la délicatesse. «Il ne faut surtout pas opter pour la couleur la plus évidente», affirme-t-il. Laissez en somme votre folie s'exprimer.

 




Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer