Source ID:da36e2e7-4edd-4b56-9947-42105f894497; App Source:alfamedia

Des instruments pour donner le ton à la déco

Que l'on soit musicien ou non, placer judicieusement... (Photo Robert Skinner, La Presse)

Agrandir

Que l'on soit musicien ou non, placer judicieusement guitares, pianos, cuivres ou percussions insufflera assurément du tempo dans sa déco.

Photo Robert Skinner, La Presse

Que l'on soit musicien ou non, placer judicieusement guitares, pianos, cuivres ou percussions insufflera assurément du tempo dans sa déco. Encore faut-il trouver les bonnes tonalités... Designers et passionnés nous fournissent leurs conseils.

L'occupante des lieux a su tirer plein parti... (PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE) - image 1.0

Agrandir

L'occupante des lieux a su tirer plein parti de l'élégance d'un piano à queue, qui a été repeint en blanc et assorti aux meubles.

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

TROUVER LA JUSTE NOTE

Les instruments de musique sont de beaux objets, qui peuvent donner la note qu'il faut pour rythmer un décor. Or, il faut bien doser sa partition, comme le souligne la designer Véronique Lanthier.

D'emblée, attention aux fausses notes. Des instruments de musique mal disposés peuvent créer une vraie cacophonie visuelle. «Il faut vraiment considérer les proportions de l'instrument et de l'espace d'habitation, prévient Véronique Lanthier. Un instrument trop massif dans un espace restreint deviendra juste encombrant et ne sera pas apprécié à sa juste valeur.»

Un travers dans lequel on peut vite tomber si l'on souhaite notamment conserver ou intégrer un piano, qui demeure un grand classique.

Certains s'en sortent avec brio, comme on peut le constater dans ce condo du centre-ville montréalais (photo ci-haut). L'occupante des lieux a su tirer plein parti de l'élégance d'un piano à queue, qui a été repeint en blanc. «L'espace est grand, ça fait très chic, on retrouve les arrondis et la forme dans le mobilier», commente Mme Lanthier.

Si on n'en joue pas, lui redonner vie ou un rôle sur l'avant-scène est envisageable, avec une teinture ou une peinture, suggère la designer. L'assortir avec le reste de la pièce est-il une fatalité? Pas forcément. «On peut lui donner une couleur qui va complètement sortir du décor, pour qu'on accroche sur l'instrument en rentrant dans la pièce.»

Acoustique

En revanche, si l'on compte utiliser l'instrument, l'acoustique de la pièce doit être prise en considération, s'empresse de souligner Tiiu Poldma, professeure titulaire à l'École de design de l'Université de Montréal, designer d'intérieur depuis 36 ans... et elle-même pianiste.

«Pour un piano, notamment, il faut éviter les salles où il y aurait trop de matières brutes et trouver un équilibre grâce à des matières plus souples pour obtenir une bonne réverbération.»

Coussins, tapis et divans peuvent jouer ce rôle de régulateurs sonores. La designer souligne qu'un hall et un salon seraient des pièces de choix.

Des guitares qui s'accordent

Tout comme le piano, la guitare demeure l'un des instruments privilégiés pour nos décos. Acoustique naturelle ou électrique criarde, elle peut jouer sur plusieurs gammes. «La guitare est un bel objet, très flexible et capable d'être disposé un peu n'importe où dans la maison», remarque Mme Poldma.

Joël Rainville, mordu de la six-cordes, l'a bien compris et tire profit de sa collection d'une trentaine de modèles. Il en a disposé une partie dans la chambre de son fils de 1 an. Trois guitares électriques y ont été suspendues au mur, décalées, au-dessus d'un petit meuble avec quelques jouets et un ampli aux teintes boisées.

Sur d'autres murs ont été également accrochés un ukulélé et un merlin, mini-guitare conçue par le constructeur québécois Godin. «C'était planifié quand on a préparé la chambre du bébé. L'objectif, c'est de donner le goût à mon fils Edmond de jouer de la guitare», explique M. Rainville. «Elles ne sont pas là uniquement pour la déco, des fois, j'en prends une et je lui joue un morceau avant de s'endormir», précise-t-il. Il effectue aussi une rotation des instruments, veillant à harmoniser l'ensemble. «C'est une belle utilisation, avec un bel agencement des formes et des couleurs, et l'enfant ne peut pas encore les toucher», juge la designer Véronique Lanthier.

Au sous-sol, on trouve un raz-de-marée de guitares, que M. Rainville souhaiterait mettre davantage en valeur. «J'aimerais faire un couloir avec les instruments disposés à l'horizontale, comme on en voit dans certains magasins de musique parisiens», prévoit-il.

Bois et exotisme vont ici de pair. Le... (Photo Ivanoh Demers, La Presse) - image 2.0

Agrandir

Bois et exotisme vont ici de pair. Le Montréalais Amine Haddoud, sur le conseil de la designer Véronique Lanthier, a installé un trio d'instruments au mur, créant une ligne symbolique entre le salon et la cuisine.

