Si vous aimez les plantes qui fleurissent presque tout l'été, vous adorerez les mauves (Malva). La plupart fleurissent sans arrêt du début de juillet jusqu'au début de septembre si l'été est bien ensoleillé (s'il est pluvieux, elles fleurissent un peu moins longtemps). Chaque fleur ne dure qu'une seule journée, mais est toujours remplacée par d'autres.

Mis à jour le 22 juill. 2011
Larry Hodgson LE SOLEIL

Les mauves cultivées ont d'assez grandes fleurs en forme de coupe, composées de cinq pétales plutôt triangulaires souvent entaillés à l'extrémité. Au centre de la fleur, les étamines sont soudées en une colonne unique. Si vous trouvez que les fleurs des mauves ressemblent à celles des hibiscus, vous avez raison : tous deux appartiennent à la même famille, les malvacées.

Les tiges assez ligneuses sont dressées ou évasées et portent des feuilles assez arrondies à la base de la plante, mais plus découpées au sommet. D'ailleurs, c'est par le feuillage très découpé qu'on distingue les mauves (Malva) des lavatères (Lavatera), car si ces dernières ont des fleurs presque identiques, leurs feuilles sont moins découpées.

Les mauves vivent rarement très longtemps - deux ou trois ans au maximum - mais se ressèment toujours, ce qui peut être un avantage ou pas, selon votre point de vue. Au moins, les semis spontanés sont faciles à arracher s'ils apparaissent au mauvais endroit.

Le genre Malva contient 25 espèces, tant des annuelles, des bisannuelles que des vivaces. Certaines ont des fleurs insignifiantes ou sont des mauvaises herbes, d'autres ne sont pas assez rustiques pour notre climat, mais cela nous laisse quand même trois espèces très ornementales de grand intérêt pour nos jardins.

Mauve musquée

Mauve musquée (Malva moschata) : c'est la mauve la plus connue, introduite au Québec comme plante médicinale au début de la colonie et maintenant bien établie à l'état adventice un peu partout dans les champs. Elle a des feuilles très découpées. Habituellement, on trouve des plants à fleurs roses et à fleurs blanches qui poussent côte à côte. Elle atteint de 40 à 60 cm de hauteur, parfois 80 cm, et a un port plutôt évasé. Zone 3.

Mauve alcée

Mauve alcée (M. alcea fastigiata) : cette plante est similaire à la mauve musquée, mais est plus haute (de 90 à 120 cm) avec des feuilles moins découpées et un port nettement dressé. Elle tend actuellement à remplacer la mauve musquée dans les jardins. Ses fleurs sont toujours roses. Zone 3.

Grande mauve

Grande mauve (M. sylvestris) : elle se ressème si abondamment qu'elle se comporte presque comme une mauvaise herbe. On la distingue facilement des précédentes par ses fleurs bicolores roses ou violettes avec des nervures très foncées. Aussi, son feuillage en forme de feuille d'érable est moins découpé que celui des autres. Elle est peu rustique, gelant presque toujours l'hiver, mais comme elle se ressème abondamment, pousse rapidement et fleurit la première année, peu de gens remarquent que, en fait, la plante-mère est morte et que c'est une descendante qui a pris sa place

C'est cette plante qui a donné son nom à la couleur mauve - par définition, un violet pâle - , car la forme sauvage est de cette couleur. Par contre, la plupart des variétés horticoles ont généralement des fleurs roses ou violet plus foncé.

Culture

Les mauves sont indifférentes à la qualité du sol, tant qu'il n'est pas très acide, et tolèrent très bien les sols pauvres. Le plein soleil est idéal et la plante tolère bien la sécheresse. Aucune fertilisation n'est nécessaire; leur seul entretien consiste à rabattre les tiges mortes au printemps. On peut difficilement les diviser : la multiplication se fait plutôt par semences.

Donc, ne soyez pas une mauviette devant ces mauves un peu envahissantes, car elles peuvent remplir votre été de couleur!