À quoi ressemble la maison de quelqu’un dont la profession consiste à aider les gens à mieux vivre dans la leur ? Nous avons fait une incursion chez Tinka Markham Piper, conseillère en chaos (!) et fondatrice de l’entreprise Solve My Space, qui vit avec sa famille dans un ancien quadruplex du Plateau transformé en maison unifamiliale.

Sophie Ouimet Sophie Ouimet
La Presse

De quadruplex à famille de quatre

Avec sa tignasse rousse et son grand sourire, Tinka nous ouvre la porte de sa maison. Dès qu’on franchit le seuil, on ne peut qu’être frappé par la hauteur de plafond et, surtout, par la lumière qui envahit tout l’espace. On n’a pas du tout l’impression d’être dans le Plateau Mont-Royal, encore moins dans l’une des rues les plus étroites de l’arrondissement. Et pourtant !

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

Les différents espaces de l’étage supérieur sont reliés par des passerelles.

Pour celle qui se considère comme une « conseillère en chaos », se sentir bien chez soi, c’est primordial. Et en effet, dans sa maison lumineuse et bien rangée — mais pas trop —, le désordre est bien loin.

En revanche, l’immeuble où Tinka et sa famille ont élu domicile n’a pas connu que des jours glorieux. À une certaine époque, il hébergeait même une vingtaine de chats ! Il a aussi connu plusieurs vies : de quadruplex, le bâtiment est devenu duplex, avant de se transformer pour de bon en maison unifamiliale grâce aux bons soins de l’entrepreneur David Tiedje, de Point Carré (avec la collaboration d’EM Architecture). Et la bande de chats a été remplacée par le chien Syd, 1 an, ainsi que par un petit lapin !

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

La maison est équipée d’un foyer au gaz, ce qui contribue à réduire la facture d’électricité, souligne la propriétaire.

De la lumière

C’est l’entrepreneur qui a eu l’idée d’ouvrir ainsi la structure pour créer cette saisissante sensation d’espace. « On aurait pu avoir plus de chambres si on avait gardé l’espace fermé, mais l’entrepreneur voulait vraiment privilégier la lumière », explique Tinka, tout en s’affairant à préparer des cafés à l’îlot de la grande cuisine aérée.

Un immense puits de lumière court sur les 35 pi de largeur de la maison. À l’étage, des passerelles relient les différents lieux : chambres des enfants, chambre principale, bureau… Un bloc de cèdre qui semble flotter dans l’espace contient les salles de bains et la chambre principale.

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

Un bloc de cèdre qui semble flotter dans l’espace contient, à l’étage, les salles de bains ainsi que la chambre principale.

De la couleur

Tinka est un personnage coloré, et sa maison est à l’image de sa vibrante personnalité.

« Dans notre ancienne maison, tous les murs avaient une couleur différente. Il y avait une chambre bleue, une chambre verte, une chambre rose… Mais ici, comme c’est très moderne, j’ai préféré avoir plus de blanc et, après, des touches de couleur. »

Si la toile de fond est neutre, on trouve des éclats colorés partout, sous forme d’accessoires accrochés aux murs — ou qui pendent, tout simplement, parce que Tinka a un faible pour les guirlandes. « J’ai beaucoup de choses achetées de deuxième main », précise-t-elle.

À ces accessoires dénichés ici et là s’ajoutent des souvenirs de famille, des tapis, des paniers, qui viennent de Syrie, d’Espagne… « Mon père était journaliste, et nous avons vécu partout dans le monde », explique-t-elle. Elle et son mari sont d’ailleurs tous deux originaires des États-Unis, mais c’est ici qu’ils ont eu leurs enfants, aujourd’hui âgés de 12 et 15 ans.

Ces petits accessoires qui parsèment la maison sont également pratiques pour faire des changements en évitant les gros travaux. « Je dis en blague que je fais des microchangements : je n’achète pas de nouvelles choses, je ne fais que les déplacer », révèle Tinka avec un sourire.

Un agrandissement et une cour

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

C’est le mari de Tinka qui a fait tout l’aménagement de la cour : « Il adore ça. »

Une partie de la résidence a été agrandie vers l’arrière. Mais pas trop, notamment en vue de garder de la place pour une cour. « C’est mon mari qui a fait tout le jardin, souligne Tinka. C’est très grand, pour le Plateau, une cour comme ça. »

Qu’est-ce qu’un « conseiller en chaos » ?

« Je ne suis pas une designer d’intérieur ; c’est plus dans l’idée de débarrasser, désencombrer et organiser, résume Tinka au sujet de son travail avec Solve My Space. Je suis souvent embauchée par des gens qui sont au milieu d’une grosse transition, que ce soit la naissance d’un bébé, le départ d’un enfant, un déménagement… C’est comme avoir un coach de vie, mais pour la maison. »

Consultez le site de Solve My Space (en anglais) : https://solvemyspace.com/