En raison de leur feuillage argenté, souvent odorant, plusieurs espèces et variétés d'armoises sont prisées des amateurs de jardinage.

Publié le 5 avr. 2011
Pierre Gingras LA PRESSE

Une des plus populaires, l'armoise argentée, Artemisa schmidtiana «Silver Mound» possède des feuilles extrêmement délicates qui ne sont pas sans rappeler des plumeaux d'environ 30 cm de hauteur. Elle peut servir de couvre-sol. L'armoise de Steller, Artemisia stelleriana, jouit aussi d'une grande popularité en raison cette fois de son feuillage découpé et argenté, presque blanc. Elle est parfois échappée de culture au Québec.

On compte autour de 300 espèces d'armoises dans le monde. Elles poussent souvent dans les prairies en milieu relativement sec. Plusieurs sont toujours utilisées en médecines naturelles et parfois à des fins culinaires.

Une plante en demande

Au Québec, on en retrouve une douzaine d'espèces et quatre ou cinq d'entre elles sont originaires d'Europe dont la mythique Artemisia absinthium, celle à l'origine de la fameuse absinthe. On la retrouve parfois dans les champs et les pâturages de l'est du Québec. Le grainetier Patrice Fortier, propriétaire de la Société des plantes (www.lasocietedesplantes.com), une petite maison de Kamouraska, en voit à l'occasion à l'état sauvage dans son patelin. Mais les semences de l'armoise absinthe ou grande absinthe qu'il offre à sa clientèle viennent de plants cultivés chez lui.

Curieusement, même si elle n'a pas la beauté de ses cousines, plusieurs lecteurs demandent chaque année où trouver des graines de grande absinthe. D'ailleurs à la Société des plantes, les ventes de semences d'absinthe sont constantes, une popularité attribuable vraisemblablement à certaines propriétés médicinales et insectifuges de la plante. Tout le mystère qui entoure encore la fameuse liqueur, chantée jadis par plusieurs poètes et écrivains célèbres comme Baudelaire ou Zola, n'est pas étranger non plus au phénomène.

Vivace en zone 4, Artemisia absinthium atteint environ 1 m. Son feuillage argenté est particulièrement aromatique et sa floraison survient au cours de l'été. «Les fleurs jaunes sont jolies et l'aspect du feuillage blanchâtre est spectaculaire sous la pleine lune», indique Patrice Fortier. La plante se multiplie facilement à partir de semis et peut même devenir envahissante si on ne prend pas la précaution de couper les fleurs quand la floraison achève, dit-il. D'ailleurs, il conseille de rabattre le plant pour lui donner une forme arrondie et de conserver feuilles, fleurs et tiges dans le but d'en faire des décoctions.

«La plante a un effet stimulant sur la vésicule biliaire, fait-il valoir. Une petite dose d'une liqueur résultant d'une macération à base d'alcool d'absinthe, de mélisse et autres plantes me permet de digérer beaucoup mieux certaines viandes. Mais ce breuvage est très amer. Je me souviens d'avoir lu par ailleurs dans des bouquins européens des recettes de dindes farcies dans lesquelles on retrouvait des feuilles d'absinthe, probablement pour le goût, mais aussi pour faciliter la digestion.»

Patrice Fortier se sert aussi de la plante séchée et réduite en miettes pour éloigner les vers gris de ses potagers. Il suffit de répandre la poussière d'absinthe dans les rangs.