Quel plaisir de les voir et, surtout, de les manger! Depuis une dizaine de jours, je cueille mes propres asperges près de ma grange urbaine, plaisir qui devrait se prolonger encore une bonne semaine.

Pierre Gingras
Pierre Gingras LA PRESSE

Quel plaisir de les voir et, surtout, de les manger! Depuis une dizaine de jours, je cueille mes propres asperges près de ma grange urbaine, plaisir qui devrait se prolonger encore une bonne semaine.

Les racines ont été plantées il y a trois ou quatre ans. La récolte est bien modeste, autour d'un kilo jusqu'à maintenant. Je n'ai que six plants. Mais la saveur de l'asperge fraîchement cueillie est incomparable. C'est comme si on croquait un morceau de printemps. Leur petit goût sucré est bien supérieur à celui des asperges importées vendues au supermarché.

 >> CAPSULE VIDÉO: En direct de son jardin, Pierre Gingras vous explique comment cultiver les asperges:

 

Si le temps de la cueillette est arrivé, c'est aussi le temps d'en planter. Tentez l'expérience, vous ne le regretterez pas. Car non seulement vos plants vous donneront une récolte appréciable année après année - durant plus de 15 ans -, mais à chaque été, les asperges épargnées par votre fourchette se transformeront en tiges délicates d'environ 1,5 m au feuillage extrêmement fin. Et l'automne, votre bosquet se couvrira d'or durant quelques semaines, dansant gracieusement au gré du vent.

 Cultiver quelques plants d'asperges est peu exigeant. Dans un coin du terrain bien ensoleillé, creusez une fosse de 30 à 40 cm de profondeur afin d'y déposer un mélange composé à parts égales du terreau excavé et de compost. Si le sol est argileux, il est conseillé d'utiliser un mélange, toujours à parts égales, de terreau, de compost et de sable.

 Pas question aujourd'hui de faire des semis d'asperge, mais plutôt de planter des griffes, un terme agricole désignant un plant et sa masse de racines. On dépose les griffes dans un trou d'environ 15 cm de profondeur mais en laissant la partie supérieure, celle qui germera, à fleur de sol. Au fur et à mesure que la plante grandira au cours de l'été, on comblera progressivement le trou. Les griffes doivent être plantées à 45 cm les unes des autres.

 L'asperge est gourmande. Deux ou trois apports de compost durant l'été et un autre au cours de l'automne, avant le sommeil hivernal, seront bien appréciés. Il faut aussi éliminer les mauvaises herbes susceptibles d'envahir la plantation. Les griffes mises en terre ce printemps pousseront cet été et donneront la saison prochaine quelques turions dodus - terme agricole désignant les asperges destinées à la consommation. Mais abstenez-vous de les cueillir. Patientez encore un an. Vous pourrez alors cueillir tous les turions qui apparaissent durant une dizaine de jours en laissant les tiges trop grêles pousser normalement.

L'année suivante, vous pourrez prolonger la récolte durant une quinzaine de jours, puis une vingtaine, le printemps suivant.

Les griffes d'asperges ne sont habituellement pas coûteuses. Les prix augmentent cependant si elles sont vendues en pot, comme c'est souvent le cas en pépinière. Après vérification, on pourra en trouver dans plusieurs centres de jardin, notamment chez Jasmin à Saint-Laurent; Locas, à Laval; Dion à Sainte-Thérèse; Scardera à Longueuil; au Centre de jardin Brossard; aux Serres Primavera, à Boucherville ou encore aux Floralies Jouvences, à Québec.

Pas question aujourd'hui de faire des semis d'asperge, mais plutôt de planter des griffes, un terme agricole désignant un plant et sa masse de racines. On dépose les griffes dans un trou d'environ 15 cm de profondeur mais en laissant la partie supérieure, celle qui germera, à fleur de sol. Au fur et à mesure que la plante grandira au cours de l'été, on comblera progressivement le trou. Les griffes doivent être plantées à 45 cm les unes des autres.

 L'asperge est gourmande. Deux ou trois apports de compost durant l'été et un autre au cours de l'automne, avant le sommeil hivernal, seront bien appréciés. Il faut aussi éliminer les mauvaises herbes susceptibles d'envahir la plantation. Les griffes mises en terre ce printemps pousseront cet été et donneront la saison prochaine quelques turions dodus - terme agricole désignant les asperges destinées à la consommation. Mais abstenez-vous de les cueillir. Patientez encore un an. Vous pourrez alors cueillir tous les turions qui apparaissent durant une dizaine de jours en laissant les tiges trop grêles pousser normalement.

L'année suivante, vous pourrez prolonger la récolte durant une quinzaine de jours, puis une vingtaine, le printemps suivant.

Les griffes d'asperges ne sont habituellement pas coûteuses. Les prix augmentent cependant si elles sont vendues en pot, comme c'est souvent le cas en pépinière. Après vérification, on pourra en trouver dans plusieurs centres de jardin, notamment chez Jasmin à Saint-Laurent; Locas, à Laval; Dion à Sainte-Thérèse; Scardera à Longueuil; au Centre de jardin Brossard; aux Serres Primavera, à Boucherville ou encore aux Floralies Jouvences, à Québec.

 Des framboises estivales

Évidemment, ce n'est pas encore le temps des framboises. Par contre, le mois de mai reste le moment le plus propice pour planter des framboisiers. D'ailleurs, si vous faites vos transplantations dans les prochains jours, disons d'ici le 1er juin, vous pourrez obtenir une récolte décente en août, soit environ quatre barquettes par plants.

En raison de leurs pouvoirs antioxydants bénéfiques pour la santé, les framboises sont plus populaires que jamais chez les consommateurs. La demande de ces fruits dans les grandes chaînes d'alimentation a grimpé en flèche au cours de la dernière année, même s'il s'agit d'un produit plutôt coûteux. La vente de plants augmente elle aussi.

Les framboisiers sont des plantes sans entretien ou presque. S'ils exigent le plein soleil, ils se contentent d'un sol ordinaire sans fertilisation. Même le compost n'est pas vraiment nécessaire. Et aujourd'hui, avec les variétés dites remontantes (floraison et production de fruits continues), finis les problèmes de taille.

Quand la production est terminée, à la fin de l'automne, on rase tout simplement le plant au ras du sol et le tour est joué. Rien à voir avec les variétés traditionnelles, comme «Heritage», par exemple, un cultivar encore populaire, qu'il faut tailler régulièrement pour obtenir deux récoltes, en juillet et à la fin septembre ou en octobre. Mais attention, la première récolte diminue la seconde d'autant. Il vaut mieux alors opter pour des variétés moins exigeantes mais qui produisent autant. «Pathfinder» donne des fruits à partir de la mi-août ou début septembre jusqu'en octobre. «Polana» commence à produire en septembre comme la variété jaune «Kiwi Gold». Les cultivars à fruits pourpres ou noirs sont traditionnels et exigent donc d'être taillés.

On plante les framboisiers à 30 cm les uns des autres, à environ 15 cm de profondeur. Tentez de mettre la main sur des plants à racines nues. Pour des raisons évidentes, ils sont beaucoup moins coûteux que des plants en pot. Si vous avez l'espace voulu, 20 à 25 plants de framboisiers pourront satisfaire votre petite famille durant plusieurs semaines.

 

Photo Armand Trottier, La Presse

Il est facile de faire pousser des asperges si on a l'espace voulu.