La transition vers le télétravail pendant la pandémie de la COVID-19 a forcé des personnalités, des journalistes et d’autres intervenants à dévoiler leur salon, leur sous-sol ou leur bureau à la maison.

Gregory Strong
La Presse canadienne

Que ce soit des célébrités se dévoilant à des millions de personnes ou simplement quelques collègues de travail lors d’un appel vidéo Zoom, les bibliothèques font souvent partie de l’arrière-plan. Les observateurs curieux peuvent donc en apprendre un peu plus sur les goûts et la personnalité des participants.

« Ils offrent une fenêtre dans la vie privée des gens, a affirmé le professeur d’histoire à l’Université Princeton Kevin Kruse. Est-ce vraiment légitime ? C’est une autre question. Je crois qu’il y a des gens qui font des choix conscients de ce qu’ils montrent. [Pour les auteurs], il s’agit souvent de copies de leur œuvre en arrière-plan. »

Lors de l’évènement One World : Together at Home, le week-end dernier, les téléspectateurs ont pu jeter un rare regard dans le quotidien des vedettes qui ont participé à l’évènement.

Le coanimateur Stephen Colbert se tenait à côté d’une étagère intégrée avec un placement traditionnel de livres, un contraste prononcé avec l’actrice Kerry Washington, dont les livres étaient classés par la couleur de la reliure.

« La curiosité fait partie de la nature humaine. Nous voulons en savoir plus sur les gens que nous observons, a dit la spécialiste de la mise en scène intérieure Lora Cristofari. Une bibliothèque, son style, le type de livres que l’on y retrouve, tout ça peut en dire beaucoup au sujet de la personne. »

Le commentateur conservateur David Frum, qui écrit pour le magazine The Atlantic, a même pris le temps de partager le contenu de sa bibliothèque dans une série de vidéos.

M. Frum classe sa collection par ordre alphabétique. Il n’a pas hésité à discuter de certains livres et à dévoiler des photos de famille, mais a admis qu’il se sentait parfois un peu mal à l’aise quand il est lui-même le spectateur.

« Les gens se retrouvent dans une position de vulnérabilité, a-t-il dit. Nous sommes invités dans un endroit où nous n’avons habituellement pas accès. »

M. Kruse a affirmé qu’il était naturellement attiré par les bibliothèques des gens quand il entre dans une pièce ou qu’il regarde quelque chose à la télévision.

« Mon bureau est rempli de livres et je suis toujours curieux de voir ce que les autres personnes lisent, ce que nous avons en commun, a-t-il dit. Peut-être que je vais découvrir quelque chose de nouveau. »

Pour ceux voulant avoir un look professionnel lors de leur prochaine vidéoconférence, le positionnement de la caméra et l’éclairage sont les priorités.

En ce qui concerne les étagères, une certaine symétrie et un accès facile sont la clé, croit Mme Cristofari, ajoutant qu’une certaine variété et un peu d’espace libre sont aussi doux sur les yeux.

« L’organisation et le style vont main dans la main, a-t-elle affirmé. Vous voulez que ce soit agréable à regarder. Les livres offrent un sentiment de réconfort. »

Il y a différentes façons de les classer : par ordre alphabétique, par genre, les livres lus puis ceux non lus, la couleur de la reliure, le format, etc.

Si on est à l’aise de dévoiler une pièce et que l’on veut attirer les regards vers sa bibliothèque, Mme Cristofari suggère d’alterner une pile de livres avec un rangement de livres les uns à côté des autres. Il est agréable d’ajouter une touche personnelle avec des plantes, des cadres ou des petites décorations.

« Tout dépend de sa personnalité, comme le choix de livres », a-t-elle affirmé.