Cultiver les plantes d’intérieur est l’une des tendances de l’heure. Chaque mois, nous mettons en lumière une plante qui donnera du style à votre décor.

Valérie Simard Valérie Simard
La Presse

Chaque année avant Noël, les pins de Norfolk (ou araucaria heterophylla) débarquent dans les jardineries et sur les réseaux sociaux. Avec son allure de petit sapin, ce conifère est assurément une belle option au traditionnel arbre de Noël. Mais le plus beau, c’est qu’en lui offrant les soins adéquats, on peut le garder plusieurs années. Car, malgré son nom, le pin de Norfolk n’est pas un pin. Il appartient à une autre famille, celle des Araucariacées, et c’est un des rares conifères à pouvoir être cultivés à l’intérieur.

« Le fait qu’on puisse l’entretenir à l’année, il y a un aspect écologique qui me plaît », remarque Audrey Robitaille, fondatrice de l’entreprise de vente de plantes en ligne Alma Plantes. « De ne pas avoir à acheter un sapin chaque année, c’est génial. C’est aussi une belle plante à avoir sur son balcon à l’ombre, en été. »

Il ne faut pas se fier à ses allures scandinaves. Le pin de Norfolk est une espèce endémique de l’île du même nom, au large de l’Australie. Ceux qu’on retrouve vendus en pot, en magasin, proviennent généralement de la Floride.

PHOTO TIRÉE DU COMPTE INSTAGRAM @GABRIELLEMENARD

Facile d’entretien, le pin de Norfolk a cependant besoin d’humidité.

Eh oui, c’est une plante tropicale. À l’état naturel, elle ne survit que dans l’hémisphère Sud. Alors, n’espérez pas planter votre pin de Norfolk dans votre cour au printemps.

Comme toutes les plantes tropicales, l’araucaria aime la chaleur et l’humidité. Audrey Robitaille la qualifie « d’assez facile d’entretien », mais certains amateurs de plantes pourraient la trouver difficile en raison de son grand besoin d’humidité. Mais n’est-ce pas le cas de la plupart des plantes tropicales ? « Le pin de Norfolk a tendance à perdre ses aiguilles rapidement s’il n’a pas le bon taux d’humidité », observe Audrey Robitaille. Les branches inférieures peuvent aussi sécher. « La plante peut perdre son effet joufflu, puisque les nouvelles branches ne repousseront pas à la même place », souligne-t-elle. Un manque d’humidité peut aussi le rendre vulnérable aux araignées rouges. Pour l’hiver, Audrey Robitaille recommande à ses clients de se doter d’un humidificateur.

« C’est une plante que j’apprécie beaucoup parce qu’elle est unique dans le monde des plantes intérieures, souligne Evelyne Devaux, propriétaire de deux pins de Norfolk depuis un an. J’ai beaucoup lu à son sujet dès l’acquisition parce qu’il s’agit d’une plante qui, une fois sèche, ne peut pas se renouveler. Donc, nous n’avons pas droit à l’erreur. » Pour elle, il importe « de ne la laisser mourir comme une vulgaire décoration après Noël ».

À l’approche des Fêtes, plusieurs seront d’ailleurs tentés de faire revêtir à leur pin de Norfolk un habit festif. Mais puisqu’il s’agit d’une plante vivante, il y a quelques précautions à prendre. Il faut éviter les ampoules de Noël traditionnelles en raison de la chaleur qu’elles dégagent et privilégier les DEL. Aussi, comme ses branches sont moins solides que celles d’un sapin, attention de ne pas les faire crouler sous le poids des décorations.

PHOTO FOURNIE PAR CYNTHIA BOLDUC MORISSETTE

Pour décorer son pin
de Norfolk, Cynthia Bolduc Morissette y a accroché
des oranges séchées et en
a suspendu d’autres sous
la tablette qui se trouve
au-dessus de sa plante.

Exposition

Lumière vive, sans soleil direct.

Fertilisation

Au printemps et à l’été. Le pin de Norfolk est peu gourmand en engrais.

Arrosage

Arroser régulièrement, en prenant soin de laisser bien sécher entre les arrosages. En hiver, s’assurer de conserver un bon taux d’humidité dans l’air.

Rempotage

Le pin de Norfolk a une croissance lente. Un rempotage tous les deux à trois ans suffit généralement.

Division

Le pin de Norfolk est une plante difficile à bouturer. Toutefois, il est important de le diviser quelques années après l’achat pour ne conserver qu’un seul plant. Pour obtenir un effet touffu, les producteurs cultivent souvent plusieurs plants dans le même pot, ce qui, à long terme, nuit à la croissance de la plante.

PHOTO TIRÉE DU COMPTE INSTAGRAM @SARAHOJO

Un pin de Norfolk décoré pour le temps des Fêtes

Le saviez-vous 

En nature, il atteindra jusqu’à 65 m de haut. En pot, il peut croître jusqu’à 1,5 à 2,5 m.

Où le trouver ? On trouve le pin de Norfolk principalement en novembre et décembre, en différents formats, dans plusieurs jardineries, boutiques en ligne spécialisées dans la vente de plantes et magasins à grande surface. Attention : dans les grandes surfaces, ils sont parfois recouverts de brillants, un aspect qui vous plaira moins le mois de janvier venu.