On s’entiche de la modernité du béton brut, ciré, laqué… Du faux béton, précisons-le, qui crée une illusion de dalle polie ou l’effet brut des coffrages des nouvelles constructions. On souhaite de plus obtenir ce rendu soi-même. Est-ce une bonne idée ?

Isabelle Morin Isabelle Morin
La Presse

« Ces derniers temps, les clients se sont précipités sur les produits pour créer des effets de béton. Et ils veulent le faire eux-mêmes », note Pascale Turgeon, copropriétaire des Décorateurs de Montréal, qui se spécialise dans l’art du faux et vend tant aux professionnels de l’art scénique qu’aux particuliers.

L’effet industriel et contemporain du béton séduit la clientèle. Et les options pour en ajouter à son décor ne manquent pas. On s’en sert pour recouvrir une parcelle de plancher, des marches, un comptoir, un mur d’accent, des accessoires décoratifs, des colonnes structurelles, un meuble…

PHOTO FOURNIE PAR MANON-RITA BABIN

Effet béton créé sur une colonne de condo pour reproduire un style loft

La peintre-décoratrice Isabelle Leclerc reçoit quantité de demandes pour des manteaux de foyer ou des planchers de douche (ce qu’elle ne fait pas). Ses clients se tournent généralement vers des bétons cirés aux surfaces lisses, dans des tons de gris. « En Europe, la demande est très forte pour des bétons de couleur : des planchers turquoise ou rose, par exemple. Ici, on investit dans la sobriété. »

Les bons produits

« Si on n’a jamais touché à une truelle, il faut oublier ça. Ça prend quelqu’un qui est manuel pour se lancer dans ce projet, prévient Isabelle Leclerc. C’est une job de bras ! » La créatrice d’ambiances Manon-Rita Babin, spécialiste des faux finis depuis 35 ans, est également de cet avis et suggère de prendre d’abord le temps de se renseigner (on trouve facilement des vidéos sur YouTube) avant de se lancer dans l’aventure.

Certaines entreprises (Colorbar ou Art béton) prémâchent une partie du travail avec des ensembles à effet béton, qui comprennent des produits de préparation de la surface (qui doit être impeccable et lisse), un enduit de béton (offert dans différentes couleurs), un scellant et un vernis, selon l’effet désiré : poli, glacé, brut… Prévoyez de 2 $ à 6,50 $ le pied carré, selon la quantité achetée et le fini.

Ces produits sont coûteux et on ne veut pas se tromper.

Manon-Rita Babin, créatrice d’ambiances

Si l’effet ne plaît pas, on devra soit repeindre la surface bétonnée, ce qui n’atténuera pas ses aspérités, soit gratter le produit jusqu’à retrouver un mur lisse, ce qui risque d’être long, ou encore refaire la surface originale (replâtrer le mur, par exemple). Dans tous les cas, il faut s’attendre à y mettre des heures. Élémentaire : se faire d’abord la main avec un petit projet sans conséquences ou une surface dont on pourra disposer. Et ce, surtout avant de s’attaquer à un projet ambitieux comme un comptoir ou des marches.

  • Commencez idéalement par faire un essai sur une retaille de la surface à recouvrir avant d’appliquer l’enduit sur l’élément principal.

    PHOTO FOURNIE PAR ART BÉTON

    Commencez idéalement par faire un essai sur une retaille de la surface à recouvrir avant d’appliquer l’enduit sur l’élément principal.

  • Les manteaux de foyer à effet béton créent une atmosphère contemporaine.

    PHOTO FOURNIE PAR MANON-RITA BABIN

    Les manteaux de foyer à effet béton créent une atmosphère contemporaine.

  • Effet béton texturé réalisé par Isabelle Leclerc

    PHOTO FOURNIE PAR ISABELLE LECLERC

    Effet béton texturé réalisé par Isabelle Leclerc

  • Plutôt que de travailler directement sur la surface du mur, Manon-Rita Babin a appliqué l’enduit sur des panneaux de MDF montés sur le mur dans un deuxième temps.

    PHOTO FOURNIE PAR MANON-RITA BABIN

    Plutôt que de travailler directement sur la surface du mur, Manon-Rita Babin a appliqué l’enduit sur des panneaux de MDF montés sur le mur dans un deuxième temps.

1/4
  •  
  •  
  •  
  •  

Une erreur fréquente est de voir les coups de truelle sur la finition du béton. Pour s’exercer à la technique d’application, utilisez un mélange de ciment à joints (prémélangé) et de peinture dans un ratio de 2 pour 1, avec de 4 à 5 c. à table de colle à béton, selon la consistance désirée, propose la peintre-décoratrice. Faites toujours des mouvements – de haut en bas – et commencez par les endroits moins visibles.

Conseils de pros

Refaire une surface avec des produits qui recréent l’effet béton ne sera jamais l’équivalent d’une pièce coulée en béton. La matière n’est pas la même. Sa résistance non plus. Au bout du compte, vous obtiendrez une surface relativement fine de béton qui résistera difficilement à la lame d’un couteau tranchant ou aux taches créées par des éclaboussures d’huile ou de sauce tomate, à moins de superposer plusieurs épaisseurs d’enduit (au moins trois) et de les couvrir de quelques couches de laque. L’avantage d’un tel matériau est toutefois de pouvoir le retoucher s’il y a un accroc.

Parfois, on commence, puis on a envie d’en mettre partout, mais il faut doser : le béton est un matériau froid. D’une couleur pâle, son effet est moins massif et moins lourd dans le décor.

Isabelle Leclerc, peintre-décoratrice

« Il faut aussi penser moderne avec le béton et privilégier les surfaces aux lignes droites plutôt que les arrondis », ajoute-t-elle.

Un fini béton peut servir à recouvrir un comptoir de céramique. La surface doit d’abord être glaisée pour atténuer les interstices. Certaines marques offrent des produits spécifiquement conçus pour les comptoirs. « Prenez le temps d’observer ce que vous aimez dans ce genre de fini avant de vous lancer. Est-ce son aspect brut ou la sophistication d’une surface lisse et lustrée ? On peut créer du mystère à l’ambiance en jouant sur les nuances », conseille Manon-Rita Babin. L’effet peut être subtil – utiliser deux tons semblables de béton, par exemple. La matière se prête docilement aux jeux de textures.

Si on est frileux à l’idée de le faire soi-même, on peut confier le projet à des spécialistes qui demandent de 15 $ à 25 $ le pied carré. Manon-Rita Babin donne également des ateliers pour ceux qui souhaitent apprendre à faire des faux finis.

> Consultez la page Facebook de Manon-Rita Babin