Tulipes colorées à cueillir soi-même

Patra Andrianopoulos et son mari John Rodousakis ont... (PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE)

Agrandir

Patra Andrianopoulos et son mari John Rodousakis ont transformé la terre agricole qu'ils louent à Fabreville en un champ de tulipes digne de ceux qui font la fierté de la Hollande.

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

L'automne dernier, Patra Andrianopoulos et son mari John Rodousakis ont réalisé un rêve d'ampleur, un rêve coloré. Ils ont loué une grande terre agricole à Fabreville où il est possible de cueillir soi-même ses tulipes. Il s'agit d'une première au Canada.

Le couple de Lavallois connaît bien l'univers des fleurs. Il possède le Marché des plantes Venus sur l'avenue du Mont-Royal, un commerce ouvert depuis près de 50 ans. Ce sont les parents de John qui ont ouvert la petite boutique pour ensuite passer le flambeau à leur fils et à leur bru.

Il y a environ trois ans, une idée a commencé à germer dans la tête des deux fleuristes. Il faut dire que chaque fois qu'ils voyaient des photos de champs de tulipes en Hollande, ils rêvaient d'importer le concept ici, au Québec. Patra et John ont donc décidé que non seulement ils vendraient des fleurs, mais ils en feraient aussi pousser.

«On aime beaucoup l'autocueillette de petits fruits comme les fraises et les framboises et on se disait que ce serait une belle idée de pouvoir cueillir des tulipes pour rapporter des fleurs fraîches à la maison», explique Patra Andrianopoulos.

En septembre dernier, les deux entrepreneurs ont donc loué une terre agricole de six acres et commandé 500 000 bulbes provenant de l'Île-du-Prince-Édouard. Du jaune, du rouge, du rose et plusieurs autres couleurs écloront donc dans le champ de la taille de quatre terrains de football au cours des prochaines semaines.

La cueillette se fait tout simplement. Les clients n'ont pas besoin d'apporter de matériel spécial, hormis un contenant d'eau pour y déposer les fleurs cueillies. Pour couper une tulipe, il suffit de tirer sur la tige près du sol et celle-ci se cassera sans effort. Lorsqu'on arrive à la maison, on coupe simplement la tige avec un couteau pour aider les fleurs à boire, explique Patra.

Sinon, la ferme tulipes.ca mettra quelques imperméables à la disposition des clients. «C'est le printemps, c'est sûr qu'il va pleuvoir. Mais comme la saison des tulipes est très courte, c'est-à-dire environ quatre semaines, il ne faut pas s'empêcher de venir en cueillir.» Quand il pleut, le port de bottes de pluie est recommandé.

La ferme est ouverte sept jours sur sept, de 9 h à 19 h. Le prix d'entrée est de 5 $ la semaine et de 8 $ la fin de semaine. Il est de 3 $ pour les enfants de 5 ans et moins. Ensuite, chaque tulipe cueillie coûte 1 $. Pour contrôler l'achalandage dans le champ, il est nécessaire de réserver un billet sur le site tulipes.ca pour les week-ends.




Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer