En ce grand week-end du jardinage au Québec, alors que les amateurs se ruent vers les pépinières et les centres de jardin, je vous présente les sept Exceptionnelles de la saison, de belles annuelles sélectionnées chaque année par le public et un comité d'experts.

Pierre Gingras LA PRESSE

Une façon aussi de souligner la collaboration des 2400 visiteurs du jardin Daniel A. Séguin, à Saint-Hyacinthe, qui ont participé au choix de ces plantes parmi les 200 variétés à l'essai. Les Exceptionnelles se distinguent habituellement par leur floraison abondante, leur résistance à la chaleur et aux maladies et le fait qu'elles exigent peu d'entretien.

J'ai pu en tester quelques-unes dans mon jardin l'an dernier. L'alternanthera et le canna «Hello Yellow», malheureusement pas disponible cette année, m'ont particulièrement séduit.

Feuilles de joie

Originaire du Brésil, l'Alternanthera brasiliana répond au nom d'herbe de joie, joyweed en anglais, un terme attribuable au vif coloris de ses feuilles. La plante de la grande famille des amarantes compte une foule de variétés, dont «Brazilian Red-Hots» qui figurait parmi les Exceptionnelles 2010. La nouvelle venue, «Little Ruby» nous offre d'abondantes petites feuilles pourpres, très foncées. Légèrement moins grande que sa cousine, elle ne dépasse guère les 30 cm, mais chaque plant peut atteindre une envergure de 40 cm. Parmi les nouvelles variétés installées dans mes platebandes, «Little Ruby» s'est distinguée par sa vigueur même si elle poussait dans un coin légèrement ombragé. Elle a conservé son port dressé et sa beauté jusqu'aux premiers gels. Cette plante figure à nouveau sur ma liste d'achats pour enjoliver la petite platebande entourant mon vinaigrier «Tiger Eyes» au feuillage jaune. Cette alternanthera convient très bien aussi à la culture en pot.

Feuilles de glace

Mis en marché il y a 10 ans en Australie, le croptosma «Evening  Glow» est un arbuste vivace qui peut atteindre autour de 1,5 m dans son milieu d'origine. Chez nous, la plante ligneuse ne devrait pas dépasser 50 cm au cours de l'été. Par contre, elle culminera à 90 cm si on la conserve plus d'une année en lui permettant de passer l'hiver à l'intérieur. L'arbuste dressé est cultivé pour son feuillage extrêmement luisant marbré de rose et de jaune, ce qui lui vaut le nom de buisson miroir, mirror bush en anglais. Originaire de la Nouvelle-Zélande, le croprosma devient théoriquement plus coloré lorsqu'il est exposé au froid. La plante, qui peut résister à une température de -10°C, pousse au soleil ou à la mi-ombre.

Feuilles irradiantes

On compte quelques centaines d'espèces d'acalyphas et bon nombre d'entre elles sont cultivées pour leur feuillage aux coloris très vifs, souvent marbrés, dans des tons de rouge, mais aussi dans des coloris plus sombres ou bronzés, d'où leur nom de copperleaf en anglais. Le coloris de l'acalypha «Bronze Pink» est particulièrement spectaculaire avec ses marbrures roses. Il produira une «touche irradiante de couleur dans votre décor extérieur», affirment les promoteurs de la nouvelle vedette. La plante qui atteint autour de 70 cm de hauteur et 30 cm de largeur, apprécie le plein soleil, mais peut se contenter d'un lieu mi-ombragé. Elle résiste bien à la chaleur.

Feuilles de graminées

Les graminées ont la cote et les hybrideurs travaillent d'arrache-pied pour nous en présenter de nouvelles chaque année. Le Pennisetum setaceum «Rubrum» aux coloris pourpre est souvent considéré d'ailleurs comme la graminée annuelle la plus populaire au Québec. Originaire d'Afrique et du Sud-Est asiatique, cette espèce compte plusieurs cultivars, dont le magnifique «Fireworks» aux différents tons de rose. La star de l'année a pour nom «Sky Rocket». Elle atteint 90 cm, s'étend sur environ 70 cm et produit d'innombrables plumeaux soyeux. Ses feuilles sont vert tendre, mais dotées de part et d'autre d'une marge blanchâtre qui lui procure une très belle allure. «Sky Rocket» donnera le meilleur d'elle-même au soleil, mais pourra aussi se contenter d'une ombre légère. Elle pousse bien en pot.

Une impatiente à fleur de rose

Les impatientes sont des plantes d'ombre ou de lieux mi-ombragés, une caractéristique peu commune chez les annuelles. Le nouveau cultivar «Rockapulco Coral Reef» se distingue par la forme de ses fleurs à pétales multiples qui rappellent autant de petites roses. Évidemment, des roses résistantes aux maladies et aux insectes, n'exigeant pas de taille. Une aubaine! Et elle se plaît également en pot.

Une verveine bicolore

Vendu sous le nom de verveine «Bicolore» en Europe, le nouvel hybride «Twister Pink» est composé d'un bouquet de fleurs au coloris rose vif au centre et blanc à l'extérieur. L'effet est fort joli. Cette verveine de 25 cm reste vigoureuse en dépit des grandes chaleurs et demeure florifère jusqu'à la toute fin de l'été. Elle résiste à l'oïdium, une maladie fréquente chez cette espèce.

Un canna absent

Il a gagné sa place, mais il n'est pas au rendez-vous. Malheureusement, la disponibilité de «Hello Yellow» sera extrêmement limitée cet été en raison de problème de production survenu cet hiver. Attendez à l'an prochain. Vous pourrez vous consoler avec «Orange Punch», un autre canna exceptionnel primé l'an passé. Comme son nom l'indique, il est orange.

Connus ici sous le nom de canna, les balisiers sont des plantes faciles à cultiver. Ils ont aussi l'avantage de pouvoir se conserver d'une année à l'autre. Leurs rhizomes sont faciles à entreposer dans un contenant de mousse de tourbe entreposé tout l'hiver dans un endroit frais. Mieux encore, les racines prennent même de l'ampleur chaque saison, ce qui réduit d'autant leur coût avec le temps. Autre caractéristique: les nouveaux cultivars des dernières années sont extrêmement florifères et d'un entretien minimum. Ils sont considérés comme «autonettoyants», car les fleurs fanées tombent naturellement, laissant les nouvelles inflorescences dans toute leur splendeur.