Photo Ivanoh Demers, La Presse

Cuivres et exotisme

Pour sortir des classiques, pourquoi ne pas viser les cuivres? Mme Lanthier propose de les repeindre ou de les patiner - elle a déjà vu un cor repeint en bleu électrique et placé au-dessus d'un manteau de foyer.

«Mélanger toutes sortes de matières est à la mode. On pourrait installer un saxophone ou une trompette dans un cadre et disposer une lumière au-dessus.»

Si l'instrument est utilisé, son volume sonore devrait être contrôlé, surtout si les voisins sont à proximité, prévient Mme Poldma. «On va privilégier des pièces à l'étage où le son sera bloqué au plafond, et installer des rideaux aux fenêtres, par exemple», avance-t-elle.

Aussi, pour une touche exotique, pourquoi ne pas se promener dans le bois? C'est ce qu'Amine Haddoud, client de Véronique Lanthier, a cherché à obtenir en exhibant un didgeridoo (sorte de trompe en bois australienne), un petit djembé et un ukulélé. Placés au mur, ils ont également la fonction de créer une division psychologique entre le salon et la cuisine.

Et s'il existe une large palette versant dans l'exotisme (luth arabe, mandoline, flûte chinoise, maracas, shamisen japonais, etc.), le bois des instruments classiques a toujours un effet saisissant, comme les violons et violoncelles, que l'on prendra éventuellement soin d'accorder aux boiseries des meubles alentour.

Des instruments à peu de frais

Souvent issus de l'artisanat, bien des instruments sont onéreux à l'achat. Mais il existe des solutions pour qui veut soigner sa déco sans se ruiner. Les petites annonces fourmillent de guitares, pianos et autres souvent bradés, surtout s'ils sont inutilisables. On peut aussi jeter un oeil chez les brocanteurs. De plus, pourquoi ne pas vérifier auprès de sa famille si un vieil instrument délaissé n'est pas en train de prendre la poussière au sous-sol depuis des décennies?

Le piano-bar de Philippe Hardy... (Photo fournie par Philippe Hardy) - image 3.0

Agrandir

Le piano-bar de Philippe Hardy

Photo fournie par Philippe Hardy

INSPIRATIONS INSTRUMENTALES

Un instrument permet d'être très créatif d'un point de vue musical. Et son côté artistique peut même aller plus loin, puisque certains n'hésitent pas à le détourner de sa vocation initiale pour lui donner une fonction radicalement différente. Voici quelques exemples originaux.

Le piano-bar

Dans l'esprit du fameux pianocktail de Boris Vian, ce piano-bar-cellier a été conçu par Philippe Hardy, un barman de Drummondville.

«Nous avions acheté un jumelé avec ma blonde et le piano était déjà là, inutilisable», dit-il.

Après l'avoir vidé, bricolé et repeint aux couleurs de l'appartement, il y a aménagé un cellier, des crochets pour les verres et des tablettes de travail ou d'entreposage.

Et ce, en utilisant presque exclusivement les parties originales du piano.

Les cuivres luminaires

Avec leur côté étincelant, les cuivres peuvent faire naître des idées lumineuses.

Des trompettes, des cors ou des trombones se transforment en pieds de lampe, voire carrément en plafonniers, suspendus par un fil.

Après des heures de travail, un piano peut... (Photo tirée de la page Facebook de Janice Kay Magee Walz) - image 4.0

Agrandir

Après des heures de travail, un piano peut être transformé en aquarium.

Photo tirée de la page Facebook de Janice Kay Magee Walz

Les percussions table basse

Fûts de batterie ou autres congas peuvent être transformés en tables de chevet ou supports à plantes.

Et ce ne sont pas les voisins qui s'en plaindront.

Le piano-aquarium ou le piano-bureau

C'est beaucoup de travail, mais c'est possible: certains passionnés créatifs ont plongé dans le projet cocasse d'installer un aquarium dans leur piano, parvenant même parfois à conserver le clavier.

Effet garanti!

Une autre idée, moins ambitieuse mais plus facile à réaliser, consiste à transformer l'instrument en bureau, en installant simplement un plan de travail à la place des touches.

Une guitare peut très bien se transformer en... (Photo tirée de la page Facebook de The Sunroom Plants & Aquatics) - image 5.0

Agrandir

Une guitare peut très bien se transformer en pot à plantes ou à fleurs.

Photo tirée de la page Facebook de The Sunroom Plants & Aquatics

Musique végétale

Pourquoi ne pas transformer les instruments inutilisables dotés d'un espace en pots à plantes?

Un saxophone fleuri, une guitare acoustique verdie, un piano bac à fleurs... s'il y a de l'espace pour de la terre, il y en a pour les idées les plus débridées.




Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer