Vous avez été nombreux à répondre à notre appel à tous et à faire partager les idées ingénieuses que vous avez trouvées pour aménager vos chambres partagées. Trois mères de famille, aux réalités bien différentes, nous ont fait part de leurs solutions.

Laila Maalouf
Laila Maalouf La Presse

Des lits — et des cachettes — sur mesure

  • Une chambre partagée pour deux sœurs, qui permet à chacune d’avoir son intimité.

    PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

    Une chambre partagée pour deux sœurs, qui permet à chacune d’avoir son intimité.

  • Le papa a conçu lui-même les plans du lit.

    PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

    Le papa a conçu lui-même les plans du lit.

  • Chacune profite de son espace, avec un « jardin secret » sous le lit du deuxième étage.

    PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

    Chacune profite de son espace, avec un « jardin secret » sous le lit du deuxième étage.

  • À l’étage, une maisonnette accrochée au mur permet de ranger des livres.

    PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

    À l’étage, une maisonnette accrochée au mur permet de ranger des livres.

  • Un espace commun pour ranger les Lego.

    PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

    Un espace commun pour ranger les Lego.

1/5
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les deux filles de cette famille de cinq, qui habite en périphérie de Montréal, ont dû déménager dans la même chambre lorsqu’elles ont appris l’arrivée de leur petit frère, en 2019. Mais tout a été réfléchi pour que les sœurs, de 9 ans et 6 ans, aient chacune leur intimité, avec un espace de rangement personnel pouvant accueillir vêtements et jouets, et même des cachettes. C’est le papa qui a conçu lui-même les plans du lit, et toute la famille élargie a été mise à contribution puisque ce sont les tantes de la maman, Vanessa Bevilacqua, qui l’ont ensuite construit. Le tout a finalement été agencé avec du mobilier IKEA et des souvenirs de voyage. La cadette, qui occupe le lit inférieur, s’est fait un « jardin secret » sous le lit du deuxième étage, bien gardé par sa licorne géante ; l’aînée range quant à elle ses livres et ses trésors dans une maisonnette accrochée au mur. Les sœurs ont également de l’espace dans la chambre pour jouer aux Lego et faire des colliers, et cette proximité a permis à « une très belle complicité » de s’installer entre elles.

Une pièce double pour deux enfants

  • La grande pièce double qu’occupent les deux enfants.

    PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

    La grande pièce double qu’occupent les deux enfants.

  • La pièce possède une séparation naturelle.

    PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

    La pièce possède une séparation naturelle.

  • Une cabane a été créée sur la partie supérieure du lit superposé.

    PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

    Une cabane a été créée sur la partie supérieure du lit superposé.

  • À droite, vue de l’espace de jeu aménagé sur la partie supérieure du lit superposé

    PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

    À droite, vue de l’espace de jeu aménagé sur la partie supérieure du lit superposé

1/4
  •  
  •  
  •  
  •  

Bien des rez-de-chaussée montréalais, dans les quartiers centraux, possèdent une grande pièce double qui peut poser un vrai casse-tête en matière d’organisation. Karine Villeneuve a choisi cette pièce pour ses deux enfants de 10 ans et 7 ans. La séparation naturelle de l’espace a facilité la répartition des meubles, mais trouver du rangement est toujours un défi. C’est ainsi qu’elle a eu l’idée — et après avoir abondamment navigué sur Pinterest ! — d’utiliser la partie supérieure du lit superposé pour y créer une cabane et un petit espace de jeu pour son fils, qui dort sur la couchette inférieure. Et même si les jouets s’y retrouvent « en tas », la pièce reste quand même bien rangée. À côté de l’autre lit, elle a aménagé pour sa fille un bureau qui sert de coin couture et bricolage. Pour l’instant, ses deux enfants se plaisent encore dans cette cohabitation à aire ouverte et son fils s’amuse même à dormir à l’occasion dans le lit-tiroir de sa sœur. Si une séparation physique devenait un jour nécessaire, la mère de famille songe à installer une bibliothèque, des rideaux ou encore un demi-mur entre les deux espaces, mais rien de permanent (comme un mur complet) puisqu’une section entière se retrouverait alors sans fenêtre.

Quatre filles dans une même chambre

  • La chambre occupée par les quatre plus jeunes filles de la famille

    PHOTO ROCKET LAVOIE, LE QUOTIDIEN

    La chambre occupée par les quatre plus jeunes filles de la famille

  • Le rose a été choisi pour cette chambre exclusivement consacrée au sommeil.

    PHOTO ROCKET LAVOIE, LE QUOTIDIEN

    Le rose a été choisi pour cette chambre exclusivement consacrée au sommeil.

1/2
  •  
  •  

Mère de huit enfants, Mélissa Massicotte habite dans une maison de six chambres. Ses quatre enfants plus âgés occupent chacun une pièce et ses quatre filles les plus jeunes — âgées de 6 ans à 8 mois — en partagent une de leur côté. Le moyen qu’elle a trouvé pour optimiser l’espace (et simplifier la routine du dodo !) est de sortir tous les jouets de la chambre, qui est ainsi exclusivement consacrée au sommeil ou à une activité calme comme la lecture ; les autres loisirs sont réservés à la salle de jeux. Puisque ses quatre filles aiment le rose, c’est la couleur qu’elle a choisie, tout en essayant de garder le décor le plus neutre possible pour qu’il plaise à toutes. Il y a quelques années, pour une chambre que partageaient une autre de ses filles et l’un de ses fils, elle avait opté pour une thématique de princesses et de chevaliers qui plaisait aux deux enfants : les murs de la moitié supérieure de la chambre (qui correspondait à l’étage de sa fille dans le lit superposé) étaient en rose, avec des décorations évoquant les princesses, et la partie inférieure, en vert, était réservée aux chevaliers.