Source ID:; App Source:

Houx, houx, houx: joyeux Noël!

Houx sauvage... (Photo François Roy, La Presse)

Agrandir

Houx sauvage

Photo François Roy, La Presse

Larry Hodgson (collaboration spéciale)
Le Soleil

Le houx (llex) est une plante traditionnelle de Noël. On le voit sur les cartes de Noël, avec son feuillage piquant et ses fruits rouges. On le voit également en pot à Noël, offert comme plante cadeau et décoré de faux fruits en cire... sauf qu'il ne survit pas très longtemps sous nos conditions de maison, car il exige un hiver froid pour sa survie.

Pour le jardin extérieur, les marchands nous offrent bien des «houx rustiques»... sauf qu'ils ne le sont pas. Du moins, pas sans protection hivernale. Or, à quoi sert-il de cultiver une plante de Noël et de devoir l'emballer de jute ou de géotextile dès novembre? Si vous ne voyez pas une plante de Noël à Noël parce qu'elle est emballée comme une momie, il me semble que c'est plutôt raté, non?

Mais j'ai une bonne nouvelle. Il existe enfin un houx rustique sous notre climat. Au moment où je vous écris ces lignes, mes houx China Girl («Mesog») ressortent joliment de la neige et créent un effet superbe, avec leurs feuilles vert foncé aux marges piquantes. Et c'est leur troisième hiver sans la moindre protection. Tristement, aucune baie rouge ne décore leurs branches. C'est que je n'ai pas encore pu trouver le mâle de la série, China Boy («Mesdob»). Or, chez les houx, il faut au moins un mâle par 20 femelles pour avoir des fruits. Mes China Girl sont donc vierges... et finiront vieilles filles si les choses ne s'améliorent pas.

Triste Noël

Maintenant qu'il y a enfin un houx rustique pour le Québec, vous pensez que tous les marchands s'empresseront de l'offrir, n'est-ce pas? Mais non. Ils vendent tous des houx de la série Blue (Blue Princess, Blue Prince, etc.) Or, ces plantes gèlent terriblement sous notre climat. Même emballées pour l'hiver (ce qui j'insiste est un non-sens, étant donné leur symbolique de Noël), je ne pense pas qu'aucune ait déjà survécu plus de cinq ou six ans sous notre climat. Pourtant, les houx rustiques China sont facilement disponibles chez les mêmes fournisseurs américains qui offrent les houx Blue non rustiques. Il faut croire qu'il est plus payant de vendre un houx qui meurt (et que le jardinier sera donc obligé de remplacer) qu'un houx qui survivra pendant de nombreuses années.

Ma méthode

Vous vous demandez sans doute comment j'ai fait pour obtenir des plants de houx China Girl s'ils ne sont pas disponibles au Québec? J'ai demandé à un marchand qui importe des végétaux des États-Unis, Au Jardin de Jean-Pierre, de m'en commander. Sauf que, comme c'était une commande spéciale, il m'a fallu commander un minimum de huit plants. J'ai donc huit plants de China Girl chez moi... mais aucun China Boy, car je n'étais pas prêt à payer pour huit mâles quand un seul aurait suffi. J'attends donc que les marchands de la région se branchent et commencent à l'offrir pour pouvoir l'obtenir. En attendant, mes «filles» grandissent et, sans doute, soupirent en attendant leur prétendant.

Une culture facile

Une fois que les houx rustiques China seront sur le marché (dans 15, 40 ou 100 ans?), vous les trouverez de culture très facile. Ils poussent au soleil ou à la mi-ombre dans tout sol relativement riche et d'humidité normale. Pour que leurs feuilles ne s'assèchent pas, plantez-les dans un endroit protégé du vent. Aucune protection hivernale n'est nécessaire - ni désirable - en zone 4b. On ne connaît pas leurs dimensions finales sous notre climat. Chez un ami au Minnesota (zone 4b), ils atteignent environ 1,2 X 2 mètres après 15 ans de culture.

Avis aux marchands

Si vous acceptez d'offrir les houx China, je promets de le mentionner dans cette chronique. Et je vous suggère de retirer les houx Blue du marché : vous ne rendez pas service à vos clients.

 




Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer