Après avoir passé un peu trop de temps entre quatre murs dans les premiers mois de 2020, Dana Limone et Vasantha Susarla trouvaient que leurs appartements respectifs manquaient de pep. Elles ont commencé à fabriquer des tapis décoratifs. Depuis que le mot circule, les commandes affluent.

Ève Dumas Ève Dumas
La Presse

Bien qu’il les occupe beaucoup, le projet Moss Laboratory est avant tout un passe-temps pour les deux amatrices d’art de la fibre et du textile, qui commencent néanmoins bientôt leur maîtrise en architecture (Dana) et en environnement (Vasantha).

« Je dirais que Moss existe surtout pour nous permettre d’exploiter notre côté artistique. Nous aimons jouer avec les fibres depuis un certain temps déjà. Et nous aimons aussi beaucoup le contact avec d’autres artistes qui, la plupart du temps, nous fournissent un design original à réaliser en tapis. Nous l’adaptons et nous nous mettons au travail. Ce sont des collaborations stimulantes », explique Dana, en entrevue vidéo.

Possibilités infinies

  • Un tapis de Moss Laboratory donnera du « punch » à vos murs ou à votre plancher !

    PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

    Un tapis de Moss Laboratory donnera du « punch » à vos murs ou à votre plancher !

  • Dana et Vasantha font autant dans le réalisme que dans l’abstrait.

    PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

    Dana et Vasantha font autant dans le réalisme que dans l’abstrait.

  • Olive, la chatte d’atelier, supervise les travaux.

    PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

    Olive, la chatte d’atelier, supervise les travaux.

  • Dana manie le pistolet à touffeter.

    PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

    Dana manie le pistolet à touffeter.

  • Le pistolet à touffeter est essentiel à la réalisation d’un tapis, bien que certains détails se fassent également au poinçon.

    PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

    Le pistolet à touffeter est essentiel à la réalisation d’un tapis, bien que certains détails se fassent également au poinçon.

  • Un tapis de Moss Laboratory achevé tout récemment

    PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

    Un tapis de Moss Laboratory achevé tout récemment

1/6
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Toutes les formes et toutes les couleurs sont permises. Les possibilités sont réellement infinies. Le tandem a produit un coloré tapis pour Taylor Gauley, designer d'intérieur bien en vue à Montréal (restaurants Fugazzi Pizza, Foiegwa, bar Velvet, etc.). Plusieurs petites entreprises ont fait réaliser leur logo en shag court. Des artistes veulent reproduire dessins ou toiles abstraites en laine ou en coton.

Dana et Vasantha ne travaillent qu’avec ces deux matières, achetées au Québec, idéalement sans agents synthétiques.

Nous faisons très attention à l’impact écologique de nos fibres.

Dana Limone

Elles transforment même les chutes de fibre en rembourrage à coussins.

Pour l’instant, la toute petite entreprise est trop occupée à réaliser les commandes de sa clientèle grandissante pour créer sa propre collection, mais ça viendra. « Nous aimerions créer plus de nos propres designs et proposer des petites pièces décoratives et abordables que les gens pourraient acheter », admet Vasantha. Les créations de Moss Laboratory peuvent orner aussi bien les surfaces horizontales que verticales.

Le prix d’un tapis varie entre 20 et 50 $ le pied carré (faites le calcul !), tout dépendant de la complexité du design et du prix de la matière première, qui n’est pas donnée. Un tapis de taille petite à moyenne prendra entre 10 et 40 heures de travail de confection actif. « On le fait vraiment par amour », confirme Vasantha.

On peut voir d’autres créations du tandem sur le compte Instagram de Moss Laboratory. Les commandes s’y font en message privé. L’entreprise n’a pas de page Facebook ni de site web.

> Consultez le compte Instagram de Moss Laboratory